jeudi 11 avril 2013

Chronique : Phaenix - Tome 1 : Les Cendres de L'oubli de Carina Rozenfeld


Phaenix – Tome 1 : Les Cendres de L’oubli de Carina Rozenfeld. (Genre : Fantastique, Jeunesse).

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€
Année de parution originale : 2012

  .Résumé : Anaïa a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, elle mène une existence normale. Jusqu’à ce qu’elle fasse cette troublante série de rêves dans lesquels un jeune homme lui parle, et constate une mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus troublant encore : deux séduisants garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces évènements, Anaïa devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire pour comprendre qui elle est vraiment et retrouver son âme sœur.


 .C’est un livre que j’attendais de lire avec impatience. Ne serait-ce déjà, par la couverture qui est juste superbe. Mystérieuse, poétique, des couleurs sombres qui rendent curieux de découvrir cette histoire. J’avais aussi très envie de découvrir l’univers de Carina Rozenfeld, ainsi que sa plume. Et je n’ai pas été déçu.

 .L’auteure réussi à capter son lectorat dès le prologue. Une histoire, un rêve, souvenir… on ne sait pas. Mais les quelques pages nous font rentrer dans un univers mystérieux auquel on ne sait rien, et même si on ne comprend pas tout, j’ai été curieux d’en savoir davantage. Une mythologie autour du Phaenix, le mystérieux oiseau qui renait de ses cendres… j’adore ! Carina Rozenfeld nous laisse alors avec une fin de prologue triste, et j’ai juste été curieux de savoir le pourquoi du comment.

  .On rencontre alors Anaïa, qui est un personnage attachant par sa joie de vivre mais aussi par son caractère bien trempé. Elle fait sa rentrée à la fac et retrouve une amie d’enfance, Garance. Elle fera la rencontre de deux garçons totalement opposés, mais tout aussi troublant l’un que l’autre, Eidan et Enry. L’histoire se met vite en place et c’est un point positif. Petit à petit, des éléments vont être dévoilés : une signification, un signe, un regard, une attention, une phrase, un mot, une capacité physique... Ces petits éléments nous rendent avide de connaissance.

  .L’alternation des rêves d’Anaïa, ainsi que de la réalité de sa vie quotidienne apportent un rythme au récit qui n’est pas négligeable. Les rêves amènent une part de mystère qu’on aimerait percer à jour. L’auteure nous laisse dans l’indifférence, tout comme Anaïa est dans l’indifférence et c’est un point positif important. Nous, lectorat, nous sommes comme Anaïa, avide de savoir, curieux d’en connaitre plus sur cet univers qui s’ouvre à elle. L’auteure a du faire un boulot énorme, et des recherches colossales pour réussir à trouver une mythologie autour du Phaenix, et en plus qui existe. Et la mettre en scène dans un livre n’a pas du être de facile. Rien que pour cela je lui tire mon chapeau.

  .Même si sur certains points, l’intrigue est prévisible, les découvertes qu’Anaïa fait elle-même m’ont permis de redécouvrir le Phaenix, sa mythologie et sa part de pouvoir qui sommeille en lui. Une multitude de questions se posent encore dans ma tête et on peut dire alors que l’auteure a su nous embarquer dans son monde fantastique. Je trouve que le côté association de la musique avec l’histoire, est très bien trouvé et cela amène une part de modernité. J’ai même été sur Youtube pour écouter certains titres !

 .En tout cas le style d’écriture de Carina Rozenfeld est très fluide. C’est un livre qui se lit très bien. Tout l’aspect mythologique est très bien expliqué, de sorte qu’on ne peut pas être perdu. Les descriptions essentielles au récit (physique des personnages et lieux) sont très bien construites et personnellement, moi qui habite dans le Var, les descriptions de la région sont très bien faites. En ce qui concerne la fin, et bien, je suis resté sur ma fin, c’est le cas de le dire. Comment l’auteure a pu nous faire ça… J’avais juste envie de crier sur Anaïa. C’est une fin en tout cas qui donne assurément envie de poursuivre avec le tome 2. Et la référence au titre de livre, j’aime beaucoup. L’auteure a donc réussi son pari et j’attends d’être surpris par son univers qui pour moi, n’a pas été assez exploité dans ce tome 1. Mais ce n’est qu’une mise en bouche et je suis impatient d’en découvrir vraiment plus. En tout cas je vous recommande ce 1er tome qui démarre doucement mais surement, avec une mythologie intéressante et prenante.

.Ma note : 7,5/10 sur Livraddict.

lundi 8 avril 2013

Chronique : Clairvoyance - Tome 1 : La Maison de L'ombre de Amélie Sarn


Clairvoyance – Tome 1 : La Maison de L’ombre de Amélie Sarn. (Genre : Thriller, Jeunesse).

Editions : J’ai Lu
Prix : 12€
Année de parution originale : 2012

  .Résumé : Je m’appelle Emma. Après le divorce de mes parents, ma mère a décidé d’emménager à Mondeleau. Dans cette petite ville, je pensais prendre un nouveau départ et faire table rase du passé. Mais c’était compter sans les vieilles histoires. Car dans cette grande maison, les murs regorgent de souvenirs, et un meurtre ne s’oublie pas comme ça…


  .Clairvoyance est une lecture qui m’a d’abord fait de l’œil par sa couverture. Simple et attirante à la fois. Des couleurs bien choisies qui percutent le regard. Ainsi que par sa phrase d’accroche troublante : « Les murs ont la mémoire du sang ». Tout était réuni pour que je passe un bon moment et je n’ai pas été déçu. C’est une très bonne découverte thriller jeunesse.

  .Le prologue écrit par l’auteur met en place le contexte du meurtre qui s’est produit dans la petite ville de Mondeleau. Et je dois dire que c’est bien joué de la part de l’auteure. Elle nous fait vivre à travers la victime, ses derniers moments et c’est de suite très prenant. On rencontre par la suite Emma, qui déménage pour Mondeleau avec sa maman, après que son père les a abandonnés pour partir avec une autre femme… plus jeune. Après l’installation dans la maison, Emma va apprendre par Anaïs (sa nouvelle amie), que dans la maison qui est désormais son chez soi un meurtre a été perpétré 16 ans plus tôt !

  .Très vite l’auteure nous embarque dans son histoire et dans les rêves d’Emma. Cette dernière se rend compte que la victime essaie de communiquer à travers elle, en lui faisant voir en rêve des bribes de son passé. Ce que j’ai trouvé déroutant c’est qu’Emma accepte ce don… Personnellement à 15 ans si j’avais eu des visions, j’aurai été sous le choque et je me dirai : « Mathieu, tu es fou ! » Mais elle non, elle l’accepte comme si ça avait toujours été le cas. Ensuite, dans les points négatifs, il est vrai que le récit manquait de descriptions pour ma part. Je ne me souviens pas avoir eu une description d’Emma physiquement, ou même des détails plus précis de la ville de Mondeleau ou de la vie passée d’Emma. Et il est vrai que cet aspect m’a dérangé.

  .A part ces quelques points négatifs, l’histoire est prenante et on se rend compte qu’Amélie Sarn sème des indices pour nous embrouiller l’esprit… et elle y arrive parfaitement ! Je m’étais focalisé sur une personne, en pensant que c’était le meurtrier et pas du tout. Les révélations à travers les yeux d’Emma et ce qu’elle apprend de l’histoire de la victime sont bien dosées. On peut à la fois s’attacher à Emma avec ce qu’elle endure dans sa vie personnelle, tout en restant curieux de connaitre le coupable. C’est très bien dosé de la part de l’auteure, de telle sorte que l’un ou l’autre ne prend pas le dessus.

  .L’auteure a su faire jouer à ses personnages un vrai rôle. C'est-à-dire que chacun amène un indice, une révélation, un fait qui entraine un retournement de situation. C’est un très gros travail de sa part ! Il est vrai que j’ai été pris par un sentiment de peur… personnellement les histoires d’esprit et de meurtres ce n’est pas trop ma tasse de thé. En effet, j’en ai une peur bleue et ça me traumatise vraiment. Et dans cette histoire j’ai bien ressenti la pression d’Emma, ainsi que l’atmosphère parfois pesante qui entourait l’histoire.

  .J’ai complètement adhéré au style de cette auteure française. Son roman se lit super vite et les mots pour ses phrases sont simples. De telle sorte qu’une fluidité émane de cette histoire. C’est un roman jeunesse, mais il n’empêche que c’est une très bonne découverte. Même si j’aurai aimé plus de pages… La fin est fermée comme je les aime, et il n’y a aucun indice qui laisserait présager une suite potentielle. Je dois donc en déduire que le prochain tome mettra en place une histoire totalement différente, tout en gardant le personnage principal d’Emma. Si vous voulez passer un bon moment je vous conseille cette lecture !

.Ma note : 7,5/10 sur Livraddict.

*Vidéo* : C'est Lundi, que lisez-vous ? #11


Bonjour tout le monde,
Comme tous les lundis, je vous poste le rendez-vous du : C'est Lundi, que lisez-vous ?

Mes lectures passées :
- Damnés - Tome 4 : Volupté de Lauren Kate
- Avant Toi de Jojo Moyes (LC)
- Clairvoyance - Tome 1 : La Maison de L'ombre de Amélie Sarn

Mes lectures futures :
- Phaenix - Tome 1 : Les Cendres de L'oubli de Carina Rozenfeld
- Starters - Tome 1 de Lissa Price

dimanche 7 avril 2013

Chronique : Avant Toi de Jojo Moyes


Avant Toi de Jojo Moyes. (Genre : Romance).

Editions : Milady Romance
Prix : 16,20€ (Lecture Commune)
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : Me Before You.

  .Résumé : Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.


  .Quel moment de lecture… Ce livre m’avait déjà attiré par sa sublime couverture, qui envoie un message d’évasion ainsi qu’un message de renouveau et d’envol ! Puis, le résumé m’avait largement intrigué, pour me laisser tenter et acheter ce livre. En fin de compte il n’est pas resté longtemps dans ma PAL et comme j’ai bien fait de le sortir. Cette histoire doit être lue, tout simplement.

  .Le prologue de quelques pages, nous met déjà en avant les difficultés de cette histoire que va nous narrer l’auteure. Un prologue qui met en scène les circonstances du déclenchement de l’histoire, et qui m’a laissé sans voix. J’ai juste été choqué par la brutalité de la chose et c’est en quelque sorte un point positif. L’auteure a su capter dès son prologue, mon attention, pour que j’ai en moi ce petit quelque chose qui me donne envie d’avancer dans cette histoire !

  .On va ensuite faire la rencontre de Lou et de sa famille. Les personnages qu’a créé l’auteure sont tous attachants, et on sent une famille soudée malgré certaines disputes ou certaines contradictions dans les point de vue. Lou est une personne qui va évoluer tout au long du roman, et qui ne va cesser de grandir malgré ses 26 ans. C’est une personne très peu sure d’elle qui va se révéler, prendre de l’assurance et surtout prendre confiance en elle-même. D’un autre côté on a Will, tétraplégique après un accident, ainsi que ses parents, sa sœur et son infirmier. Will est un garçon qui n’a plus le goût de vivre à cause de son accident, et il se cantonne à rester chez lui de peur d’attirer la pitié des gens.

  .Ces deux personnages sont au centre de l’histoire, et dieu seul sait combien je me suis attaché à eux. Chacun avec son caractère, est en quelque sorte l’opposé de l’autre et chacun en tire sa force. C’est un réel apprentissage de l’autre, de ses envies, de ses passions. Ce qui prime dans cette relation c’est l’écoute, la disponibilité, l’attention, la tendresse, la volonté, la détermination et surtout la patience. C’est auprès de Will, que Lou va se révéler, et un élément déclencheur va faire que William va être plus courtois avec Lou et va peu à peu se rendre compte qu’elle n’est pas là pour le juger, mais pour seulement lui rendre la vie plus agréable.

  .L’auteure a su jouer sur les sentiments de nos deux personnages, pour rendre cette relation unique et riche. Les sentiments sont au cœur de ce récit et ils arrivent sur le lecteur comme une avalanche arriverait sur un skieur. On ne peut pas passer à côté de la sensibilité de l’écriture de Jojo Moyes et de l’émotion qui bouleverse nos personnages. Attention, que ce soit des émotions positives ou négatives. Très vite on se rend compte de l’attachement et de la proximité de nos personnages. On devient curieux et on a très vite envie de connaitre l’évolution de leur lien unique de telle sorte qu’ils feraient un roman à eux d’eux et que les autres personnages s’éclipseraient totalement…

  .Ce qui est aussi positif c’est qu’on a différents point de vue tel que celui des parents de Will, de la sœur de Lou ou encore de Nathan, (l’infirmier qui s’occupe de Will). On se rend compte que l’auteure a su exploiter tout ses personnages, leur donner une part de vérité et une vraie histoire. Quel travail elle a du effectuer ! L’auteure nous laisse avec des messages forts sur le Choix. Doit-on décider à la place de quelqu’un d’autre de l’heure de sa mort ? Doit-on être égoïste et ne penser qu’à son bien être ou aussi à celui des personnes qui nous entourent quand on est dans la situation de Will ? Peu importe le Choix de Will, l’auteure appuie sur des points que notre société refuse de traiter et qui sont encore sensible voir tabou actuellement. La fin de cette histoire est juste sensible et on espère au plus haut point un retournement de situation… C’est une histoire remplit d’espoir mais aussi de souffrance que nous livre Jojo Moyes. Une histoire véridique que l’on pourrait vivre tous en temps qu’être humain.

  .Le seul point négatif si ça en est un… j’aurai aimé que Will et Lou se rendent compte de leur attachement et de leur lien, bien avant les cent dernières pages. A part cela, le style de l’auteure est très agréable et nos yeux glissent sur les phrases à une allure astronomique. Les lieux de l’histoire sont réels, ce qui renforce l’attrait qu’on peut avoir pour le récit. Et là où l’auteure fait fort selon moi, c’est qu’on ne sait pas de quel côté se placer. Du côté de Lou ou du côté de Will ? Et s’il n’y avait pas de bon ou de mauvais côté, et qu’il fallait seulement accepter ? Jojo Moyes nous laisse alors en conclusion avec des questions qui ne cessent de me turlupiner. Si vous êtes adeptes de « Grande Romance », comme le dit si bien la collection de ce livre, je vous le recommande fortement.

.Ma note : 8/10 sur Livraddict.

La chronique de ma partenaire pour cette Lecture Commune : ICI.