mardi 23 avril 2013

Chronique : Un Seul Regard de Joan Reeves


Un Seul Regard de Joan Reeves. (Genre : Romance).

Editions : Milady Romance
Prix : 6,60€
Année de parution française : 2012
Année de parution originale : 2011
Titre version originale : Just One Look.

  .Résumé : Que feriez-vous si le remplaçant de votre gynéco n’était autre que votre premier amour de lycée ? Le docteur Jennifer Monroe, psychologue réputée, réagit comme toute femme sainte d’esprit : elle invente une excuse et prend la fuite ! Le très sérieux docteur Penrose se met alors en tête qu’elle souffre de blocages sexuels et l’oriente vers un collègue compétent. Scandalisée à l’idée qu’il puisse la prendre pour une vieille fille frigide, Jennifer décide de lui donner une leçon qu’il ne sera pas près d’oublier.


  .Ce livre était venu rejoindre ma pile à lire, lorsque j’avais eu une envie de romance… D’abord par sa couverture, parce qu’il faut l’avouer, le couple parfait reflète parfaitement l’image de la couverture. Et puis leurs yeux… ils en disent long sur le message qu’ils veulent faire passer. Amour, désir, envie… je t’aime ! Le résumé m’avait bien tenté, parce qu’il laissait transparaitre de bons moments drôles et une situation de départ d’un embarra très fort. Le tout m’a séduit et je sors content de ma lecture.

  .Le 1er chapitre c’est exactement le résumé de la 4ème de couverture, ce qui fait qu’on n’attend pas que les choses se passent. On rentre dans l’histoire directement et c’est un point positif. L’histoire et l’intrigue se mettent vite en place pour permettre à Jennifer d’élaborer le plan : « vengeance », contre Matt. Jennifer et Matt sont deux personnages attachants, auxquels on peut facilement s’identifier. Tout au fil de l’histoire, on apprend à les connaitre, que ce soit par le biais de leur vie passé ou par leur vie présente.

 .Cette histoire est riche en sentiments qu’ils soient positifs ou négatifs. C’est une intrigue riche en quiproquos, en jeu de séduction, en mensonge, en frustration, en envie, en désir, en remise en question et en une redécouverte de l’autre. Et je me suis surpris à être à la fois, pour Matt ou contre lui et aussi, pour Jennifer ou contre elle. Mon camp ne cessait de varier selon l’évolution de l’histoire. Ce que j’ai apprécié par-dessus tout, c’est le fait que l’auteure mette en place un jeu entre les deux personnages. On ne sait pas vraiment s’ils sont ensemble, ou si leur histoire s’arrête à chaque fois qu’ils se quittent.

  .Ce qui est un point très positif c’est qu’on a à la fois le point de vue de Jennifer, mais aussi le point de vue de Matt. Cela nous permet de savoir plus en profondeur ce qu’ils pensent et ressentent, et cela nous permet aussi de mieux nous attacher à eux. Et le récit à la 3ème personne n’empêche rien à cela. De ce fait on a un trait d’avance sur eux, et on sait ce que l’un pense de l’autre peut être erroné, parce que interprété d’une fausse manière.

  .L’auteure a aussi su construire une bonne intrigue avec des retournements de situations… Se faire prendre à son propre jeu est le maître mot de ce roman ! Et j’adore ça. On a qu’une envie c’est que le jeu continue, mais dans un autre sens on veut que les deux avouent ce qu’ils ont découvert.

  .Le style de Joan Reeves est très fluide, les mots employés sont simples et les pages se tournent super vite. C’est un petit roman qui se lit en même pas 24 heures, et c’est ce que j’apprécie dans le genre romance. L’intrigue est aussi relevée de petite pointe sexy avec des scènes suggestives, et un peu holé holé. Les descriptions du corps de l’autre sont très bien faites et les sensations nous envahissent à chaque fois. Jusqu’à la fin du roman on ne sait pas s’ils vont se mettre ensemble ou pas… et l’auteure nous mène par le bout du nez, jusqu’au point final. J’ai juste trouvé que finalement, le roman était trop court et j’aurai bien aimé un petit épilogue pour savoir ce que les personnages devenaient ! A part ça, je vous recommande cette petite histoire fraiche qui vous fera passer un excellent moment j’en suis persuadé.

Ma note : 8/10 sur Livraddict.

lundi 22 avril 2013

*Vidéo* : C'est Lundi, que lisez-vous ? #13


Bonjour à tous,
Le rendez-vous hebdomadaire du : C'est Lundi, que lisez-vous ? est en ligne ! J'espère qu'il vous plaira comme chaque semaine :) N'hésitez pas à me faire part de vos impressions sur mes lectures passées ou futures. Les avis sont toujours bon à prendre !

Mes lectures passées :
- Immortels - Tome 3 : La Guerre de Cate Tiernan
- True Moon - Saison 1 : Le Sang du Secret de David Gilson
- Le Cid de Pierre Corneille

Ma lecture en cours
- Un Seul Regard de Joan Reeves

Mes lectures futures :
- Le Destin D'une Déesse - Tome 1 : Le Manoir des Immortels de Aimée Carter (LC)
- Belladone - Tome 2 : Soif de Sang de Michelle Rowen (LC)

Chronique : Le Cid de Pierre Corneille


Le Cid de Pierre Corneille. (Genre : Théâtre, Classique).

Editions : Pocket
Prix : 1,55€
Année de parution originale : 2005

  .Résumé : Dans une Espagne médiévale, héroïque, éclatante, deux jeunes gens se déchirent et s’adorent. Pour laver un affront, Rodrigue tue le père de Chimène. L’honneur et le devoir exigent la vengeance et la haine, mais elle aime éperdument cet assassin.


  .J’avais très envie de découvrir une histoire d’amour impossible, à travers un classique de la littérature française. Une pièce de théâtre, cela pouvait être intéressant et rendre plus vivant les personnages. Mais je n’ai pas du tout adhéré au concept et au style de l’auteur. Je pense que ce livre ne me correspondait pas.

 .L’histoire en elle-même est intéressante. Un amour impossible à cause d’une vengeance et de ce fait une discorde éclate entre nos deux amoureux, Chimène et Rodrigue. J’ai perçu tous les messages que voulait transmettre l’auteur. La vengeance, la trahison, l’amour indomptable, les sentiments qu’on ne peut refouler, la rédemption et le fait que les lois soient parfois mal construites.

 .Mais d’une part, je n’ai pas réussi à m’attacher aux autres personnages, en dehors de Chimène et Rodrigue… Puis j’ai trouvé qu’il y avait trop de personnages et j’avais parfois du mal à repérer qui était qui pour tel personnage. Il me fallait presque à chaque fois revenir au début pour relire la présentation des personnages. Après il est vrai, que c’est une pièce de théâtre qui se lit vite et qui est rythmé parce que beaucoup de choses se passent en peu de temps. Et c’est un point positif. Le contexte historique m’a aussi beaucoup plu et m’a permis d’en apprendre plus sur l’Espagne à cette époque.

  .Ce qui m’a le plus gêné c’est le style de Pierre Corneille. Moi qui ne m’attendais pas à avoir des rimes et des alexandrins j’ai été décontenancé par tout cela et je suis retourné 6 ans en arrière au lycée en cours de français. Je ne critique pas le travail de l’auteur parce qu’il a du vraiment avoir un travail de malade pour réussir à trouver des phrases en alexandrin. Mais c’est juste que je n’ai pas su apprécié son travail à sa juste valeur. Personnellement quand on me dit, alexandrin et rimes, je réponds du tac au tac : « poésie ».

  .Après il est aussi dur de donner son avis sur une pièce de théâtre qui dure à travers les siècles et qui est un pilier de la littérature française. Chacun ses préférences et ses goûts et il en faut pour tout le monde. Je me replongerai dans une pièce de théâtre mais cette fois-ci en prose pour ne pas être décontenancé par l’agencement de l’histoire. Je ne donnerai pas de note parce que je ne m’y connais pas en théâtre et que noter un classique de la littérature ce serait comme noter un Picasso alors qu’on ne s’y connait pas…