samedi 9 novembre 2013

Chronique : Phaenix - Tome 2 : Le Brasier des Souvenirs de Carina Rozenfeld


Phaenix – Tome 2 : Le Brasier des Souvenirs de Carina Rozenfeld. (Genre : Fantastique, Jeunesse).

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€
Année de parution originale : 2013

  .Résumé (SPOILER SUR LE TOME 1 !) : Au cours de sa première année de fac dans le Sud de la France, Anaïa a appris qu’elle était détentrice d’un secret profondément enfoui en elle. Deux garçons qu’elle a rencontrés, Eidan et Enry, attendent d’elle qu’elle se souvienne, et recouvre sa véritable identité. Une série de rêves troublants la hante, un mystérieux visiteur lui laisse des messages la nuit à travers des paroles de chansons… Grâce à ces indices, elle pourra renouer le fil coupé de son existence et découvrir que l’amour est la seule étincelle capable d’allumer le brasier de ses souvenirs. Celui qui est son âme sœur est là, près d’elle, tout près d’elle… Réchauffée par les flammes de leur passion, Anaïa devra encore affronter les démons de son passé. Leur fusion suffira-t-elle à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui les guette ?


  .Phaenix est une duologie qui me faisait envie depuis sa sortie. Le 1er tome m’avait beaucoup plu, même si j’en attendais plus. Mais comme tout 1er tome, il installait des bases solides. Et puis cette fin du 1er tome, j’avais eu envie de crier contre Anaïa, de lui dire de courir et j’ai détesté l’auteure pour ce final. Avec ce tome 2, on rentre plus dans les détails, c’est le tome des révélations, tout va se concrétiser et j’ai adoré me replonger dans cet univers. Pour moi, « Le Brasier des Souvenirs » est bien au dessus du tome 1, « Les Cendres de L’oubli ». J’ai donc passé un excellent moment.

  .Dès le début de ce 2nd tome, je me suis senti happé par l’histoire que nous racontait Carina, par sa plume, par son phrasé spécial, mélodieux, chantant et particulier. Elle a une manière de nous faire part de son histoire, qui me plait et qui nous embarque indubitablement. Sa manière d’écrire est un point fort pour cette duologie. Elle a ce petit quelque chose en plus qui fait qu’on se sent attiré, qu’on plonge dans les pensées d’Anaïa. On a ce côté intimiste très bien retranscrit avec elle, que j’apprécie beaucoup. On est au cœur de ses pensées, de son bonheur, de ses tourments et j’adore cela. Être au centre même de la psychologie de notre héroïne, est assurément un point ultra positif pour le roman.

 .Ce tome 2 monte crescendo dans les révélations et dans le rythme. Bien que ce dernier soit quand même assez disparate. C'est-à-dire qu’à certains moment j’ai trouvé que le rythme s’affaiblissait pour le retrouver dans le chapitre d’après. Mais ce n’est pas un point négatif, vraiment important tellement on est pris par l’histoire. Ce récit commence doucement avec le rêve d’Anaïa, puis vient le moment des révélations, une petite intrigue parallèle voit ensuite le jour après le chapitre 13. Tout cela est très bien ficelé dans le roman et tout se passe à merveille.

  .J’ai adoré retrouver le personnage d’Anaïa, qui évolue d’une grande manière dans ce tome. Dès qu’elle va se souvenir (chose très frustrante dans la 1ère partie du roman d’ailleurs, de ne pas savoir ce dont elle doit se souvenir), on va la sentir changée, grandit, ayant plus d’assurance et de courage. Ce renouveau et cette renaissance, fait que je me suis d’autant plus attaché à elle et à son histoire. Eidan, bien qu’il soit au début peu présent à cause de la fin du tome 1, m’a beaucoup plu. Il se fait de plus en plus présent dans le récit et c’est ce qu’on attendait. Quant à Enry, j’étais toujours en retenu avec ce personnage dans le tome 1, de même dans le tome 2 et… je ne vous dirai pas grand-chose concernant ce personnage ! Juste vous dire qu’à la fin, il m’a beaucoup ému. Carina Rozenfeld fait de ses personnages un atout essentiel dans son roman. Elle crée quelque chose d’intime, une sorte de cercle avec les mêmes personnages que j’apprécie. Elle ne s’éparpille pas avec une multitude de personnages et c’est agréable. En tout cas, Anaïa, Eidan et Enry sont des personnages très bien travaillés et les personnages secondaires sont tout aussi sympathiques à suivre.

  .L’univers du phénix, « phaenix » est magnifiquement bien trouvé. J’ai adoré les transformations modernes qu’a pu en faire Carina dans son histoire. J’ai été absolument conquis par ses descriptions au cœur même de l’oiseau mythique, par l’histoire qu’elle nous propose de ses personnages, par la renaissance inévitable du Phénix de ses cendres. Tout m’a plu, tout est très bien expliqué et je n’ai plus de question. De telle sorte que l’auteure a complètement jouée son rôle, en nous amenant les réponses qui nous manquaient. Le phénix est peu abordé dans les livres et Carina l’a fait d’une manière qui pour moi est magistrale. Ce qu’elle nous propose est inédit et son imagination est ouahhh !

  .Pour finir, je dirai que la romance est toute mignonne, toute belle. On sent un travail dans la recherche des sentiments, pour nous les faire apparaitre sous sa plume. Romance qui est d’autant plus renforcée par le lien unique qui unit Anaïa et… (Chut je ne le dirai pas !) Ce que j’ai apprécié aussi, et ce qui renforce les sentiments qu’on peut percevoir dans ce roman, ce sont les musiques qui racontent une histoire à elles seules. C’est un point positif que j’ai adoré et surtout on sent que Carina a une culture musicale, qu’elle veut nous transmettre. D’ailleurs j’ai appris à connaître « Vacant » des Dream Theater qui m’a donné des frissons à la relecture du passage merveilleux, en musique. En bref, j’ai adoré cette duologie, je vous recommande ces romans et je vais de ce pas lire le chapitre 13 du point de vue d’Eidan !

.Ma note : 9/10 sur Livraddict.

mardi 5 novembre 2013

Chronique : La Sélection - Tome 0.5 : Le Prince de Kiera Cass


La Sélection – Tome 0.5 : Le Prince de Kiera Cass. (Genre : Jeunesse, Science-fiction).

Editions : Robert Laffont
Prix : 1,99€ (Lecture Commune)
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : The Selection, Book 0.5 : The Prince.

  .Résumé : Avant que 35 filles ne soient choisies pour s’affronter lors de la Sélection… Avant qu’Aspen ne brise le cœur d’America… il y avait une autre fille dans la vie du Prince Maxon.


  .Maxon est un personnage essentiel dans la trilogie « La Sélection ». Il me tardait vraiment de le rencontrer, de savoir ce qu’il pensait et d’être au plus près de ses pensées. Autant vous dire que je n’ai pas été déçu. En six chapitres, Kiera Cass a réussi à me foutre la chair de poule pas moins de trois fois. J’ai passé un excellent moment avec cette nouvelle… Arf les nouvelles sont décidément trop courtes.

 .Dès le début on est projeté dans la tête de Maxon, dans ses peurs, dans ses doutes, dans ses appréhensions et dans ses faiblesses. Ce que j’aime avec les nouvelles sur d’autres personnages, c’est qu’on se rend compte qu’ils ne sont pas comme ils voudraient nous le faire croire. Maxon dans le tome 1 pouvait paraitre sur de lui quant au déroulement de la Sélection, mais en fait c’est tout le contraire. On apprend à mieux le connaitre, que ce soit sur lui-même ou sur ses relations avec ses parents. On se rend compte que Kiera Cass a parfaitement travaillé son personnage masculin et l’a travaillé de telle façon qu’on pourrait facilement se mettre à sa place dans les choix qu’il entreprend. Maxon a un cœur, Maxon est timide, Maxon est sensible… ses trois caractéristiques font que je m’attache d’autant plus à lui, parce qu’on se ressemble.

  .On découvre aussi d’autres personnages comme les parents de Maxon. Son père ne m’a pas plu du tout, pour lui, seule la couronne compte au détriment de tout. C’est un père froid, en retenu avec son fils, ce qui est totalement l’opposé de la reine. Elle a avec Maxon une véritable relation mère-fils qui m’a touché. Encore une fois cette relation m’a rappelé la mienne avec ma maman, cela m’a d’autant plus permis de me rapprocher d’eux. On découvre aussi Daphne… mais je n’en dirais pas plus !

  .Revivre les scènes avec America du point de vue de Maxon, c’est carrément superbe ! J’ai eu des frissons plus d’une fois. Kiera Cass sait faire ressentir à son lectorat ce que ressentent ses personnages. J’ai totalement ressenti ce que Maxon éprouvait lorsqu’il se rend compte de ses sentiments pour America. Certaines phrases sont superbement bien tournées et cela rend Maxon touchant. Même si il a un cœur, on se rend compte aussi que c’est un vrai combattant et quoi qu’il arrive, il se battra pour conquérir le cœur de sa belle.

  .Je vous recommande vraiment cette nouvelle sur Maxon, qui nous enlèvera tous les doutes qu’on avait pu avoir sur sa sincérité envers America. Le Prince Maxon est quelqu’une de droit, d’honnête, de touchant et de sincère. La plume de Kiera Cass permet de renforcer notre lien avec ce personnage qui jouera une place centrale et décisive dans la vie de notre petite America. Et puis TEAM MAXON quoi !!

.Ma note : 9/10 sur Livraddict.

La chronique de ma partenaire pour cette Lecture Commune : ICI.

Chronique : Phaenix - Tome 0 : Âmes Soeurs de Carina Rozenfeld


Phaenix – Tome 0 : Âmes Sœurs de Carina Rozenfeld. (Genre : Jeunesse, Fantastique).

Editions : Robert Laffont
Prix : 0,99€
Année de parution originale : 2012

  .Résumé : Psyché et Eros, Anaïa et l’homme de sa vie. Deux couples : l’un est déjà mythique, l’autre doit encore écrire sa légende. Une nouvelle exclusive pour découvrir l’univers de la série Phaenix de Carina Rozenfeld et le mythe de Psyché et Eros qui a inspiré l’auteur. Depuis l’origine du monde, le Phaenix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. A chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis…


  .Ma chronique sera assez courte comme la nouvelle est brève. J’avais totalement oublié qu’une mise en bouche de la duologie Phaenix, de Carina Rozenfeld était disponible en numérique. Je suis super content d’avoir pu la découvrir parce que j’ai passé un super moment… même si c’est trop court.

  .Cette nouvelle nous permet de faire plus connaissance avec le mythe de Psyché et Eros qui a inspiré notre auteure. Mythe que je ne connaissais absolument pas, ce qui fait que je suis ravi d’avoir pu découvrir des éléments de mythologie. Surtout que j’adore tout ce qui touche à la mythologie grecque et bien d’autres d’ailleurs.

  .On va aussi faire la rencontre de deux âmes. La 1ère est celle d’un garçon, tourmenté parce qu’il n’arrive pas à retrouver son amour, son âme sœur. On le sent tourmenté, déçu, sur ses gardes et j’ai été empathique par rapport à ce qu’il pouvait éprouver. Que ce soit dans sa souffrance ou dans la joie qu’il éprouvait, à retrouver sa part de lui-même. La 2nde âme est celle d’Anaïa, notre personnage principal du tome 1 de Phaenix. On découvre avec elle, les rêves assez bizarres qu’elle fait, comment elle réagit face à cela et on est autant désemparé qu’elle. On a par contre pas le temps de se faire un avis vraiment fixe sur ce personnage, parce qu’il n’est pas beaucoup présent. Mais, il n’empêche que ses rêves, les indices qu’on lui met sous le nez et la scène de la fin font qu’on a envie de suivre cette héroïne… et surtout ce mythe du Phaenix !

  .La plume de Carina Rozenfeld, je l’ai adoré. Elle a une plume spéciale, limite chantante, entrainante qui se lit de manière fluide et facile. On rentre dans ses mots, ses phrases et on se laisse porter tout simplement. Je vous conseille de lire cette petite nouvelle qui donne super envie de lire le tome 1 ! Personnellement c’est déjà fait, mais il me tarde de lire le tome 2…

.Ma note : 8/10 sur Livraddict.

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #6


Bonjour à tous,

Me revoilà en vidéo pour faire le point sur mes lectures passées, en cours et à venir ! Autant vous dire qu'en une semaine j'ai bien lu et je suis fier de moi :) J'ai fait de très bonnes lectures et une excellentissime :D En espérant que la vidéo vous plaira.
Enjoy <3

Mes lectures passées :
   

Ma lecture en cours :

Mes lectures futures :
 

lundi 4 novembre 2013

Chronique : Revanche de Cat Clarke


Revanche de Cat Clarke. (Genre : Yound Adult).

Editions : Robert Laffont
Prix : 18,50€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Undone.

.Résumé :
La vie est injuste.
Jem Halliday est amoureuse de Kai, son meilleur ami, qui est gay. Pas vraiment l’idéal, mais Jem s’est faite à l’idée.

La vie est cruelle.
Une vidéo de Kai en compagnie d’un garçon a été postée sur Internet.
Il ne l’a pas supporté et s’est suicidé.

Sa vie ne sera que vengeance.
Quoi qu’il lui en coûte, Jem a décidé de découvrir qui sont les responsables et de les faire payer, un à un, jusqu’au dernier…


 .Revanche est un livre qui fait actuellement parlé de lui sur la blogosphère. Pourquoi ? Parce que Wandering-World n’arrête pas d’en parler, comme étant le livre à lire en cette fin d’année. Ca donne forcément envie de s’y plonger et j’avais envie de connaitre la plume de Cat Clarke, j’avais envie d’être brisé et que mon souffle soit coupé… Alors oui Revanche, m’a dévasté, Revanche m’a perturbé et Revanche m’a obsédé. Mais deux points mitigés font que ce n’est pas un coup de cœur. A part ça, je peux déjà vous dire que j’ai adoré ce livre et que j’ai passé un excellent moment de lecture.

  .Cat Clarke fonce dès le début, tête baissée dans son récit en nous présentant ses personnages Jemima et Kai, quand ils étaient petits. Puis, on sait dès le 1er chapitre que Kai s’est suicidé à cause de la vidéo postée sur le net. L’auteure arrive à nous plonger dans son récit avec une facilité déconcertante. Elle nous happe, elle nous guide, elle nous attire, nous fait tomber sans qu’on s’en rende compte. Elle a très bien su au départ ajouter des flash-back, jusqu’à cette fameuse soirée pour nous raconter jusqu’à l’acte de Kai. Tout ça rend les choses plus réelles et plus intenses.

  .Au niveau des personnages je dois d’abord vous parler de Kai. Kai est un paradoxe dans cette histoire, il brille par son absence, je me suis beaucoup attaché à lui. J’avais hâte de retrouver ses lettres tous les mois, de savoir ce qu’il allait dire à Jemima, de savoir ce qu’il pensait d’elle, de la vie, des autres, de la société… Ce garçon m’a touché et m’a ému, il possède une grande force que personnellement je ne possède pas. Faire un acte de ce genre n’est pas égoïste, c’est un acte qui relève du courage et d’une force psychologique incroyable. Alors oui, Kai n’est plus là dans le récit mais il a réussi à me faire rire et les fois où c’est arrivé je me suis dit : « Je ris, mais je ne devrais pas, c’est déplacé. Avec une histoire comme celle là, on ne devrait pas rire ! » Mais Kai est comme ça, même dans son propre malheur, il pense aux autres, est généreux et altruiste. Je le dis ce personnage est un soleil dans ce livre, un soleil rayonnant et éclatant.

  .Quant au personnage de Jemima, on s’attache aussi à elle d’une très grande force. Comme la narration se fait de son point de vue, on prend ses sentiments en pleine face et tout ce qu’elle ressent, on le ressent. Pendant les ¾ du livre, j’ai eu mal au ventre pour elle, parce que l’auteure installe une sorte de tension avec Jemima, qui est présente constamment. Jem m’a cependant quelque fois agacé avec ses comportements. Il y a des fois où je ne la comprenais pas dans ses choix, mais que ferions-nous à sa place ? Jem au cours de l’histoire va évoluer de telle sorte que je me suis demandé si elle n’était pas dérangée psychologiquement. Et d’ailleurs, elle se le demande elle-même. Jem est dévasté, Jem est manipulatrice, Jem est une actrice, Jem fera tout pour venger, Jem se dépassera et Jem fera tout pour Kai. Le petit point négatif c’est que je m’attendais à ce que Jem se venge d’une manière plus significative, en faisant des choses bien plus atroces. Alors ce qu’elle a fait est quand même pourri, mais je m’attendais à plus de perversion.

  .Ce qui m’a aussi un peu dérangé, ce sont les quelques longueurs vers le milieu du roman. Et je pensais sincèrement, que j’allais éprouver plus de choses tout au long du roman. L’émotion que j’ai ressentie était concentrée au début et dans le dernier tiers du livre. Même si j’ai été sous tension tout le temps, je pensais qu’il y aurait beaucoup plus que ça. Mais mes attentes étaient peut être trop hautes, après tout ce que j’avais entendu sur ce livre.

  .La fin de ce roman est une grosse claque ! C’est là, que j’ai ressenti le plus de choses. On enchaine révélations sur révélations. Des révélations qui m’ont profondément choqué et abasourdi. Je me suis demandé comment on en était arrivé là, comment on pouvait faire ça. Cette situation m’a ému à un point inimaginable, parce que je ne pensais pas que cela était possible. Comment peut-on être autant fourbe, mesquin et désintéressé des autres. Comment être aussi noir à l’intérieur ? La situation de Jem à la fin du livre ne m’a pas surpris outre mesure, je m’y étais attendu tout au long du roman. Mais c’est surtout la dernière lettre de Kai qui m’a secoué. Et rien qu’en y repensant j’ai juste envie de pleurer. Ce personnage est époustouflant et il porte en lui des messages tellement forts. Et ce qu’il a fait, je n’aurai pas pu le faire. Je ne parle pas de l’acte en lui-même mais de sa façon de voir les choses. Seules les personnes ayant lu le bouquin comprendront de quoi je veux parler.

  .Cat Clarke possède une plume magnifique, qui nous emporte et qui nous met sous tension dès le début de son histoire. Ses mots s’enchainent, on avale les pages et on dévore son récit. On est sans cesse avide de curiosité, de savoir ce qu’il s’est passé. De savoir comment Jem va réussir à gérer sa vengeance et son état émotionnel. Les personnages secondaires du Groupe populaire m’ont beaucoup plu et ils vont jouer un rôle décisif dans cette histoire. La mère de Kai et la mère de Jem sont deux personnes qui m’ont touché et chacune dans une situation avec Jem, m’ont fait verser ma larme. Je vous recommande vraiment ce livre qui est vraiment obsédant et perturbant par les messages qu’il fait passer. C’est une peinture de la société actuelle, magnifiquement orchestré par Cat Clarke. Et en refermant le livre je me suis dit que la boucle était bouclée…

.Ma note : 8,5/10 sur Livraddict.

  Parce que Cat Clarke dépeint la société actuelle, il faut aussi noter que Revanche est certes une histoire de fiction, mais la situation de Kai est de plus en plus fréquente chez les adolescents homosexuels. C’est pourquoi « Le Refuge » est là pour les aider et pour les accueillir. Il est là pour ceux qui sont rejetés par tous, et qui n’ont plus rien… avant qu’ils ne sombrent !

dimanche 3 novembre 2013

*Vidéo* : In My Mailbox #11


Bonjour tout le monde !

Un petit (ouais non assez conséquent quand même ^^) IMM pour le mois d'octobre 2013 ! De très belles réceptions ainsi que des achats qui me tentent beaucoup :) J'espère que la vidéo vous plaira. N'hésitez pas à me dire si vous avez lu certains de ces livres :D
Enjoy <3

Les partenariats / Services de presse :
       

Les achats (oui mais avec des bons d'achats ^^) :