lundi 5 août 2013

*Vidéo* : Bilan de juillet 2013 / Prévisionnel d'août 2013


Bonjour à tous,

Nouvelle vidéo en ce début du mois d'août pour faire le petit bilan du mois précédent. Mais aussi le prévisionnel du mois prochain (déjà entamé) ! Au mois de juillet pas de coup de coeur mais de très bonnes lectures :)

Enjoy <3

Durant le mois de juillet j'ai lu 8 livres :
- Possession - Tome 1 de Elana Johnson
- Reviens-Moi de Rachel Ward
- Waynest - Tome 2 : Enlevée de Jess Haines
- Un manuscrit secret
- Soeurs Sorcières - Livre 1 de Jessica Spotswood
- La Beauté du Mal de Rebecca James

Durant le mois d'août 8 livres prévus :
- Animale - Tome 1 : La Malédiction de Boucle D'or de Victor Dixen (Lu, sortie le 22 août)
- Avant D'aller Dormir de S.J. Watson
- Un monde idéal où c'est la fin de J. Heska
- Charley Davidson - Tome 4 : Quatrième Tombe au Fond de Darynda Jones
- Waynest - Tome 3 : Trompée de Jess Haines
- La Maison de la Nuit - Tome 8 : Libérée de P.C. Cast & Kristin Cast
- La Sélection - Tome 2 : L'Elite de Kiera Cass

Pour lire mes chroniques, cliquez sur le titre du livre...

Chronique : Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale de Caryl Férey


Comment devenir écrivain quand on vient de la grande plouquerie internationale de Caryl Férey. (Genre : Autobiographie, Humoristique).

Editions : Points
Prix : 10€
Année de parution originale : 2013

  .Résumé : Comment devenir écrivain quand on habite Montfort-sur-Meu et qu’on excelle exclusivement dans les batailles de crachats ? Depuis les après-midi avec mémé Marthe qui lui racontait des histoires, jusqu’à Gallimard, il y aura quelques marches à gravir, des déboires et des détours, il y aura les petits boulots, les voyages au bout du monde, le RMI, les potes, les éditeurs qui promettent et ne tiennent pas et puis la bonne étoile. La bonne étoile d’un écrivain hors normes, doté d’une détermination et d’un humour à toute épreuve.


  .Je sais, vous vous dites : « Mais c’est quoi ce livre de malade qu’il a lu ? Ca existe ce genre de livre, avec un titre à rallonge et un résumé super bizarre ? » J’ai gagné ce livre grâce aux éditions Points, et je dois dire que le résumé déjanté m’a intrigué. Certes ce n’est pas le livre du siècle, mais j’ai passé un agréable moment de lecture. Et puis la couverture assez folle reflète assez bien notre écrivain.


  .« Comment devenir écrivain… » est le genre de livre, où dès la lecture vous vous dites : « Mais purée dans quoi je m’embarque ?? » C’est vrai que c’est une lecture assez spéciale, retraçant la vie de Caryl Férey, de sa jeunesse à l’âge adulte. C’est une lecture originale avec de l’humour et de l’auto dérision qui vous fera rire à coup sur. Même si au début, je n’avais pas compris que j’étais partie dans une autobiographie, j’ai apprécié suivre les péripéties de la vie de Caryl. Notamment auprès de son frère, de sa mémé de ses copains et des maisons d’éditions.

  .Caryl est un jeune homme apeuré par son frère aîné. Mais son humour et sa manière de voir les choses, en les analysant m’a beaucoup plu. Il est vrai qu’il en prend plein la tête et personnellement je me serai vite refermé sur moi-même, si j’avais eu un grand frère comme ça. Mais Caryl est du genre optimiste, prenant toujours le bon côté des choses. C’est ce que j’ai apprécié chez lui, sa détermination et son humour. Oh et les copains de Caryl, ont des surnoms à coucher dehors. Rien que ses copains Frankymogo ou Joe-la-Rillette… non mais sérieux c’est quoi ces surnoms ! J’étais plié de rire.

 .Mais cette autobiographie retraçant sa vie, c’est bien plus que son frère, quelques copains et sa mémé Marthe. Caryl Férey nous prouve que quand on veut on peut. Il nous donne une leçon de détermination et d’optimisme, qu’on est obligé de saluer. Il est vrai que depuis tout petit, il aimait écouter les histoires de sa mémé. Et en allant au collège, il écrivait des récits qu’il faisait lire à ses copains. Mais le jour où il a décidé de devenir écrivain, tout a basculé et il n’a pas lâché son rêve. Et preuve à l’appui avec ce livre.

  .Certes, le chemin a été long, les embûches  les difficultés, les brimades, les coups derrières le dos… Caryl a tout subit et il s’est toujours relevé. Il nous prouve que devenir auteur n’est pas une partie de plaisir. Il faut plaire au plus grand nombre, il faut se faire connaître, avoir une histoire travaillée et bien construite. Mais le plus important dans tout ça c’est qu’il faut partir avec des bases solides. Bases qu’on découvrira au fil du roman…

  .Alors certes ce n’est pas un style d’écriture qui plaira à tout le monde. Beaucoup de descriptions et peu de dialogue. Mais c’est une autobiographie, il ne faut pas l’oublier. Il utilise le langage courant la plupart du temps, et du langage familier qui apporte justement la touche humoristique. Cette touche rend son roman moins barbant et plus entraînant  En tout cas j’ai passé un bon moment, en compagnie de cet écrivain qui a réalisé son rêve ! Et ça c’est le plus important.

.Ma note : 7/10 sur Livraddict.