samedi 18 mai 2013

Chronique : Waynest - Tome 1 : Traquée de Jess Haines


Waynest – Tome 1 : Traquée de Jess Haines. (Genre : Bit-lit).

Editions : Milady
Prix : 7,60€ (Lecture Commune)
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2010
Titre version originale : H&W Investigations, Book 1 : Hunted by the Others.

  .Résumé : Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides… s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rodent la magie et les non-morts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal… que cela lui plaise ou non.


  .Waynest est un roman que j’avais eu envie de lire rien que pour la couverture ! Elle est juste magnifique et la représentation qu’on se fait de Shiarra n’en est que meilleur. Un résumé qui me tentait, mais j’avais peur de tomber dans le cliché de la bit-lit traditionnelle. C'est-à-dire un combat entre des vampires et des loups-garous… Mais Jess Haines a su créer un monde où les possibilités magiques, sont plus étendues qu’on peut le penser. Et où son héroïne n’est qu’une simple mortelle et pas dotée de pouvoirs. Waynest est une très bonne découverte !

  .Le point positif c’est qu’on est d’emblée plongé dans l’action avec un chapitre où Shiarra, notre héroïne, rencontre une mage puissante pour signer un contrat. Un contrat qui pourrait bien lui coûter la vie, mais qui pourrait aussi bien la sauver de ses dettes financières. Shiarra accepte alors le deal et tout commence alors. Commence alors un enchevêtrement d’actions, qui amènent un très bon rythme à la lecture. Rythme qui est soutenu par des chapitres courts et bien organisés par l’auteure.

 .Ce que j’ai particulièrement bien aimé, ce sont les explications glissées entre des dialogues pour nous expliquer son univers, qui est qui, qui fait quoi, quelle personne est en relation avec qui, qui est le méchant ou le gentil etc… Cela nous permet de faire plus connaissance avec les autres personnages, en étant du point de vue de Shiarra. L’univers de Jess Haines, franchement je l’adore ! Il n’est pas complexe et se comprend facilement, il détonne du cliché de la bit-lit, par une touche innovante c'est-à-dire apporter des mages (des êtres dotés de pouvoirs magiques) à l’histoire.

  .L’autre point positif c’est que Shiarra, et les autres personnages n’arrêtent pas de bouger, se posant sans cesse des questions sur les éventuels problèmes et mettant en place des stratégies pour parvenir à leur fin. Tout est bien pensé de la part de l’auteure pour qu’on ne se pose pas de question dans la manière d’agir. En même temps vu qu’on découvre le monde, j’ai été étonné par les possibilités magiques que regorgeait son univers. L’intrigue est donc bien ficelée, pour nous amener là où l’auteure a envie d’aller. On suit Shiarra sans se poser de questions dans sa quête.

  .En ce qui concerne Shiarra Waynest, notre héroïne, je l’ai adoré et je l’ai trouvé attachante. On la connait bien après ce 1er tome, et on ne veut qu’une chose, qu’elle reste en vie après cette mission. Les autres personnages secondaires sont aussi sympathiques même si certains pour les cerner… c’est pas tip top. Mais cela est peut être fait exprès, pour qu’on soit surpris dans les prochains tomes.

  .Ce que j’ai apprécié c’est que la soit disant romance, qui est avancée par le logo sur la 4ème de couverture est mise au second plan. Elle n’arrive qu’après la moitié du livre et le potentiel triangle amoureux ne se fait sentir qu’à la toute fin du livre. Merci Jess Haines pour cette faveur, et pour avoir mis en avant l’intrigue policière et non l’intrigue amoureuse.

  .La plume de Jess Haines est vraiment superbe. Les pages se tournent à une vitesse folle, en plus que les chapitres soient courts. Notre curiosité est sans cesse piquée à vif pour qu’on continue le chapitre suivant et j’ai particulièrement aimé cela. Une très bonne fin qui donne envie de continuer cette saga. Le seul petit point négatif, j’aurai aimé un peu plus de dialogue. Mais dans un tome 1, il est essentiel que des explications nous soient fournies. En tout cas je le recommande à tous les amateurs de bit-lit, parce qu’ils pourraient être surpris de se laisser entraîner très facilement dans cet univers magique.

.Ma note : 7,5/10 sur Livraddict.

La chronique de ma partenaire pour cette Lecture Commune : ICI.

mercredi 15 mai 2013

Chronique : La Fille Automate de Paolo Bacigalupi


La Fille Automate de Paolo Bacigalupi. (Genre : Science-fiction).

Editions : J’ai Lu
Prix : 8€ (Partenariat)
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2009
Titre version originale : The Windup Girl.

  .Résumé : Dans un futur proche où le tarissement des énergies fossiles a radicalement modifié la géopolitique mondiale, la maîtrise de la bio-ingénierie est devenue le nerf d’une guerre industrielle sans merci. Anderson Lake travaille à Bangkok pour le compte d’un géant américain de l’agroalimentaire. Il arpente les marchés à la recherche de souches locales au cœur de bien des enjeux. Son chemin croise celui d’Emiko, la fille automate, une créature étrange et belle, créée de toutes pièces pour satisfaire les caprices décadents des puissants qui la possèdent, mais désormais sans plus d’attaches.


  .La Fille Automate est un roman paradoxal pour moi. Le résumé m’avait intrigué et la couverture en a fait de même. Une couverture simple mais très jolie, avec ce visage un peu bionique. Visage qui fait réfléchir tout comme l’univers de ce roman. Mais c’est un univers aussi compliqué, que l’auteur a voulu nous faire partager. Comme le dit la 4ème de couverture, « il maîtrise son sujet ».

  .Même si l’auteur maîtrise son sujet, nous en temps que lecteur on y est projeté, mais sans vraiment le comprendre. Pour ma part même, si j’ai fini le livre je n’ai encore pas tout compris de cet univers déstabilisant. Univers futuriste où l’auteur insère des mots de japonais, sans mettre de petites notes pour savoir ce qu’ils signifient. Et j’ai trouvé cela dommage, parce que je pense qu’aucun des lecteurs ne connait la langue japonaise. Ce que je regrette aussi c’est qu’il n’y ait pas eu, plus d’explications sur ce qui s’était passé avant qu’on en arrive là. Comment cet univers s’est créé, comment les hommes ont vécu la transformation…

  .L’autre point gênant selon moi, c’est qu’il y a trop de personnages et je n’ai pas réussi à les identifier tous un par un. Certains sont à peine cités et les plus importants m’ont apparu distants comme s’ils ne voulaient pas qu’on les connaisse davantage au fil de la lecture. Après je pense que l’écriture à la 3ème personne en est pour quelque chose. Mais personnellement quand je n’accroche pas avec les personnages, j’ai du mal à me replonger dans ma lecture et ce fut le cas. J’avais des appréhensions vraiment. Seuls deux personnages m’ont convaincu, Emiko et Anderson, qui sont les personnages principaux. Chacun aspire à un but et c’est à travers ces buts que l’auteur nous embarque.

  .Une fois les 200 pages passées, j’ai réussi à plus rentrer dans l’histoire et à comprendre un peu le système de cet univers. Mais 200 pages c’est long, pour que l’histoire commence. Je sais qu’il faut mettre à plat l’intrigue et nous projeter dans l’histoire pour construire les bases, mais on a le temps de s’ennuyer. Si je n’avais pas persévérer j’aurai surement abandonné ma lecture. Trop de descriptions dans les 200 premières pages et pas assez de dialogue pour connaitre les personnages.

  .Mais bizarrement, une fois les 200 pages passées, ma lecture a coulé comme de l’eau de source et j’ai réussi à comprendre les intentions de chacun. Le récit se fait plus rythmé et les descriptions douteuses se font plus rares, de telle sorte qu’on a envie de se replonger dans le roman. L’écriture de Paolo Bacigalupi m’a fasciné. Il a un style particulier qui nous permet de tourner les pages à une vitesse phénoménale. Il utilise des mots simples et même si ses phrases sont parfois longues, cela ne m’a pas dérangé.

 .Mais même si l’univers est complexe, on est obligé de se poser des questions sur le devenir de notre monde à nous. L’auteur nous invite dans un monde futuriste qui pourrait bien être le nôtre dans un siècle peut être. Des filles automates cohabiteraient alors avec des hommes normaux… Il y a de quoi être perplexe, mais on ne sait pas de quoi demain sera fait. Si vous êtes adeptes de science-fiction je vous le recommande sans problème !

.Ma note : 6,5/10 sur Livraddict.

Merci à la maison d’éditions J’ai Lu pour ce partenariat !

lundi 13 mai 2013

*Vidéo* : C'est Lundi, que lisez-vous ? #15



Bonjour à tous,

Le rendez-vous du "C'est Lundi, que lisez-vous" est de retour ! Cela m'a fait plaisir de vous retrouver et j'espère que cette vidéo vous plaira.

Enjoy <3

Mes lectures passées :
    

Mes lectures en cours :
  


Mes lectures futures :