samedi 23 février 2013

Chronique : Obsession de Catherine Kalengula


Obsession de Catherine Kalengula. (Genre : Fantastique).

Editions : Hachette
Prix : 14€
Année de parution originale : 2010

    .Résumé : Je sens de nouveau l’étrange caresse qui m’avait tant terrifiée alors que je dansais seule sur la scène du Fairhall. Envoûtée par ce souffle, je suspends tout mouvement, de peur de l’interrompre. Soudain, un murmure au creux de mon oreille. Les battements de mon cœur se bousculent. La panique me submerge. Comme l’autre fois, il n’y a personne près de moi. Une seule question, une seule obsession : suis-je en train de devenir folle ?


    .Ce livre m’a toujours attiré, que ce soit par sa couverture magnifique et envoûtante, ou par son résumé qui laisse présager une histoire originale… Il est vrai que l’univers de la danse est très peu abordé dans les livres, notamment avec un univers fantastique. C’est pour cela que ce livre m’a tenté. Ce fût une bonne découverte, même si je pense que l’auteure aurait pu pousser encore plus son histoire.

    .On retrouve donc Gisèle, une jeune expatriée française aux USA, qui désire devenir danseuse depuis toujours. Elle voudrait par-dessus tout montrer à ses parents, que son choix n’a pas été fait en vain et qu’elle peut arriver à séduire le public américain, sur la scène des théâtres de Broadway. Le point positif est qu’on rentre directement dans le vif du sujet. Gisèle est présentée par l’auteure, ainsi que ses parents, ses rêves et part à un rendez-vous, puis à une audition. On ressent très bien les émotions de Gisèle, ainsi que les rêves qu’elle espère réaliser. Malgré qu’elle ait pu passer l’audition elle a été recalée, mais elle a sentie un étrange souffle sur sa peau et une chaleur, alors qu’elle était seule sur scène… Les personnages de Bevan (propriétaire du Fairhall) et de Louise (femme de ménage comme Gisèle) vont aussi jouer un rôle important pour Gisèle. Et une relation amicale va s’installer avec eux.

    .A partir de ce moment l’intrigue commence et d’innombrables questions vont naitre dans la tête de Gisèle, même si nous lecteur, on sait que ce souffle est l’œuvre d’un fantôme (4ème de couverture). D’autres questions vont se bousculer dans notre tête et notre curiosité sera piquée au vif. On cherchera à savoir qui est ce fantôme, pourquoi il est coincé dans le monde des vivants, ce qu’il veut à Gisèle et pourquoi il lui parle à elle et rien qu’à elle. Catherine Kalengula réussi à nous faire douter et à nous faire peur concernant le sort de Juliette. Ce fantôme possède une vraie histoire, une vraie personnalité et ce n’est pas quelqu’un de banal. La banalité ne l’aurait pas rendu obsessionnel aux yeux de Gisèle. Des choses inexplicables vont se produire et on accusera peut être à tort certaines personnes… Mais les indices ne nous permettent pas d’en savoir plus. L’auteure nous mène sur sa barque, nous emmenant là où elle veut, ce qui fait qu’on se trompe de cible indubitablement. Les personnages sont très bien construits, on sent une réelle recherche de l’auteure pour que le mystère du fantôme reste secret jusqu’à la quasi fin du roman. Chacun possède un vrai passé, qu’il soit heureux ou pas.

    .Le petit point négatif, c’est que l’auteure aurait dû peut être plus pousser son histoire concernant l’univers de l’au-delà et des fantômes. Tout nous est expliqué à travers les découvertes de Gisèle mais pas de la bouche du fantôme. Les capacités surnaturelles par exemple auraient surement dû être expliquées dans le détail. On se serait alors mieux projeté dans le ressenti et les sensations qu’a éprouvé Gisèle. Ce n’est qu’un détail qui nous rend encore plus sceptique sur ce que pourrait être ce revenant… L’autre point positif c’est que l’univers de la danse n’est pas spécialement mis en avant dans l’histoire. Même si Gisèle se rend tous les jours au Fairhall pour son emploi, les répétitions et les chorégraphies nous restent extérieures.

    .La plume de Catherine Kalengula est agréable à lire. Les pages se tournent très vite parce que notre curiosité est mise à rude épreuve. Elle emploie des phrases et des mots qui ne nous permettent pas de connaitre la fin. Si au départ on peut être troublé, ne sachant pas où elle va nous amener. Petit à petit, l’oiseau a su faire son nid et les découvertes faites par notre héroïne, mettent en place une intrigue bien ficelée et une histoire difficile et touchante. La fin est emprunt de révélations et de rebondissements qui m’ont estomaqué tellement je ne m’y attendais pas. L’auteure a su y mêler un effet de surprise auquel on reste sans voix. Une fin à la fois tragique et heureuse qui a su bien finir ce roman original. Gisèle éprouve alors un sentiment nouveau pour elle et on est alors à notre tour heureux pour elle. Je m’étais fait mon idée sur ce roman avant de le lire. Je dois dire que je ressors ravi de cette lecture parce que l’auteure a su y mener son grain de sel pour m’amener loin de mes a priori d’avant lecture. Une petite histoire envoûtante que je recommande.

.Ma note : 7,5/10 sur Livraddict.

Chronique : Chroniques des Enchanteurs - Tome 4 : 19 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stohl


Chroniques des Enchanteurs – Tome 4 : 19 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stohl. (Genre : Fantastique, Jeunesse).

Editions : Hachette
Prix : 18,90€
Année de parution française : 2012
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : Beautiful Redemption.

    .Résumé : Je n’aurai jamais cru que tout finirai comme ça. Que je mourrais si jeune. Et pourtant… Depuis que je me suis jeté du haut du Château d’eau, j’ai tout perdu. Ma vie, ma famille, mes amis. Et surtout Lena. Je suis mort pour sauver Gatlin. Je pensais que c’était mon destin. Maintenant, je n’en suis plus si sûr. Dans l’au-delà, certaines choses s’éclaircissent : je n’aurais peut être pas dû mourir. Mais qui a voulu ma disparition dans ce cas ? Et pourquoi ? Je dois rejoindre l’Enchanteresse que j’aime plus que tout au monde… quel que soit ce monde. Je dois retrouver Lena et le monde des Mortels. Quel qu’en soit le prix.


  .Autant vous dire que j’étais ravi de commencer ce dernier tome de la saga des enchanteurs. Une couverture simple mais efficace, comme les autres tomes et comme je les aime. Même si je ne me souvenais pas spécialement du tome précédent, mes souvenirs brefs m’ont suffit amplement pour comprendre et pour me remettre dans l’univers de cette histoire. J’avais en tout cas hâte de commencer ce dernier tome. Je ne vais pas vous raconter l’histoire, pour ceux qui n’auraient pas lu les autres tomes, ou même commencé la saga. Je vais donc me contenter d’émettre mes impressions durant la lecture et de critiquer l’histoire et le style des auteures.

    .Les personnages sont tous attachants autant qu’ils sont. Mais plus particulièrement Lena et Ethan les deux personnages principaux. Ethan est particulièrement touchant dans la situation où il est. Il retrouve une personne chère à ses yeux mais il est aussi trituré par la seule personne qu’il a laissé derrière lui, Lena, son amour enchanteresse. J’ai trouvé que les auteures ont bien réussi à transmettre le désarroi d’Ethan et son envie de retrouver Lena. Même si au début, on est un peu perdu ne sachant pas vraiment où les auteures veulent nous emmener, les choses se mettent en place rapidement pour nous rendre curieux et avide de connaitre la fin de cette histoire. Petit à petit on progresse dans l’univers créé par Margaret Stohl et Kami Garcia et on en apprend encore davantage. Je pense que les auteures en dévoilent plus sur cet univers d’enchanteur, pour ne plus qu’on se pose de questions et pour que nos doutes s’envolent. On apprend aussi des choses dont on ne soupçonnait pas et c’est ce qui fait qu’on est curieux de connaitre la suite.

    .Ce qui est intéressant c’est l’agencement du livre puisque chose inédite dans celui-ci, on a le point de vue de Lena et j’ai trouvé ça super. Se mettre à la place de l’enchanteresse alors que dans les autres tomes on avait le point de vue d’Ethan c’est innovant. On rentre plus dans sa tête on en apprend plus sur sa famille, sur ce qu’elle ressent pour Ethan, sur ses pouvoirs, sur ses émotions etc.

   .Ce dernier tome met en place une histoire qui prend forme progressivement et où les challenges et les découvertes se font crescendo. Il est surtout accès sur les épreuves, sur la recherche, sur la compréhension du monde qui entoure Lena et Ethan et sur les clefs qu’il faut trouver, pour que nos deux amoureux se retrouvent. C’est quelque chose qui m’a satisfait pour ma part parce qu’on arrive à se mettre à la place des personnages et à s’imaginer trouver les réponses aux énigmes laissées par les auteures. On reste sans cesse dans le flou et on veut savoir pourquoi les choses ne se déroulent pas comme elles auraient du se dérouler… Et si une lecture réussi à nous intéresser comme cela, ça veut dire que les auteures ont réussi leur pari.

   .Le style de Kami Garcia et de Margaret Stohl est très sympa et les pages se tournent vite. Les phrases employées sont simples mais elles sont percutantes. Il est vrai aussi que la disposition du texte fait que le roman se lit vite, il y a pas mal de dialogue et les réflexions intérieures des personnages ne sont pas à rallonge. On progresse vite et bien, sans jamais être décontenancé par la longueur des descriptions ou autres… C’est un récit rythmé laissant des questions aux moments fatidiques pour que l’on veuille tourner la page suivante. La fin de cette saga est juste sublime. C’est une fin magnifique qui est aussi un peu triste parce qu’un être cher à Ethan, va s’en aller pour son bien… Certains ont dit que cette fin est allée trop vite à leur goût, et que le roman aurait mérité 100 pages de plus. Personnellement je n’ai pas trouvé. Il n’y a pas à s’étaler là où on peut dire des choses concises et précises. En tout cas comme vous pouvez le voir je suis emballé par ce dernier tome qui m’a laissé des frissons à la fin. J’ai été triste de quitter Ethan et Lena, parce que c’est une des premières sagas que j’ai commencé lorsque la lecture a pris une part importante dans ma vie. Si vous ne la connaissez pas je vous la recommande. En tout cas j’ai hâte d’aller voir le film tiré du tome 1 qui sort le 27 février !

.Ma note : 8/10 sur Livraddict.