vendredi 14 février 2014

Chronique : Loin de Tout - Tome 1 de J.A. Redmerski


Loin de Tout – Tome 1 de J.A. Redmerski. (Genre : Drame, Romance).

Editions : Milady
Prix : 15,20€ (Lecture Commune)
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : The Edge of Never, Book 1.

  .Résumé (REDUIT VOLONTAIREMENT !) : Camryn n’a jamais voulu se contenter d’une petite vie tranquille. A vingt ans, alors qu’elle croit que son avenir est sur des rails, elle perd son petit ami dans un accident de voiture. Tout s’écroule. Cédant à un élan irrésistible, la jeune fille décide de tout plaquer pour aller voir ailleurs – et s’y perdre, avec un peu de chance. C’est alors que son chemin croise celui d’Andrew, vingt-cinq ans, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Ces eux paumés font route ensemble et retrouvent ce qu’ils cherchaient sans le savoir : l’espoir.


  .Depuis le temps que je voulais me lancer dans le genre « new-adult » c’est chose faite avec « Loin de Tout ». Je ne sais pas vraiment dans quoi je m’embarquais, sauf qu’il y aurait forcément une romance. Je dois avouer que la couverture est en parti ce qui m’a fait craquer avec les avis plus que positifs. Cette couverture est tellement sublime, mystérieuse, emprunt d’un trouble distinct chez la jeune femme. Et puis elle reflète parfaitement Camryn, le personnage féminin. Un résumé que j’avais effleuré et sans vraiment vouloir le lire et je me suis lancé. Pfiouuu les amis ce roman est presque parfait. Il m’a manqué quelque chose pour que ce soit un coup de cœur, mais ce n’est pas passé loin. J’ai donc passé un excellent moment de lecture !

  .Les personnages sont la pierre angulaire, le ciment, la base du roman et je trouve que J.A. Redmerski a très bien su tirer les ficelles, pour nous les rendre attachants et vivants. Camryn, est une jeune fille que la vie n’a pas épargnée. Avec un passé douloureux, elle essai de se reconstruire petit à petit avec l’aide de sa meilleure amie Natalie et de sa mère. Camryn je l’ai de suite apprécié. Elle est timide, renfermée sur elle-même, peu sur d’elle et a toujours peur de faire du mal ou de blesser. Le fait est que je me suis reconnu dans son caractère sur certain point et c’est pour cela que je me suis attaché à elle. Elle essai de refaire surface mais difficilement. Andrew, quand a lui, va fuir son présent et une famille qui l’oppresse avec un évènement futur tragique. Il est l’opposé de Camryn, il ose dire les choses, ne se prend pas la tête et n’a pas peur du regard des gens. L’auteure a très bien su travailler ses personnages tant du point de vu caractère que physique. Elle nous les a rendu plus vrai que nature, comme s’ils avaient pu surgir de n’importe où, comme s’ils étaient nous.

  .Avec ces deux là, on ne s’ennui jamais et c’est l’osmose presque parfaite. L’auteure n’a pas joué dans la facilité au niveau de la romance et c’est ce que j’ai apprécié. Elle installe ses personnages, pose les bases, les limites. C’est une relation amicale au cours de laquelle ils vont apprendre à se connaitre, à se tester, à repousser leurs limites. Et au contact l’un de l’autre leur relation va grandir et eux-mêmes vont évoluer d’une manière vraiment touchante. C’est un tout, qui fait que ce roman m’a plu, qui fait que ce roman est presque parfait. C’est un apprentissage de l’autre qu’on pourrait retrouver dans la vie réelle, une histoire qui nous parle. Je pense que le genre new-adult est ancré dans la réalité et c’est ce qui rend les histoires plus touchantes et à porté de mains.

  .Avec ce récit, j’ai ressenti tout ce que Camryn et Andrew pouvaient ressentir. Grâce notamment à l’alternance de point de vu que j’ai adoré ! J’ai rigolé à ne plus pouvoir m’arrêter, j’ai été triste, heureux, tourmenté, abasourdi, perplexe, dubitatif et encore bien d’autres émotions. L’auteure a cette capacité à nous transmettre les ressentis de ses personnages avec une très belle facilité. Cependant, je regrette de ne pas avoir ressenti d’émotions fortes tout au long du roman. J’aurai aimé avoir mal au ventre, que les mots me percutent et que je ne puisse plus respirer. C’est en parti pour cela que ce n’est pas un coup de cœur. Je m’attendais à être bouleversé tout au long du livre mais ça n’a pas été le cas.

  .En ce qui concerne les scènes de sexe… ouaahh c’est carrément chaud bouillant ! J’ai été au début dérouté par le langage cru que pouvait employer les personnages. Cependant, je m’y suis fait et même si certains mots ne sont pas passés, cela amène un piquant à l’histoire non négligeable. Le roman est aussi très rythmé grâce à nos personnages. Ils n’arrêtent pas de bouger, de se lancer des défis, d’émettre des règles et de s’apprivoiser. Franchement, avec le rythme d’enfer de ce bouquin vous ne pourrez pas le lâcher avant de savoir la fin.

  .Oh et cette fin de dingue… les cent dernières pages sont pires qu’addictives et je suis tombé de haut. Tout s’est enchaîné très vite, je n’ai rien vu venir et LA révélation m’a secoué comme jamais. Les derniers chapitres sont durs et difficile autant pour nous que pour Camryn et Andrew. Et comme on ressent ce qu’ils ressentent, on ne peut qu’être touché et bouleversé par cette méga révélation… au point d’en pleurer quand on ne sait pas ce qu’il adviendra. Oui, moi Mathieu, j’ai pleuré pour ce roman et plus que ce que je ne me l’imaginais. La plume de l’auteure est simple, elle écrit avec un vocabulaire de la vie de tous les jours, ce qui rend le récit encore plus emprunt de réalisme. Ce que je regrette aussi, c’est que j’aurai aimé plus d’introspection de nos personnages, plus de remise en question intérieure et dans ce cas, j’aurai eu les émotions fortes que je recherchais.

 .Si « Loin de Tout » est mon 1er roman new-adult, je vous le conseille fortement ! Des personnages attachants et bien travaillés avec une relation évolutive bien ficelée par l’auteure. Une histoire qui nous touche parce qu’on pourrait être à la place des personnages. Beaucoup de ressenti et une fin magistrale qui vous bouleversera à coup sûr. Foncez !!

.Ma note : 9/10.

La chronique de ma partenaire pour cette Lecture Commune : ICI.

Chronique : H.O.T. - Tome 1 : Divins Plaisirs de Lacey Alexander


H.O.T. – Tome 1 : Divins Plaisirs de Lacey Alexander. (Genre : Romance contemporaine, Erotique).

Editions : J’ai Lu
Prix : 7,40€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2011
Titre version originale : H.O.T. Cops, Book 1 : Bad Girl by Night.

  .Résumé : Pour les habitants de Turnbridge, Carly Winters est une jeune femme des plus respectables, propriétaire d’une adorable boutique d’objets en bois. Elle est celle que l’on surnomme la petite chérie de la ville. Or, chacun ignore ce qu’elle fait à des kilomètres de là, quand elle part en escapade à Traverse City et devient Désirée, cette femme libérée, passionnée, sans aucun tabou. Au cours de soirées enflammées, elle peut alors se livrer à des expériences uniques. Telle cette fameuse nuit dans les bras du séduisant Jake Lockhart, au côté duquel Carly va vivre ses fantasmes les plus fous. Et découvrir l’amour…


  .Attention, ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. L’âge minimum est de 16-17 ans, parce que certaines scènes pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes. Ayant découvert la collection « Passion Intense » avec la série « Protection Rapprochée », j’avais envie de découvrir d’autres sagas. C’est donc chose faite avec ce tome 1 de la série « H.O.T. »… La couverture est de suite ce qui m’a attiré pour acheter le livre. Des jambes à en faire tomber plus d’un, sexy et sensuelles ! Et puis je savais aussi que le résumé m’avait intrigué et j’ai donc craqué. Même si j’ai passé un très bon moment de lecture, quelques points négatifs m’ont gêné.

  .Lacey Alexander rentre directement dans le vif du sujet de la séduction, des plaisirs charnels et de tout ce qui fait un bon « Passion Intense »… le sexe à l’état pur. Autant vous dire que dès le début, ma lecture a été muy caliente et j’ai apprécié cela. L’auteure arrive à nous questionner sur les agissements de son personnage principal. Parce que personnellement je n’ai jamais rien vu de tel et je crois que je ne pourrai, oh combien jamais, oser faire ce que Carly a fait.

  .Les personnages sont vraiment l’encrage du roman. L’auteure a très bien su les travailler pour en faire des personnes attachantes. Je ne vous dirai rien sur leur passé ou quoi que ce soit d’autres parce que c’est en apprenant à les connaitre qu’on se rend compte que quelque chose cloche chez eux. Quand Jake et Carly vont petit à petit se découvrir, on sent qu’il y a anguille sous roche et je n’ai pas été loin de trouver le problème. Carly est cependant le personnage qui va évoluer le plus. Jake est à l’opposé de Carly, il est plus libéré avec sa sexualité, il ose dire les choses et est plus sur de lui. C’est souvent le même scénario dans les romances, mais avec moi ça marche. Tous deux vont alors s’apprivoiser après un début difficile et vont mettre à plat leur passé…

  .Niveau scènes de sexe… Ok, c’est largement plus fournit en ébat que ce que j’aurai pu imaginer. J’ai été émoustillé plus d’une fois à m’imaginer à la place de Jake, à faire ce qu’il faisait. Mais franchement, trop de cul tue le cul ! En ayant dépassé la moitié du bouquin j’en avais un peu marre qu’il y ait toujours du sexe, que les deux personnages ne puissent pas se contenir lorsqu’ils se voyaient. Certes, le sexe résout presque tous les problèmes, mais il faut aussi savoir échanger. Et puis, une scène plus qu’érotique m’a mis mal à l’aise comme pas possible. Surement parce que ce n’est pas ce qui « m’excite » et parce que j’ai trouvé ça rabaissant pour Carly…

  .Niveau rythme et bien avec les scènes de sexe, les questions que se posent nos personnages et l’alternance des points de vu c’est juste parfait. J’ai trouvé cependant que cela traînait en longueur dans les 150 dernières pages. Jake et Carly ressassaient tout le temps les mêmes choses, il y avait du sexe à n’en plus finir et un manque de communication malgré le côté direct des personnages. Si l’auteure était directement passée à ce qui se déroule vers la fin et qu’elle avait plus fait durer cette partie, ça aurait été top !

  .En ce qui concerne l’écriture de l’auteure, Lacey Alexander m’a au départ choqué dans les propos que pouvaient avoir ses personnages. Ce n’est pas les termes que j’utilise en plein ébat et j’ai été vraiment abasourdi. Mais en s’y habituant et en prenant conscience que cela faisait partie des personnages, cela ne m’a plus dérangé. Son style est par contre addictif et prenant. On tourne les pages à une vitesse folle et franchement l’alternance des points de vu rend le tout bien dosé. Bon la fin ne m’a pas surpris parce qu’on s’y attend depuis le début. Mais on sent une évolution dans les personnages qui est la bienvenue. Je déplore par contre un manque de ressenti dans les sentiments. Je n’ai eu un frisson qu’à la fin mais le côté romance a été un petit peu annihilé par le sexe à mon goût.

  .Même si certains points m’ont dérangé comme le trop plein de sexe ou des sentiments pas assez exploités et des longueurs par la fin… c’est un très bon 1er tome qui met en scène une histoire prenante et captivante. Même si l’histoire parait clichée à souhait, la plume de l’auteure fait que ça marche et on souhaite bien sur le meilleur pour nos personnages !

.Ma note : 7,5/10.

lundi 10 février 2014

Chronique : Le jour où le diable m'a trouvée - Tome 1 d'April Genevieve Tucholke


Le jour où le diable m’a trouvée – Tome 1 d’April Genevieve Tucholke. (Genre : Thriller, Romance).

Editions : Hachette
Prix : 16€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014 (Sortie le 12 février)
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Between, Book 1 : Between the Devil and the Deep Blue Sea.

  .Résumé : Rien de bien excitant ne se passe jamais dans la petite ville balnéaire où vit Violet White. Jusqu’au jour où s’y installe un certain River West. Dès son arrivée, des choses étranges commencent à se produire dans la ville. Violet s’interroge sur ce garçon qui habite désormais dans l’arrière-cour de chez elle. Est-il seulement un très beau menteur au sourire fourbe et au passé mystérieux ? Ou pourrait-il être plus que cela ? La grand-mère de Violet l’a toujours mise en garde contre le diable, mais elle n’a jamais dit qu’il pouvait avoir l’apparence d’un garçon aux cheveux noirs qui fait des siestes au soleil, aime le café, vous embrasse dans un cimetière… et vous donne envie de l’embrasser en retour. Violet est aveuglée par son charme et perd toute lucidité. Exactement comme le voulait River… La peur du diable ne disparaît que lorsqu’on lui tient la main…


  .Je tiens à remercier Svetlana ainsi que l’équipe Black Moon de m’avoir permis de lire ce roman. Cette histoire me tentait depuis son annonce sur la page Facebook « Black Moon » et c’était donc une super occasion de pouvoir le lire avant sa sortie. Le couverture qui reprend celle en VO est assez mystérieuse et possède une certaine ambiance cataclysmique que franchement, j’adore ! Avant de commencer nos bouquins, on a parfois des a priori ou des attentes concernant l’histoire. Notamment à cause du titre du roman ou à cause de la couverture. Je m’étais construit toute une histoire qui en fait s’est révélée être bien différente de ce que l’auteure nous a écrit. Même si dans le fond, l’histoire est sympa, j’ai été assez déçu de ma lecture.

  .Ce qui est positif c’est que nos deux personnages se rencontrent très vite dans l’histoire, au bout de 18 pages. On n’a donc pas à attendre une plombe pour rentrer dans le récit et c’est fort agréable. J’ai trouvé que dès le départ, l’auteure a su m’immerger dans une ambiance particulière qui se fera ressentir tout au long de l’histoire. Une ambiance, mystérieuse, sombre, brumeuse, noire et surtout où le mensonge est maître. C’est une ambiance que j’ai beaucoup apprécié ce qui m’a permis d’être vraiment dans le récit du début à la fin.

  .Concernant les personnages, je ne les ai pas trouvés très attachants. Violet est sympa à suivre, elle a perdu sa grand-mère et ses parents sont en voyage. Elle est laissée avec son frère jumeau Luke que tout oppose et une chose est sur, elle le déteste. Mais pour moi, Violet est une héroïne qui n’a pas de charisme, qui est toujours en dessous des autres personnages. Elle est effacée, ne se rend pas compte qu’elle est au milieu de tout et qu’elle suit les autres comme si elle n’avait pas de propre volonté. Je ne sais pas quoi penser d’elle. Même si elle reste sympa et si parfois elle se met en colère, elle se laissait faire, (même si ça peut se comprendre avec ce qu’on va apprendre dans l’histoire), sans même résister un minimum et ça peut être lassant. On avait parfois envie de la secouer, de la baffer ou de lui dire de se remuer parce que vraiment elle fait des choix qui personnellement m’ont assez choqué !

  .River quant à lui prend toute la place, il débarque et fait sa loi. Il peut paraitre prétentieux et sur de lui, éternel menteur et éternel manipulateur… C’est un personnage qui, avec le rôle qu’il joue dans l’histoire, ne m’a pas plu. Je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur par son côté acteur-hypocrite. Alors imaginez une romance entre les deux… Mouais la romance n’en n’est pas vraiment une et cela m’a déçu. Trois bisous sans réels sentiments, il y a juste une attraction « magique » qui pousse nos deux personnages dans les bras l’un de l’autre. La romance est mal exploitée, mal ficelée et est même quasi absente.

 .En ce qui concerne l’univers du « diable » j’ai été dérouté par la tournure que prenait le roman. Je m’attendais à voir le vrai Diable quoi, avec les cornes et la queue en pic ! Mais en fait pas du tout, l’auteure part sur un autre chemin qui est juste sympa. Cependant j’ai trouvé cela mal exploité, on n’a aucune explication sur le pourquoi du comment. Sur l’apparition de la chose concernant River et ses ancêtres. J’aurai aimé plus de détails afin de pouvoir m’y plonger, comme si on pouvait le faire nous-mêmes. Je pense que des chapitres avec le point de vu de River aurait été vraiment bénéfique au roman et aurait joué sur un côté original.

  .Le roman est assez rythmé pour qu’on se pose des questions. April Genevieve Tucholke réussi à titiller notre curiosité avec les évènements du récit pour qu’on se mette à douter de la moindre personne. Des évènements glauques, sanglants et parfois flippants se produisent et tout cela mêlé à l’ambiance évoquée plus haut, cela fait un beau mélange qui m’a parfois fait peur ! Le roman n’est pas à mettre en dessous des personnes de l’âge de 16 ans. La plume de l’auteure est très agréable et se lit facilement. Il est vrai que les pages défilent assez vite et c’est positif.

  .Les cinquante dernières pages m’ont beaucoup plu et j’aurai apprécié retrouver tout ce côté thriller dans l’ensemble du récit. La fin me donne quand même envie de lire la suite même si tout dans le roman n’est pas parfait. Il est vrai qu’il y a des périodes de calme où Violet se remet en question et se pose des questions existentielles… Et parfois elle ressasse les mêmes choses, mouais ! Après ce n’est que mon avis, si vous voulez tenter le roman allez-y. Il y a eu de très bonnes chroniques comme des mitigés, c’est maintenant à vous de savoir, si vous voulez rencontrer le diable ?

.Ma note : 6/10.

Merci aux éditions Hachette, Black Moon pour ce partenariat !

dimanche 9 février 2014

*Vidéo* : L'avis Livresque des frères #1 + Bêtisier !


Coucou les amis !

Aujourd'hui, une vidéo très spéciale qui était attendue par pas mal de monde ! C'est la vidéo avec mon petit frère Gaël :) Il était un peu stressé mais il s'en est très bien tiré je trouve... à vous aussi de voir ! Ses lectures devraient intéresser les enfants de son âge (7 ans) et puis elles sont sympas :D Dans la vidéo je vous présente aussi des livres hihi. 
J'espère qu'elle vous plaira, n'hésitez pas à dire ce que vous en pensez !!

Enjoy <3

Nos lectures passées :
                                       Gaël                                        
  

Mathieu

Nos lectures en cours :
Gaël
  

Mathieu