mardi 30 décembre 2014

*Vidéo* : Pourquoi lire... Fille des cauchemars - Tome 1 : Anna de Kendare Blake ?


Salut tout le monde !

Aujourd'hui une nouvelle vidéo :D C'est un "Pourquoi lire" spécial fantastique et frissons ! Ce livre a été une pure découverte que j'ai adoré :) Je ne peux que vous inciter à le lire et à vous le procurer si vous êtes déjà tentés !! Bon visionnage de la vidéo.

Enjoy <3

Livre présenté : Fille des cauchemars - Tome 1 : Anna écrit par Kendare Blake publié chez Hachette - Black Moon :

  Résumé : Il s'appelle Thésée Cassio Lowood. Exterminer les fantômes, c'est sa mission. Elle s'appelle Anna Korlov, "Anna à la robe de sang". Il traque, chasse, tue, sans remords. Elle extermine sans pitié ceux qui osent l'approcher. Pour lui, elle est une déesse de la mort ; pour elle, il n'est qu'une proie comme les autres. Pourtant, elle a décidé d'épargner sa vie...

  En bref ce que j'en pense : "[...] Fille des cauchemars est un bon premier tome. Tout en installant les bases de son histoire, de son univers et de ses personnages, l'auteure réussi à pousser son récit pour qu'il soit presque complet. Les personnages sont attachants, la plume est simple mais efficace. C'est une histoire qui vous fera frissonner par ses descriptions très glauque parfois. Il m'a juste manqué le petit truc en plus pour que ce soit un coup de coeur [...]."

Le lien vers ma chronique si vous êtes tentés : ICI.

Chronique : Rosemary Beach - Tome 1 : Dangerous Perfection d'Abbi Glines


Rosemary Beach – Tome 1 : Dangerous Perfection d’Abbi Glines. (Genre : Romance, New-adult).

Editions : JC Lattès
Prix : 12,50€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015 (Sortie le 14 janvier)
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Perfection, Book 1 : Twisted Perfection.

  .Résumé : Décidée à se libérer de son douloureux passé et à découvrir le monde, Della entreprend un road trip en solitaire. De passage à Rosemary Beach, en Floride, elle croise sur sa route le beau Woods. S’ensuit une nuit passionnée, qu’ils avaient prévue sans lendemain. Mais c’était sans compter sur un nouveau coup du destin qui les réunit quelques mois plus tard…


 .Je remercie Babelio de m’avoir proposé cette nouveauté. J’avais déjà vu quelques coups de projecteur sur l’auteure sans vraiment en savoir davantage. J’ai donc voulu me faire mon propre avis sur ses écrits. Mais en sachant que ce tome là était en fait un spin-off d’une autre série… j’ai vite déchanté. Si « Dangerous Perfection » est en fait un tome 4, cela ne m’a pas empêché d’apprécier grandement l’histoire de Della et Woods. La couverture est très sensuelle et attirante. Il restait à savoir ce que valait l’histoire, que j’ai apprécié au final.

  .Le début m’a plu, notamment grâce au personnage de Della qu’on sent tourmenté. L’auteure nous propose le début d’un road trip en solitaire qui invite à savoir pourquoi Della part. J’ai cependant vite été refroidi par la scène de sexe au bout de 25 pages. Même si le principe était « le coup d’un soir, sans lendemain », je n’arrive pas à me faire aux personnages qui couchent au bout d’une heure de relation. Ou alors qui sont excités en trente secondes… Cependant, j’avais envie de voir l’après et l’évolution de la relation. Et j’ai bien fait, vraiment bien fait de continuer.

  .Della est un personnage qui m’a beaucoup touché. Tant par sa faiblesse qu’elle tire de sa propre famille que par la force qu’elle tire en la découverte de la vie. C’est une jeune fille tourmentée, au passé affligeant qui la hante. C’est le genre de personnage qu’on a envie de protéger et de prendre dans nos bras. De lui dire que tout ira bien et que la vie n’est pas si catastrophique. Della va évoluer, elle est une jeune fille altruiste qui va s’ouvrir aux autres et notamment à Woods (sans mauvais jeu de mots). Woods est la réplique parfaite du mec possessif, beau et intelligent que je déteste dans les romans. Cependant, il y a un côté chez lui qui m’a plu. L’auteure a réussi à le rendre intéressant par ses réflexions et par sa remise en question. Son évolution m’a beaucoup touché et sa persévérance envers Della est très mignonne.

  .Le rythme est excellent. Les chapitres sont cours, l’auteure a pris le parti d’alterner les points de vue entre Della et Woods. La narration à la première personne permet au lecteur de s’attacher à eux et d’en savoir plus. Dans le roman il se passe beaucoup de choses. Des évènements majeurs vont permettre à l’histoire d’évoluer. D’autres personnages permettent aussi de faire avancer le récit. Ce roman est marqué par les choix. Les choix d’une vie, les choix d’un amour, les choix liés au renoncement de carrière. Peser le pour et le contre et voir que quelque soit le choix, on fera du mal à quelqu’un. Mais avant tout profiter de sa vie.

  .La relation entre Della et Woods m’a beaucoup plu et touché. C’est grâce à l’évolution de leur personnage qu’elle a su réveiller ma curiosité. Au départ, ce n’est que physique entre ces deux là. Au fur et à mesure, les sentiments vont se mêler au reste ce qui en fait une belle romance. J’ai adoré les suivre et découvrir leurs pensées. Quand enfin, ils se rendent compte que l’amour est là, les carapaces vont se briser et j’ai failli verser ma petite larme. Cependant, je regrette que le personnage de Woods ne soit pas plus creusé rétrospectivement.

  .L’écriture d’Abbi Glines n’est pas compliquée mais elle offre au lecteur un savoureux mélange d’émotions. Entre les scènes de sexe qui vont vous donner chaud et les sentiments qui vont vous toucher, vous n’allez pas être déçus. La fin m’a beaucoup plu parce que les personnages se rendent compte de certaines choses. Mais l’auteure a voulu enfoncer le clou sur un point et cela m’a déçu. Je ne suis pas resté sur une fin qui aurait pu être mignonne et c’est dommage. En tout cas, si vous voulez tenter le coup avec ce roman, n’hésitez pas !

.Ma note : 8/10


Merci à Babelio et aux éditions JC Lattès pour ce partenariat !

dimanche 28 décembre 2014

Chronique : Les mensonges ne meurent jamais de Séverine de la Croix


Les mensonges ne meurent jamais de Séverine de la Croix. (Genre : Contemporain).

Editions : Michel Lafon
Prix : 14,95€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2014

.Résumé :
Une femme qui disparaît.
Un couple en danger.
Les terribles secrets d’une famille.
Un compte à rebours implacable.


  .Grâce aux éditions Michel Lafon, je fais de véritables découvertes. Je découvre souvent des auteurs français qui écrivent des pépites. Séverine de la Croix, ne fait pas exception à la règle. Son livre m’avait d’abord tenté par sa couverture qui représente parfaitement une scène du roman. Je n’avais pas lu le résumé, mais rien que la phrase présente sur la 1ère de couverture m’avait attiré. Ce bouquin n’est pas un coup de cœur mais il s’en rapproche ! J’ai passé un excellent moment de lecture.

  .Dès le début c’est le prologue qui m’a rendu curieux et qui n’a pas cessé de me hanter durant le récit. Il est mystérieux, emprunt d’ombres et d’incompréhensions. Ensuite, l’auteure alternera entre le moment de la disparition de Manon et ce pour quoi elle s’est mise en quête de vérité. Si au début, cela peut paraître déroutant et dérangeant, on prend vite le coup. Le livre en devient alors subtilement addictif.

  .Les personnages sont le ciment de ce récit de secrets de famille. Manon en est le point central et le moteur. C’est une femme à laquelle je me suis attaché avec une force incroyable. Elle est déterminée et courageuse dans ce qu’elle va entreprendre. Mais elle se révèlera aussi torturée psychologiquement par les faits qu’elle va découvrir. Parce que les secrets sont au cœur de sa famille depuis des générations. Je pourrais encore vous parler d’Adèle sa mère, ou de Louise sa grand-mère mais je ne veux pas en dire trop. Je peux juste dévoiler que derrière les apparences il y a parfois des cicatrices enfouies encore plus profondément. Ce sont des personnages qui vous révulsent, que vous aimez, que vous détestez ou que vous admirez. Mais ils sont bien travaillés et permettent à l’histoire d’avancer.

  .Le rythme est quelque chose d’intéressant dans ce récit. Même si les chapitres sont longs, c’est la curiosité qui nous pousse toujours à lire plus. Je ne saurai comment dire, mais il y avait un truc dans l’écriture qui m’a plu. Ce petit truc a rendu le roman complètement addictif. Pour vous dire, je l’ai commencé un soir à 22h15 et je me suis arrêté à 1h du matin en ayant lu 173 pages ! Ca se lit tellement vite qu’on ne s’en rend même pas compte. L’alternance des points de vue, le jeu entre le présent et le passé font qu’on est sans cesse avide d’être informé sur l’après. Et ce prologue qui m’obsédait depuis le départ… comment ne pas finir sa lecture au plus vite pour comprendre !

  .Ce qui est aussi exceptionnel c’est l’histoire de famille que l’auteure a développé. Franchement, j’aurai cru que ce récit s’était réellement passé. Que Manon était un personnage réel et qui existait dans la vraie vie. Les secrets (il n’y en a pas qu’un), sont toujours plus poussés. Plus on en apprend et plus on a envie d’en apprendre. Plus on en apprend et plus on est dégouté ou choqué par ce qu’on nous révèle. C’est une histoire de dingue je vous le dit. Mais une histoire qui fait tout de même réfléchir sur les nobles familles. La quête de la préservation du patrimoine et de la reconnaissance sera poussée à son obsession !

  .Enfin, l’écriture de l’auteure est ce qui fait le charme du récit. Cette auteure va droit au but et possède un style sincère qui vous charmera à coup sur. C’est un style réaliste, simple et qui touche. On se prend dans l’histoire, on s’éprend de ces personnages et ça marche tout simplement. La fin est une belle leçon de vie et permet au lecteur d’être rassasié par tout ce qu’il a découvert. Je dirai même que la tension est présente pendant la quasi-totalité du roman. En tout cas je vous le recommande vraiment. Séverine de la Croix est à surveiller de près. Ce sont de ces auteurs français qui vous surprennent. N’hésitez pas et foncez lire « Les mensonges ne meurent jamais » !

.Ma note : 9/10


Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

vendredi 26 décembre 2014

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #33


Bonjour tout le monde !

Je reviens avec la suite de mes lectures du mois de novembre :D Encore de belles lectures à vous présenter ! J'espère que je vais vous tenter hihihi ^^ Si vous avez lu ces livres, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ! Bon visionnage ;)

Enjoy <3

Mes lectures passées :
   
 

Ma lecture en cours :

Ma lecture future :

Chronique : Fuir la citadelle de Ryan Graudin


Fuir la citadelle de Ryan Graudin. (Genre : Jeunesse, Aventure).

Editions : Editions du Masque
Prix : 17€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : The walled city.

.Résumé :
Dai
730. C’est le nombre de jours que j’ai passés coincé dans ce cloaque de l’humanité. 18. C’est le nombre de jours qu’il me reste pour trouver une issue.
Jin Ling
Déjà deux ans que les Faucheurs m’ont pris ma sœur. Deux ans déjà que je les ai suivis jusqu’à la Citadelle pour la retrouver. Pendant tout ce temps, j’ai appris à me déplacer comme un fantôme. C’est la seule façon de survivre ici.
Mei Yee
Je ferme les yeux, m’efforçant de ne pas regarder ma compagne d’infortune brisée sur le sol, d’oublier les mots que le maître a prononcés il y a si longtemps. « Tu ne peux pas t’enfuir. »


  .Je remercie Babelio et les éditions du Masque pour l’envoie de ce bouquin. C’est une histoire qui me tentait par toutes les bonnes critiques que j’en ai entendu. Lire un récit sur le « huis clos » est quelque chose qui m’intéresse. Je n’ai donc pas hésité une seule seconde à postuler pour ce livre. La couverture représente bien l’ensemble du récit. Le résumé quant à lui, m’avait tenté et promettait une lecture forte. Je n’ai pas été déçu, j’ai passé un excellent moment.

  .Dès le début, l’auteure nous met dans l’ambiance et dans l’action. C’est une sensation particulière, un ressenti extraordinaire de lire du Ryan Graudin. Je ne sais pas si cette auteure a écrit d’autres livres, mais je m’y pencherai. L’alternance des points de vue dès le départ apporte une richesse au récit. L’auteure pose ses bases et fait connaître à son lecteur ses personnages. De l’action et un apprentissage des trois protagonistes qui font de ce début un bon point.

  .Les personnages sont ici le point fort du récit. Dai, le personnage masculin, va être sans le savoir la clef de tout. Il est torturé, en recherche de rédemption et ne cessera de penser à sa famille… loin de lui. Jin est la fille qui m’a le plus touché. Elle est forte, combattante et à la fois sensible psychologiquement. La recherche de sa sœur est son leitmotiv et on est derrière elle, prêt à tout pour la retrouver. Mei est une personne plus en retrait. Elle ne comprend pas vraiment comment sortir de sa prison dorée. Elle sera prise entre deux feux et une rencontre chamboulera tout sur son chemin. L’évolution des personnages est impressionnante. Dai se montrera persévérant tandis que Jin et Mei auront des rôles inversés. Ce sont des protagonistes bien travaillés, auxquels on s’attache. Il m’a cependant manqué le petit quelque chose qui rendrait le récit encore plus touchant.

  .Le rythme est aussi un point important qui a été manié à la perfection par Ryan Graudin. Une alternance des points de vue permet de rendre le récit dynamique… parfait ! Le décompte des jours avant une catastrophe contre la Citadelle permet de renforcer notre addiction à ce roman. Tout est fait pour qu’on ne le lâche pas, pour qu’on soit toujours curieux de le découvrir. La relation entre les personnages renforce cette impression. On ne sait pas à qui faire confiance, on ne sait pas si on va être arrêté. On est dans l’expectative et sur le qui vive.

  .Ce que je regrette cependant, c’est l’univers de la Citadelle. On saura à la fin, que l’auteure s’est inspirée d’une vraie Citadelle, d’un endroit barricadé entre quatre murs. Mais j’aurais aimé qu’on ait davantage d’explication. Que Ryan Graudin, explique la naissance de cette Citadelle, qu’elle s’y attarde plus et qu’elle développe son univers. Il m’a manqué cette richesse dans le récit et comme je suis un lecteur pointilleux… Mais cette impression de huis clos, d’enfermement m’a beaucoup plu et impressionné. Je me suis senti oppressé, tout le temps sur la défensive et pris dans l’histoire de ces personnages.

  .L’écriture est un point fort indéniable de l’auteure. Son style est direct, incisif, percutant et droit au but. Elle fait souvent des phrases courtes pour accélérer encore le rythme. On se prend tout en pleine face et ses descriptions sont très bien faites. Les cents dernières pages ouvrent sur des surprises et des retournements de situations inattendues. Après, il m’a manqué le côté plus émouvant, sensationnel que j’aurai souhaité. Et j’aurai aussi aimé moins de linéarité.

  .Pour un premier essaie avec cette auteure, je ne regrette pas de m’y être penché ! Les personnages, le rythme et l’écriture de l’auteure permettent un récit détaillé et mouvementé. L’histoire est en elle-même bien écrite et bien menée. L’action est au rendez-vous et le côté oppressant ne vous lâchera pas d’une semelle. Franchement n’hésitez pas si vous souhaitez vous lancer !

.Ma note : 8/10


Merci à Babelio et aux éditions du Masque pour ce partenariat !

lundi 22 décembre 2014

Chronique : Une seconde chance de Nicholas Sparks


Une seconde chance de Nicholas Sparks. (Genre : Contemporain).

Editions : Michel Lafon
Prix : 17,95€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2011
Titre version originale : The best of me.

  .Résumé : Liés par un amour sans limite, Amanda et Dawson n’imaginent pas vivre l’un sans l’autre. De milieux sociaux très différents, les deux adolescents luttent contre les préjugés de leur petite ville de Caroline du Nord. Mais des évènements imprévus vont les amener à emprunter des chemins radicalement différents. Vingt-cinq ans plus tard, Dawson vit seul tandis qu’Amanda est mariée et mère de trois enfants. A l’occasion de la mort d’un ami commun, ils se retrouvent et découvrent que la passion qui les a unis est restée ancrée au plus profond d’eux-mêmes. Ce rapprochement soudain va les pousser à répondre à la question qui les tourmente : l’amour peut-il renaître de ses cendres ?


  .Un roman que j’ai acheté il y a longtemps. Mon tout premier Nicholas Sparks et je dois dire que je ne suis pas déçu. J’avais entendu beaucoup de bien sur cet auteur et je ne peux que confirmer. La couverture française est toute en finesse, en délicatesse et elle me plaît beaucoup. Le résumé quant à lui m’avait plu. Au final, on pense tous connaître l’histoire d’avance et puis l’auteur nous surprend. J’ai donc passé un excellent moment !

  .Le début est de suite accrocheur. L’auteur mêle à la fois les souvenirs de Dawson et Amanda tout en incluant leur vie actuelle. De ce fait, on se rend bien compte de leur situation et de ce qui les chagrine. C’est une bonne mise en situation qui permet au lecteur d’être attentif et de connaître les personnages principaux. C’est donc un début concluant et emprunt de curiosité. Et par un simple appel téléphonique, Amanda et Dawson vont être réunis.

  .Je dois obligatoirement commencer par le personnage de Dawson qui m’a beaucoup touché dans ce roman. La vie n’a pas été toujours facile avec lui. Sa famille ne l’a pas épargnée, notamment son père, et les circonstances ont fait qu’il a dû murir très vite. Après tant de difficultés, tant d’épreuves et une échappatoire, on aurait pu penser qu’il se soit relevé… mais non. C’est un personnage torturé par ses choix, par les personnes qu’il a perdu et surtout par Amanda qu’il n’a jamais cessé d’aimer. Justement, Amanda a refait sa vie. C’est un personnage qui a certes une famille mais qui ne se sent pas véritablement à l’aise. Même si elle a en parti oublié Dawson, son mariage ne lui procure pas autant de bonheur qu’elle l’aurait espéré. Elle a aussi eu des problèmes à surmonter et c’est un personnage qui comme Dawson, ne sait pas trop où il en est. Des personnages secondaires interviendront et joueront une place assez décisive dans le récit.

  .Le rythme est lui assez bon malgré les chapitres relativement longs. Au début, je ne voyais pas du tout l’intérêt que d’autres personnages prennent la parole. Pourquoi ne pas laisser seulement Dawson et Amanda parler ? Parce que ce sont les personnages principaux. Mais en fait, de fil en aiguille, l’auteur construit son intrigue, son histoire et tout va se retrouver lié. J’ai vraiment été surpris sur ce point là. Il se passe assez de choses pour que le lecteur ne s’ennuie pas. On est toujours avide d’en savoir plus et c’est un bon point.

  .La relation entre Amanda et Dawson est assez particulière. Chacun va se rendre compte qu’au fond de lui, il y a toujours la petite étincelle qui faisait briller leur amour d’autrefois. L’auteur décrit très bien les sentiments. Que ce soit l’un ou l’autre, les phrases m’ont paru justes, bien placés et j’ai failli verser ma larme plusieurs fois. On sent que quelque chose de fort est toujours là… Mais l’auteur m’a surpris avec ses choix et de ce qu’il entreprenait avec ses personnages, vraiment.

  .La plume de Nicholas Sparks est très agréable. C’est une plume qui touche et qui permet au lecteur de s’immiscer au plus profond de l’histoire. Elle permet de ressortir comblé par notre lecture et jusqu’à la fin on espère un fait qui n’intervient pas… Je n’ai pas été déçu, bien au contraire. La fin m’a totalement surpris. Je ne l’ai pas vu venir et je la trouve vraiment, vraiment, enivrante. Je ne saurai décrire ce que j’ai ressenti quand j’ai enfin compris pourquoi. Le titre « Une seconde chance » prend enfin son sens réel et je dois dire que c’est épatant.

  .Mon premier livre de Nicholas Sparks et j’en ressors vraiment heureux. Une belle histoire, des personnages bien travaillés qui ne demandent qu’à être découvrir. Une intrigue bien menée et une histoire bien décrite. Il m’a juste manqué ce petit quelque chose pour attribuer un coup de cœur et augmenter encore un peu la note. Mais je vous recommande vraiment ce livre !


.Ma note : 8/10

mardi 16 décembre 2014

Chronique : Heart Bloom - Tome 1 de Chris Domain


Heart Bloom – Tome 1 de Chris Domain. (Genre : Fantastique).

Editions : Valentina
Prix : 16,90€
Année de parution originale : 2013

  .Résumé : Ma vie s’est toujours déroulée telle une autoroute continuellement rectiligne. Aucun obstacle, il me suffisait de toujours aller droit devant. Mais, me voilà au bord du précipice ! Je n’ai que deux options : attendre la mort ou sauter. Moi, j’ai choisi ! J’ai sauté… Pour poursuivre, j’ai renoncé à mon humanité et désormais, j’appartiens à un monde dont je ne soupçonnais pas l’existence. Tout aurait été si simple si je ne devais pas retourner vivre parmi les humains tout en cachant ma vraie nature. Je ne vous ai pas dit ? Je repars de zéro ! Mon passé a été effacé, je ne connais plus personne et je dois me reconstruire une nouvelle vie totalement inconnue. Je dois également défendre et sauver Ondania – mon monde secondaire – d’un être que je n’ai jamais vu pour ne pas mourir, encore… Mais moi… qui me sauvera ? Je m’appelle Evalyn et je suis une sirène.


  .Je tiens à remercier Chris Domain pour sa générosité et sa patience. Elle saura pourquoi ces adjectifs lui vont si bien. En tout cas, j’avais très hâte de lire ce roman depuis que je voulais le sortir de ma PAL. C’est sa couverture qui m’a attiré dans un premier temps. Mais je regrette qu’elle ne reflète pas davantage l’histoire. Ensuite, l’univers proposé par l’auteure m’a de suite plu. Sachant que peu de romans traitent des sirènes, ma curiosité a été piquée. Dans l’ensemble j’ai passé un bon moment de lecture, même si quelques défauts sont à relever.

  .Le début est de suite accrocheur puisque l’auteure arrive vite au résumé, ce qui est un bon point. Je me suis vite retrouvé confronté à la vie d’Evalyn et aux choix qu’elle va devoir effectuer. L’auteure pose ses bases en ce qui concerne les personnages et surtout la relation fusionnelle entre Evalyn et sa maman. Une bonne mise en bouche même si le principal défaut dans ce roman est d’aller trop vite.

  .Concernant le personnage d’Evalyn, je me suis beaucoup attaché à elle. Elle va être confrontée à des choix difficiles. J’ai senti dans son personnage, une maturité qui évolue au fil de l’histoire. Elle est une personne fragile et en même temps, elle prend peu à peu confiance en elle. Cette double aspect psychologique fait d’elle quelqu’un de réfléchi et c’est très appréciable. Viens ensuite Matt qui comme Evalyn a un passé assez douloureux. Matt est un personnage qui peut paraitre énervant vraiment, mais son côté protecteur devient en fait touchant. C’est comme si Matt et Evalyn étaient connectés, étaient faits pour se rencontrer. Leur relation est bien décrite et leurs sentiments sont très mignons l’un envers l’autre. Viendra ensuite d’autres personnages tous aussi sympathiques que calculateurs…

  .Comme je l’ai dit précédemment, le gros défaut du roman c’est son histoire qui va trop vite. Alors oui, ça se lit super bien, là n’est pas le problème. Mais c’est un problème d’approfondissement de l’histoire qui est en cause. J’aurai aimé que Chris Domain s’attarde sur des évènements ou sur des détails pour que son roman en ressorte encore meilleur. Les personnages s’en tirent trop facilement et le côté fantastique permet de retourner la situation toujours en faveur d’Evalyn ou de ses amis. C’est un peu comme si le hasard faisait toujours bien les choses. A part cela, le rythme est assez bon, les chapitres sont courts, aucun problème à ce niveau là.

  .Pour l’univers, je l’ai apprécié mais j’ai senti quand même qu’il était assez bancal. L’auteure nous propose un mythe des sirènes à sa sauce et ça j’approuve à fond. Mais pour moi, tout reste en surface sans qu’il y ait de réelle explication derrière. Pas de véritable histoire sur l’origine des sirènes ce qui aurait pu être le fil conducteur du récit. Après, je reconnais que l’auteure a un beau talent d’imagination. Cependant, j’ai eu l’impression que les dons étaient un peu inventé au fur et à mesure ou qu’elle n’avait pas pris le temps de penser à tout.

  .Enfin, la plume de l’auteure est simple mais efficace. Elle permet de faire passer des émotions et d’embarquer le lecteur malgré les défauts cités plus haut. Et le fait que l’écriture soit sincère amène un côté presque réel aux personnages. Ce qui m’a le plus surpris c’est la fin parce que je suis tombé dans le panneau de la grosse révélation. Et juste pour ça, c’est super bien joué. Même si le roman possède des défauts, je l’ai quand même apprécié. Les personnages sont le gros point fort du récit tout comme l’écriture. L’univers se doit d’être plus étoffé pour que le lecteur n’ait pas l’impression de découvrir des choses un peu farfelue. En tout cas je lirai le tome 2 avec plaisir et Chris, j’espère que cette chronique t’aidera à continuer l’écriture !

Le roman n'est plus disponible en attendant son remaniement ! 

.Ma note : 7,5/10

lundi 8 décembre 2014

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #32


Salut les amis !

Je reviens enfin en vidéo :D Celle-ci a été tournée hier (dimanche) et d'autres viendront parce que j'en ai tourné 5 à la suite ^^ Voilà un petit point lecture parce qu'il y a des lectures d'octobre que je ne vous avais pas présenté :O En espérant que vous passerez un bon moment, bon visionnage !

Enjoy <3

Mes lectures passées :
    

samedi 6 décembre 2014

Chronique : Le Dernier Royaume - Acte 3 : Le Ralliement des Ténèbres de Morgan Rhodes


Le Dernier Royaume – Acte 3 : Le Ralliement des Ténèbres de Morgan Rhodes. (Genre : Jeunesse, Fantasy).

Editions : Michel Lafon
Prix : 15,95€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : Falling Kingdoms, Book 3 : Gathering Darkness.

  .Résumé (SPOILERS SUR LES AUTRES TOMES !) : Mytica a été unifiée dans le fer et le sang. Ce nouveau royaume est gouverné d’une main impitoyable par Gaius. Le roi machiavélique n’a qu’un objectif : s’emparer des Quatre Sœurs, et détourner leur pouvoir pour anéantir ses ennemis. Plus que jamais, celui qui s’appropriera la magie décidera du destin du monde. Pour le meilleur… ou pour le pire.


  .Une série de fantasy que j’affectionne particulièrement. Pourtant, ce genre n’est pas ma tasse de thé, mais Morgan Rhodes a toujours su m’embarquer dans ses récits. Ce que j’aime par-dessus tout dans cette série ce sont les couvertures. Michel Lafon a toujours repris les couvertures originales en les retravaillant et le rendu est juste sublime. Félicitations pour ça ! Je ne peux que vous inciter à lire le résumé du tome 1 parce que c’est une histoire à découvrir. En tout cas avec ce tome 3, j’ai passé un très bon moment malgré un petit défaut.

  .Le prologue est très accrocheur. Il permet au lecteur de rentrer dans le récit. L’auteure nous percute et nous rend curieux. En ce sens qu’on se pose des questions en voulant toujours en savoir davantage. C’est une particularité de Morgan Rhodes qui, avec sa plume ne laisse pas le lecteur indifférent. Elle lui permet de rentrer dans le récit avec une facilité déconcertante et c’est un point à ne pas négliger. Ce qui est aussi bien, ce sont tous les rappels des tomes précédents qui aident à la mémoire.

  .Les personnages sont toujours autant travaillés psychologiquement et chacun va avancer et évoluer dans ce tome 3. On retrouve nos quatre personnages principaux qui sont là depuis le tome 1. Lucia l’enchanteresse, Cléo la reine déchue, Magnus l’héritier du roi du sang et Jonas le rebelle. Chacun amène sa patte, chacun a sa particularité. Avec ses protagonistes, l’auteure apporte un récit riche. Elle les connaît parfaitement bien de telle sorte qu’on peut être surpris par tel retournement de situation. On croit un fait acquis et pourtant, les surprises sont au rendez-vous. D’autres personnages tout comme dans le tome 2 vont faire leur apparition. Lysandra, Alexius, Gaius ou encore Nic. Ces différents points de vue apportent une richesse au récit incontournable. Et même les personnages secondaires sont assez travaillés pour qu’on puisse s’y attacher. Je reste assez discret sur qui a fait quoi, parce qu’on est dans un tome 3.

  .Le rythme est lui très bon. Même si l’histoire en elle-même n’avance pas vite à cause des différents points de vue, les chapitres sont courts. Mais le fait de changer de protagoniste au cours de l’histoire permet de nous rendre davantage curieux. Voir un évènement qui s’est passé mais d’une autre manière est quelque chose de fort. Cela permet de voir ce que pensent les personnages entre eux. Cependant, le manque d’action s’est réellement fait ressentir à part sur la fin. C’est un tome de transition qui est plus axé sur la psychologie des personnages, des coups bas, des alliances qui se font et se défont. Même si j’ai adoré ce côté, l’action qui était présente dans les autres tomes m’a manqué.

  .L’univers en lui-même est ce qui me charme le plus. On sent que l’auteure sait où elle va et qu’elle connaît sa prophétie. L’histoire des Quatre Sœurs, de l’enchanteresse Lucia capable de miracles. L’histoire des peuples et celle des mères de la magie est très aboutie. J’ai trouvé ce tome plus noir, plus sombre, mais ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire. Ce qui est aussi judicieux c’est que l’auteure nous permet d’être derrière tel ou tel personnage. Elle écrit son histoire de telle sorte qu’on se méfie de tout le monde. A qui accorder réellement sa confiance ? Je vous le demande !

  .L’écriture de l’auteure est très représentative de son univers et ses descriptions sont très imagées. J’ai parfaitement su me représenter les lieux, les personnages et tout ce qui va avec. Son style permet à ce que son univers soit représenté dans notre esprit. Et ici, la narration à la troisième personne amène une richesse incroyable au roman. Plus on en sait, mieux on se porte. La fin est tout bonnement géniale. Même si plusieurs retournements de situation sont présents dans le livre, ceux de la fin sont… aahhhh ! J’ai vraiment hâte de lire la suite parce que je sens que ça va être de la bombe. J’espère cependant plus d’actions. Je vous recommande fortement ce tome, ou bien sur le tome 1, pour ceux n’ayant pas encore commencé la série.

.Ma note : 8/10

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

dimanche 30 novembre 2014

*Vidéo* : TAG : Questionnaire Livresque de A à Z


Salut tout le monde !

Me revoilà en vidéo après presque 1 mois d'absence :/ Je vous en parlerai au début de la prochaine vidéo pour vous expliquer pourquoi ;) En tout cas, je reviens avec un TAG super intéressant et je remercie Mathilde de m'avoir tagué ! Prenez soin de vous :D

Enjoy <3

Les questions avec les lettres de l'alphabet :
A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres.
B pour « Best » – La meilleure « suite » de sérié.
C pour « Current » – Lecture en cours.
D pour « Drink » – La boisson qui accompagne tes lectures.
E pour « E-book » – E-books ou romans papier ?
F pour « Fictif » – Un personnage fictif avec lequel tu serais effectivement sorti(e) au lycée.
G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance.
H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché.
I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice.
J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir.
K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais.
L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu.
M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire après ça).
N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes.
O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois.
P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire.
Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions.
R pour « Regret » - Un regret de Lecteur.
S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis).
T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps.
U pour « Unapologetic » – Quelque chose dont tu n’éprouves absolument aucun remords d’être fan(girl).
V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celle des autres.
W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque.
X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 27ème livre.
Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté.
Z pour « ZzZ » – Le livre qui ta volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit).

*Bilan de novembre 2014 / Prévisionnel de décembre 2014*


Bonjour tout le monde !

Nous sommes à la fin du mois de novembre et comme je ne vais pas finir un livre aujourd'hui, j'ai décidé de faire l'article du bilan/prévisionnel ! Je suis assez content de moi, mais la convalescence m'a aidé à avancer dans mes lectures ^^ En tout cas, j'espère lire autant en décembre pour bien finir l'année !

Enjoy <3

Durant le mois de novembre j'ai lu 9 livres :
   
    
 
  Le mois de novembre a donc été marqué par de belles lectures mais aucun coup de coeur ^^ Au top du bilan le tome 1 d'"Oniria", "Un hiver en enfer", "La chambre d'Hannah", "Hunger Games" le tome 3 et "Fille des cauchemars" ! La bonne découverte a été la plume de Cathy Cassidy avec son nouveau roman "Aux délices des anges" que j'ai adoré :) Le tome 1 de "Je m'appelle Lumikki" reste une bonne lecture dans l'ensemble mais pas autant que je l'aurai souhaité... Petites déceptions, même si ce sont des lectures intéressantes dans l'ensemble avec "Hansel & Gretel" et "Le chaperon rouge" !
Cliquez sur les images pour lire les chroniques...

Ma lecture en cours :
  C'est une lecture que j'attendais avec grande impatience ! Après quelques déboires avec le 1er exemplaire qui est arrivé trempé à cause des intempéries, je me lance enfin dans cette lecture :) Après 70 pages, ça commence doucement mais surement ;D

Durant le mois de décembre 10 livres prévus :
         
  On prend presque les mêmes et on recommence ! "Heart Bloom", le tome 2 de "Delirium" et le tome 2 de la série "Le dernier jardin" tout comme "Wicca" le tome 5 étaient prévus le mois dernier, mais j'en ai lu d'autres à la place ^^ "Kissing Kate" parce que je veux me remettre à la lecture VO, et pendant les vacances de noël, ça peut être cool ! "Te succomber" et "Une seconde chance" parce que j'ai envie de lectures douces, qui me fassent pleurer. J'ai envie de m'attacher à des personnages comme je sais si bien le faire pour des romances :D "L'épreuve" parce que j'ai vu le film et que j'ai adoré ! Le tome 5 de "Charley Davidson" parce que le 6 sort au mois de décembre et il faut que je sois à jour ^^ Et enfin, le tome 1 de la série "Le cercle des confidentes" parce que j'ai vraiment envie de tester ce récit historique qui a plu à pas mal de monde ! Pas sur que je réussisse à tout lire, mais vous savez tout !

samedi 29 novembre 2014

Chronique : Aux délices des anges de Cathy Cassidy


Aux délices des anges de Cathy Cassidy. (Genre : Jeunesse).

Editions : Nathan
Prix : 14,90€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014 (Sortie le 6 novembre)
Année de parution originale : 2009
Titre version originale : Angel Cake.

  .Résumé : Anya quitte son pays natal, la Pologne, avec sa petite sœur et sa mère. Elle va rejoindre son père en Angleterre. Mais à l’arrivée, le choc est grand. Loin des rêves qu’elle s’était fait, son quotidien s’avère des plus rudes : son appartement est un taudis, son collège lui fait l’effet d’un zoo plein d’animaux hostiles et survoltés, sa famille manque d’argent… Il y a bien Dan, ce garçon dont la mère tient le salon de thé « Bienvenue au Paradis » qui s’intéresse à elle. Mais il a tout du bad boy. Alors que le monde s’écroule autour d’elle, Anya va découvrir que la douceur se cache parfois là où on ne l’attend pas.


  .Avec Cathy Cassidy, j’ai toujours eu peur que ce soit trop girly. Alors quand j’ai reçu « Aux délices des anges », après avoir hésité, sur un coup de tête je me suis lancé. Je comprends maintenant pourquoi, la plupart des personnes aiment les romans de cette auteure. En tout cas je ne regrette pas d’avoir franchi le pas. La couverture est très jolie, tout comme les autres romans parus chez Nathan. Le résumé n’est pas celui que je vous ai écrit ici. La 4ème de couverture reste évasive. Au final, j’ai passé un très bon moment de lecture.

  .Le début du roman entre en totale connexion avec le résumé de la chronique. Anya va très vite se retrouver en Angleterre à Liverpool et elle va vite rencontrer Dan. Dans ce genre de roman, la vitesse ne me dérange pas. Notamment par le fait que ça s’adresse à un public jeune. Mais tout en allant assez vite, l’auteure prend le temps de construire les états d’âmes de ses personnages. Ces derniers vont être le point central du roman, avec les messages transmis en fond.

  .Les personnages m’ont beaucoup plu. Anya, Kazia et leurs parents sont des personnages vraiment touchants. C’est une famille unie, soudée et prête à tous les sacrifices pour réaliser leurs rêves. J’ai adoré vivre à côté d’eux dans leurs traditions polonaises. On sent que cette famille a des liens extrêmement forts, que chacun est là pour s’entre aider ou pour réconforter l’autre. Au-delà des difficultés, Kazia la petite sœur, m’a touché par son optimisme et sa joie de vivre. C’est mon personnage coup de cœur qui m’a fait voyager. Pour les autres personnages, notamment Dan, Frankie et Kurt, ils sont aussi sympathiques à suivre. Dan, on a un peu de mal à le cerner au début mais son histoire est approfondie pour nous le rendre plus touchant et responsable. Frankie et Kurt sont des amis pour Anya très présents et c’est plaisant.

  .C’est un roman qui se lit vite et bien. Le rythme est prenant notamment grâce aux chapitres qui sont très courts. Et puis le livre fait seulement 212 pages donc on le finit à une allure folle. Tout s’enchaîne bien, les évènements s’imbriquent bien pour qu’on ne s’ennuie pas. Même s’il y a des côtés qui font lever les yeux au ciel, il ne faut pas oublier que c’est un roman pour les enfants à partir de 11 ans. Ainsi, même le côté prévisible des choses ne m’a pas dérangé, parce qu’on est derrière nos personnages.

  .Ce qui m’a le plus plu dans ce livre ce sont les messages que fait passer l’auteure. Tout d’abord, elle nous incite tous autant que nous sommes à croire en nos rêves. Il ne faut jamais lâcher ce qu’on a entrepris et les efforts finissent toujours par payer. Ensuite, elle soulève le point sensible de l’immigration, des problèmes d’argent et de l’intégration parmi une population qu’on ne connaît pas. Sans repère, sans pilier, il est difficile d’avancer et Anya et Kazia l’apprendront tout au début. Enfin, croire aux miracles et à la magie de noël.

  .La plume de Cathy Cassidy est très intéressante. C’est un style incisif qui va droit au but et qui ne se préoccupe pas des fioritures. Tout en creusant ses personnages et ses thèmes elle réussi à nous séduire par son récit. Vous savez quoi, j’ai tellement lu le livre d’une traite que j’ai failli verser ma larme vers la fin. Et j’ai aussi eu des frissons parce que j’ai été embarqué par les difficultés et le bonheur qui arrive à cette famille polonaise ! La fin est toute mignonne et c’est une fin qui m’a plu, vraiment parce qu’elle nous apprend des choses sur la vie. Je vous recommande vraiment ce livre parce que j’ai vraiment été surpris par la tournure du récit. Notamment à travers les thèmes abordés et les personnages attachants.

.Ma note : 8/10

Merci à Samia et aux éditions Nathan pour ce partenariat !