jeudi 20 mars 2014

Chronique : Fate/Zero - Volume 1 de Shinjirô & Gen Urobuchi


Fate/Zero – Volume 1 de Shinjirô & Gen Urobuchi. (Genre : Action, Heroic-fantasy).

Editions : Ototo
Type : Seinen
Prix : 7,99€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014
Année de parution originale : 2011

  .Résumé : Il y a de cela deux cents ans, trois familles ont décidé d’unir leurs pouvoirs pour atteindre « l’autre côté du monde ». Les Einzbern, Les Makiri et les Tohsaka. Ils unissent leurs forces et leurs connaissances secrètes pour recréer le Saint Graal et fabriquer le « Récipient ultime ». Cependant, ce calice ne peut réaliser le vœu que d’un seul être humain. La collaboration entre les magiciens se transforme alors en conflit violent et sangalnt. Après trois défaites consécutives dans sa conquête du Saint Graal, la famille Einzbern est bien décidée à remporter cette ultime bataille. Elle engage le redoutable Emiya Kiritsugu, plus connu sous le nom de Tueur de Mages, et lui confie une relique qui lui permettra d’invoquer le plus puissant des Servants parmi les esprits héroïques : Saber. Sept Maîtres, sept Servants, la guerre commence…


  .Je tiens à remercier Ophélia pour l’envoi de ce manga. Je ne savais pas à quoi m’attendre parce que je n’avais pas lu le résumé et je dois dire que j’ai été surpris par l’histoire. De plus, la couverture est juste superbe. Et dans la réalité elle possède des petits reliefs sur l’habit du personnage central, un très beau travail ! En tout cas j’ai passé un très bon moment.

  .Dès le début, l’auteur nous plonge dans son histoire et au cœur de l’intrigue. On va faire la connaissance des personnages essentiels et très vite on va se retrouver embarquer. Je dois dire que le point fort des mangas est d’être de suite pris dans ce qu’on nous raconte. Pas de temps mort ou d’ennui et c’est quelque chose qui est très positif.

  .En ce qui concerne les personnages, je vous avouerai que je n’ai pas retenu les noms. Déjà que des fois j’ai du mal à les retenir après une semaine de lecture d’un roman, mais là en japonais… encore moins. Cependant, ils me paraissent sympas à suivre pour la suite. On n’a pas eu vraiment le temps de les connaître à fond dans ce 1er volume. On ne connaît presque rien de leur passé et de ce qu’ils ont pu vivre, j’espère que cela sera remédié dans le volume 2.

  .L’univers est vraiment superbe. Même si on n’a pas encore tous les éléments pour qu’il soit exploité à fond, ce que nous en donne l’auteur est top. La magie, les esprits héroïques, la quête du Saint Graal, ce sont des sujets qui me botte et comment ne pas être captivé. J’espère que le volume 2 nous apprendra beaucoup de choses sur cet univers et cette mythologie que j’ai hâte de retrouver. Et puis les dessins sont justes magnifiques. Perfection des traits des visages, des expressions et des détails… quel talent !

  .Pour finir, ce volume 1 est vraiment un tome d’introduction. L’auteure a voulu bien mettre en avant les bases de son récit, de son histoire, de son intrigue et de son univers. Sur ce coup là je dois dire que j’ai été un peu déçu. Certes, tout ce qu’il raconte à travers ses personnages est captivant mais je m’attendais à plus. C’est la fin qui m’a frustré au possible parce que l’auteur nous laisse en plan sans vraiment que l’action ait débuté alors qu’on l’attend depuis au moins la moitié du manga. Mais cela promet une suite explosive ! D’ailleurs, le volume 2 paraîtra le 24 avril prochain… N’hésitez pas !

.Ma note : 8/10.

Merci à Ophélia et aux éditions Ototo pour ce partenariat !

Chronique : La Symphonie des Abysses - Livre 1 de Carina Rozenfeld


La Symphonie des Abysses – Livre 1 de Carina Rozenfeld. (Genre : Science-fiction, Aventure).

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€
Année de parution originale : 2014

  .Résumé :
Vous pensiez être au paradis ?
Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise…
Un mur infranchissable.
Il vous faudra d’abord vivre en enfer :
Article 1 : Tout contact physique, toute marque d’amour sont proscrits.
Article 2 : Il est interdit de chanter, d’écouter ou de faire de la musique.
Article 3 : Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort.
Vous n’êtes personne.
Vous apprendrez à obéir.


  .LIVRE COUP DE CŒUR ! Ca y est, je le tiens, mon premier coup de cœur de l’année 2014. Comment ne pas être doublement content lorsqu’on sait que c’est un livre qu’on attendait et en plus d’une auteure française à qui on a parlé et qu’on admire par son travail. « La Symphonie des Abysses » est un titre qui m’a de suite attiré lorsque Carina Rozenfeld nous a dévoilé le titre sur sa page Facebook. De plus lorsque j’avais parlé avec elle, au salon du livre de Montreuil de cette parution, elle m’avait encore plus donné envie. La couverture est juste sublime, la Collection R a fait un travail du tonnerre et elle reflète parfaitement le contexte du livre. Visuel, résumé, thèmes abordés… tout était là pour que la magie opère et j’ai été juste conquis par cette lecture.

  .Magnifique, magique, époustouflant, différences, réminiscences, imagination débordante… ce sont tous les mots qui me viennent à l’esprit lorsque je pense à ce bouquin. Le livre est divisé en deux parties, en deux partitions et à chaque début on va plonger dans des univers différents et à la fois tellement ressemblants. L’auteure rentre très vite dans le vif du sujet dans les deux parties et c’est ce que j’ai apprécié. On fonce comme si l’univers qu’elle nous décrit avait toujours existé, comme s’il avait été une ville ou un pays qu’on ne connaissait pas et qu’on découvrait à travers ce livre.

  .Les personnages sont plus qu’attachants à mes yeux. Abrielle est une jeune fille de 16 ans forte et fragile à la fois. Elle est mature plus que les autres personnes de son village. Elle m’a éblouit par sa force psychologique et par sa maîtrise de soi. Elle est différente, elle est réminiscente mais elle s’accroche à ses rêves et à l’espoir. Abrielle va énormément évoluer au cours de ce 1er tome et franchement j’ai adoré ça ! Sa mère m’a aussi beaucoup touché, notamment lors d’une scène vers la fin de la 1ère partition, j’en ai eu les larmes aux yeux. Ensuite, il y a Ca et Sa deux neutres (personne qui ne sont ni homme, ni femme et qui sont un peu les deux à la fois) qui seront adultes et choisiront un sexe à leur majorité. Je les ai beaucoup admirés par leur simplicité d’esprit et par les découvertes qu’ils font qui peuvent nous paraître complètement banales. Mais le contexte fait que les découvertes sont extraordinaires. Ca a les yeux noirs, Sa a les yeux bleus… ce sont aussi des personnages qui vont évoluer durant ce 1er tome. Ils vont subir des choses atroces mais une chose est sur, leur force psychologique et leur attachement balaieront tout.

  .L’univers de Carina est juste éblouissant. Je ne sais pas comment vous faites pour imaginer tout ça mais je vous tire mon chapeau. Un village ou la musique est interdite, une ville où toucher les autres et aimer est prohibé (d’ailleurs j’ai eu un temps d’adaptation pour comprendre le second univers ^^). On sent derrière tout le travail qu’a pu fournir l’auteure pour ce livre. Elle maîtrise son sujet, elle sait où elle va et ça fait du bien. Un univers solide pour ce genre de bouquin rassure et donne envie d’en connaître encore plus. Carina Rozenfeld pose des bases solides d’une mythologie complexe et de barrières quasi infranchissables. Elle nous explique tout parfaitement, on n’est pas perdu une seule seconde. On connait les règles, les interdits, ce qui est autorisé, le rôle de chacun dans les communautés. Au fil de l’histoire on va en apprendre un peu plus sur l’atoll et sur le mur. Mais bon dieu ce que j’ai aimé découvrir tout cela. Même si j’aurai aimé en savoir beaucoup plus, je sens que l’auteure en a encore sous le coude !

  .Parlons de la plume de Carina Rozenfeld et de sa narration. Son diptyque « Phaenix » était écrit à la 1ère personne et faisait ressortir une émotion forte et intense. Ici, dans « La Symphonie des Abysses » elle change de position et décide d’écrire à la 3ème personne. J’ai eu des appréhensions au début mais je me suis laissé guidé par ce narrateur qui finalement fait presque parti du récit tellement on se sent proche des personnages. L’auteure réussi à nous transmettre les émotions des personnages avec une facilité déconcertante, même si je pense que les ressentis auraient été plus forts à la 1ère personne. Mais ce choix nous permet d’élargir les points de vue et ce n’est pas plus mal. On retrouve sa patte, son style poétique et délicat qui m’avait tant charmé. Carina Rozenfeld est l’une des seules auteures qui pourrait m’écrire un livre seulement avec des passages narratifs que j’en serai comblé.

  .Pour finir, je dois dire que plus on avance dans le récit et plus on s’ouvre au cœur de l’anneau. On découvre à quel point il est immense. Le rythme ne faiblit jamais, je ne me suis jamais ennuyé et la découverte des différentes cultures y est pour quelque chose. L’auteure fait aussi passer des messages qui m’ont beaucoup plu et touché. La fin me rend vraiment curieux de lire la suite et de découvrir les autres personnages qui joueront un rôle important au cœur de l’anneau.

  .Je ne peux que vous recommander ce livre. Une plume divine qui vous charmera à coup sur. Des personnages attachants qui m’ont fait frissonner et auxquels je me suis beaucoup attaché. Un univers complexe et travaillé original dont les bases sont bien posées. Et puis une intrigante histoire qui vous fera vous poser des questions ça j’en suis sur. A vous de voir maintenant si vous voulez plonger au cœur de l’atoll pour peut-être un jour en ressortir plus libre…

.Ma note : 9/10.

mercredi 19 mars 2014

Chronique : Chat va faire mal ! de Florence Hinckel et illustré par Joëlle Passeron


Chat va faire mal ! de Florence Hinckel et illustré par Joëlle Passeron. (Genre : Jeunesse, Humour).

Editions : Nathan
Prix : 5€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2014

  .Résumé : Je suis un chat, je m’appelle Pitre, et il m’arrive une chose terrible : mes maîtres ont décidé de partir en vacances… sans moi ! En plus, ils veulent me confier à la voisine, la méchante Mme Piolet, et son affreux chat Malo. J’en tremble d’avance !


  .Tout d’abord je tiens à remercier Samia pour l’envoi de ce livre. Lors de la réception, je ne me rappelais plus que je l’avais demandé… C’est pour vous dire comme ma mémoire est parfois courte ! Je me suis empressé de le lire parce qu’il était court et puis la couverture est super sympa pour les enfants. Le résumé tentera surement vos jeunes bambins et je peux vous dire que j’ai passé un super moment de lecture.

  .L’auteure va directement droit au but et ne passe pas par quatre chemins. C’est ce qu’il faut faire avec les livres enfants pour les intéresser et les happer dans l’histoire. On va rencontrer une petite famille qui veut partir en vacances, mais le problème majeur est la garde du chat. Comment faire lorsqu’on a un animal de compagnie pour le faire garder ? Bref, toutes les péripéties sont accès autour du chat et les aventures qu’il va vivre sont vraiment bien décrites.

  .Ce qui est original c’est que l’histoire est racontée du point de vue du chat et je pense que c’est une bonne idée pour que les enfants se sentent plus proche de ce qui va lui arriver. C’est aussi une façon de montrer comment se comporterai un chat dans les mêmes situations. Il est vrai que le livre est emprunt d’un grand réalisme que l’auteure a su faire partager.

  .Pour le rythme, je peux vous dire que votre enfant ne s’ennuiera pas. Il y a de nombreuses péripéties qui vont animer le récit. Une voisine louche et un voisin chat méchant, des enfants bizarres… Pitre (le nom du chat), va devoir surmonter beaucoup d’épreuves ! Ce qui est aussi super c’est que le livre est illustré. L’illustratrice fait de très jolis dessins qui représentent parfaitement bien le livre. Ainsi, les plus jeunes pourront s’imaginer la famille du chat ainsi que le chat lui-même. C’est un plus non négligeable au cours de l’histoire qui ravira les plus petits.

  .En ce qui concerne la plume de Florence Hinckel elle est fluide et adaptée aux plus petits. C’est un style d’écriture qui n’est pas compliqué et qui va droit au but pour intéresser et ne pas perdre les enfants. La fin relève une petite morale. Les morales sont je trouve importantes dans les livres pour enfants, pour inculquer des valeurs. C’est donc génial que l’auteure ait pensé ici à en faire parvenir une. Je vous recommande ce roman pour enfant, notamment pour les enfants à partir de 8 ans. Cela les aidera dans l’apprentissage de la lecture et ils passeront un bon moment.

.Ma note : 8,5/10.

Merci à Samia et aux éditions Nathan pour ce partenariat !

mardi 18 mars 2014

Chronique : Le livre qui te dit enfin tout sur les filles et les garçons (la fin du grand mystère !) de Françoize Boucher


Le livre qui te dit enfin tout sur les filles et les garçons (la fin du grand mystère !) de Françoize Boucher. (Genre : Jeunesse, Documentaire).

Editions : Nathan
Prix : 10,90€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2014

.Résumé : Qui sont vraiment les filles et les garçons ? Quels sont leurs points communs, leurs différences ? Comment peuvent-ils vivre ensemble le plus harmonieusement possible ? Elle dézingue au passage bon nombre d’idées reçues et de préjugés sexistes pour aboutir à cette conclusion : peu importe que l’on soit une fille ou un garçon, l’enjeu est de vivre libre et heureux ensemble.


.Voilà un livre pour les enfants très intéressant ! Quand j’ai vu le titre du catalogue des parutions de chez Nathan, j’ai de suite voulu le lire pour savoir ce qu’il avait dans le ventre. Je peux vous dire qu’avec sa couverture flash et son résumé, il n’était que tentant. Les parents s’y retrouveront dans ce livre destiné aux enfants à partir de 8 ans. Personnellement, même si j’ai bien dépassé l’âge de 8 ans, j’ai beaucoup aimé ce livre, j’ai passé un très bon moment.

.Le point fort de ce livre c’est le thème abordé par Françoize Boucher. Aborder la différence entre les filles et les garçons n’est pas évident, surtout pour des parents en manque de réponses. Ce livre est alors là pour palier le manque ou le questionnement des enfants qui s’interrogent sur l’autre sexe. L’auteure ne lésine pas sur les sujets traités. Elle va aborder le sujet de la puberté, des différences entre les filles et les garçons, de la naissance, de l’amitié ou de l’amour. Mais elle va encore plus loin en traitant de la transsexualité, de l’homosexualité et des idées reçues sur les filles et les garçons. Ce sont des sujets importants que les parents ont peut-être parfois peur d’aborder parce qu’ils jugent leur enfant inapte à comprendre. Mais détrompez-vous, les enfants comprennent bien vite les différences et ce qui sort de l’ordinaire.

.Ce que j’ai apprécié c’est que l’auteure aborde ces sujets avec humour et autodérision tant pour le sexe masculin que pour le sexe féminin. Elle est franche, dit les choses comme il faut les dire et ne met presque pas de formes. Je trouve que l’auteure a réussi son pari en essayant d’ouvrir l’esprit des enfants à des sujets qui touchent de plus en plus la société actuelle. C’est un livre qui saura préparer les enfants contre les préjugés et les « on dit ». Il inculque certaines valeurs que j’ai apprécié découvrir et l’auteure le fait de façon divine.

.En ce qui concerne les dessins, ils ne sont pas vraiment travaillés et on peut croire que le livre a été dessiné par des enfants. Mais l’intérêt n’est pas vraiment dans les dessins eux-mêmes mais dans les valeurs et les messages que fait passer l’auteure. Oui, ce ne sont pas des dessins de professionnels… oui les mêmes couleurs reviennent sans cesse. Certes, j’aurai aimé que les dessins soient un peu plus travaillés et finis, mais je ne me suis pas arrêté à cela.

.Enfin, on voit que l’auteure a potassé son sujet et elle va à l’essentiel. Il n’y a pas vraiment de style d’écriture puisque le livre est presque travaillé sous forme de jeu. Mais j’ai apprécié l’humour qui se dégageait de sa plume et le fait qu’elle s’adresse au lecteur directement comme si elle parlait à l’enfant. Voilà donc un livre que je recommande aux parents et qui vous fera passer un bon moment. Halte aux clichés et à la peur des autres, ce livre relève une belle morale : vivre libre et heureux ensemble sans juger les autres.

.Ma note : 8,5/10.

Merci à Samia et aux éditions Nathan pour ce partenariat !

lundi 17 mars 2014

Chronique : Enclave - Tome 1 d'Ann Aguirre


Enclave – Tome 1 d’Ann Aguirre. (Genre : Science-fiction).

Editions : Hachette
Prix : 16€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2011
Titre version originale : Razorland, Book 1 : Enclave.

  .Résumé : Le monde est ravagé. A la surface, plus rien ne vit, plus rien ne pousse. Les hommes se sont réfugiés dans des villes souterraines : les enclaves. L’enclave, c’est ma vie. C’est le lieu qui nous protège des créatures rôdant dans les tunnels, ces Monstres mangeurs de chair humaine. Et moi, je suis celle qui protège l’enclave en retour, celle qui chasse les Monstres. Il faut servir l’enclave. C’est que nous disent les Aînés. Mais ce n’est pas ce que dit Del, mon partenaire de chasse. Je ne sais plus qui croire…


  .Voilà un livre que j’avais envie de découvrir depuis le jour de sa parution et je remercie Emilie pour son envoie généreux. Mais je dois vous avouer que les couvertures françaises ne me faisaient pas envie… elles sont vraiment moches. Même si celle du tome 1 peut aller ! Bref, on ne cessera de me répéter qu’il ne faut pas juger un livre sur sa couverture et je serai totalement d’accord avec vous. Le résumé, je ne l’avais pas tellement lu, mais j’avais compris le système de l’Enclave et des monstres en lisant les chroniques des autres blogueurs. Et c’est vrai qu’avec les avis très positifs voir coups de cœur pour certains, je me suis laissé tenter. J’ai finalement passé un excellent moment de lecture avec ce 1er tome !

  .Dès les premières pages j’ai été embarqué dans le récit et dans l’histoire. Cette auteure nous plonge au cœur de ses personnages avec une facilité déconcertante. On va rencontrer une jeune fille qui grâce au rite de l’Enclave va se voir attribuer un nom et un métier. Cette jeune fille va donc s’appeler Trèfle et va devenir chasseuse. C’est un personnage qui m’a beaucoup plu notamment par sa force de caractère et son évolution. Ce n’est pas parce qu’on est dans un tome 1 qu’elle ne va pas évoluer, bien au contraire. C’est notamment au contact de Del, un personnage masculin mystérieux et renfermé à cause de son passé, qu’elle va apprendre réellement à vivre. Leur relation en temps que coéquipier chasseur est très intéressante. L’auteure en a fait des personnages bien travaillés, autant psychologiquement que physiquement. Chacun va apprendre de l’autre et chacun va compléter l’autre. Des personnages attachants que j’ai hâte de retrouver.

  .En ce qui concerne l’univers de l’auteure je l’ai trouvé travaillé mais on n’en sait pas des masses. L’auteure connaît son monde et nous le fait sentir. Elle a inculqué des valeurs à ses personnages, nous apprend les coutumes de l’Enclave, ce qu’il s’y passe, la hiérarchie entre les métiers etc. Elle nous explique brièvement pourquoi les monstres sont avides de chairs fraiches et de sang. Tout comme elle va nous expliquer le pourquoi du comment du dessus. Mais j’aurai aimé en savoir plus sur le passé de ce monde. Ce qu’il s’était passé en détail, pourquoi certaines personnes s’étaient réfugiées sous terre. Il est vrai qu’avec Trèfle en personnage principal on ne peut pas en connaître plus parce qu’elle est né dans l’Enclave. Peut-être que mes questions seront résolues en partie dans le tome 2.

  .Pour le rythme, il n’y a pratiquement aucun temps mort. Tout est goupillé de telle manière que l’auteure construit son récit de manière précise et claire. Elle raconte son histoire, va à l’essentiel et ne laisse rien au hasard. On se laisse porter par le récit et par ce que Trèfle nous raconte de l’Enclave et de ses péripéties. Il se passe tellement de choses dans ce 1er tome entre les affrontements, les clashs dans l’Enclave et à l’extérieur, les retournements de situations ou les révélations. Même si par moment, le fait d’aller à l’essentiel et d’enlever une partie de l’histoire me dérangeait, on ne s’ennuie pas.

  .La plume de l’auteure est exceptionnelle. Franchement je vous le dis, son style est fluide, les chapitres sont courts ce qui renforce le rythme. Et puis, elle a cette capacité à vous faire tourner les pages à une allure folle. On en veut toujours plus et on en redemande toujours plus. Ce que j’ai apprécié c’est que grâce à sa plume, notamment dans l’Enclave, on se sent oppressé par les descriptions qu’elle peut en faire. Et je dois dire qu’elle décrit bien les scènes et ce qu’il se passe au cours de son récit (j’ai même été dégouté à un moment). La fin est une belle trouvaille et m’a bien plu. Même si nos personnages ont trouvé une issue, je pense que l’auteure va tout faire pour que les difficultés surgissent.

  .En bref, un premier tome concluant qui m’a énormément plu. Des personnages attachants avec lesquels on se pose des questions. Un univers que l’auteure connaît et qui est bien exploité malgré le manque d’information. Et un rythme de lecture qui ne faiblit pas jusqu’à la dernière page. Mais le triangle amoureux en fin de roman m’a agacé… A part cela, je vous le recommande parce que cette série s’annonce prometteuse !

.Ma note : 8/10.

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #16


Salut les amis !

Aujourd'hui une nouvelle vidéo pour vous présenter mes lectures de la semaine passées et celles que je compte entreprendre très prochainement. Il est rare que vous ayez des points lectures de manière rapprochée ^^ Mais comme j'ai bien lu cette semaine, c'est le cas ! En tout cas j'ai effectué des lectures qui m'ont bien plu :) En espérant que la vidéo vous plaira !

Enjoy <3

Mes lectures passées :
  

Ma lecture en cours :

Mes lectures futures :
 

dimanche 16 mars 2014

Chronique : La Prophétie d'Alysiane - Tome 1 : Les Elus de Justine Patérour


La Prophétie d’Alysiane – Tome 1 : Les Elus de Justine Patérour. (Genre : Aventure, Fantasy).

Editions : Valentina
Prix : 20€ (Lecture Commune)
Année de parution originale : 2013

  .Résumé : Eternelle rêveuse depuis sa plus tendre enfance, Alicia a toujours voulu se retrouver en plein cœur d’un lieu magique peuplé de personnages féériques et rempli de magie. Mais le jour où elle va découvrir une porte magique qui la mènera tout droit vers le monde parallèle qu’elle s’était imaginé, elle va rapidement déchanter tant la vie n’y est pas aussi rose qu’elle le croyait… Tombée en plein cœur d’une guerre que seuls les quatre Elus de la prophétie sont à même d’arrêter, une course contre la montre commence alors pour Alicia et ses compagnons de voyage, qui ne sont autres que sa meilleure amie… et son pire ennemi. Ils devront alors s’unir sous une même bannière pour sauver ce monde et leur propre peau par la même occasion, pour le meilleur… comme pour le pire.


 .Voilà le roman de ma coupine auteure Justine que j’avais hâte de découvrir. De plus c’était mon 1er Valentina et des livres fantasy, je n’en lis pas des masses donc pression pour elle ! Autant dire que la couverture est juste sublime, Space-Dyn Artwork a fait un superbe boulot, surtout quand on sait qu’il y a un lien avec un passage du roman. Le résumé quant à lui m’intéressait et c’est pour cela que je me suis lancé. Rassures toi Justine, j’ai passé un très bon moment de lecture. Il y a juste quelques points qui m’ont un peu dérangé mais cela n’a pas entaché ma lecture dans son ensemble.

  .Ce que j’ai apprécié c'est que dès le prologue on va rentrer dans l’histoire très facilement. Un rêve intrigant puis l’auteure commence à nous présenter ses personnages. A la fin du chapitre 2, nos trois protagonistes sont propulsés dans un monde qui n’est en rien comparable à leur réalité. Alicia, Sarah est Stephan sont des personnages sympas à suivre mais sans plus. Même s’ils sont travaillés notamment avec une bonne psychologie, je ne me suis pas attaché à eux outre mesure. Je pense que l’écriture à la troisième personne m’en a empêché et c’est bien dommage. Une certaine distance s’est établie avec moi et même si à certains moments Stephan pouvait paraître touchant quand on connaît son histoire, les autres sans plus.

  .Alicia m’a le plus énervé au cours du récit. C’est une éternelle pleurnicheuse qui accepte tout, presque sans se poser de questions. Si Stephan et Sarah sont un peu plus solides niveau caractère, j’ai trouvé que comme Alicia, ils se sont acclimatés trop vite à leur destin. Ils acceptent volontiers de défendre des races qu’ils ne connaissent pas et surtout un monde dans lequel ils n’ont jamais mis les pieds. J’aurai aimé que l’auteure les fasse plus réfléchir, qu’ils soient plus matures dans leurs décisions. En ce qui concerne un autre personnage que je ne citerai pas, il m’a fortement agacé même si la fin tendait à le rendre plus sympathique. Dès son apparition je n’ai pas pu me le voir en peinture et il m’a énervé par ses gestes non justifiés (Justine tu sais de qui je veux parler).

  .Le point fort de l’auteure est tout bonnement son univers. Elle a une imagination débordante et elle a su créer un univers où de multiples créatures s’entremêlent. Même si on sent une bonne connaissance du monde qu’elle a voulu créer, j’ai senti pour ma part un manque de profondeur dans les explications. Quand on découvre une nouvelle créature, une nouvelle forme de magie ou un nouvel endroit, j’ai trouvé que les explications étaient trop simplistes comme si ça coulait de source. Mais à part cela, Alysiane est un monde qui m’a plu par son côté original, dense et étendu. J’ai hâte de connaître plus cet endroit et de rencontrer d’autres créatures.

  .Le rythme du roman est assez confus pour la première partie. En effet, l’action met un certain temps à arriver et je me suis quelque fois ennuyé dans les 150 premières pages. Même si nos protagonistes découvrent un nouveau monde, il y a eu des passages peut-être trop longs où il n’aurait pas fallu s’attarder. Un fois passé la moitié et la 1ère bataille tout va aller très vite et on va aller de découvertes en surprises. Justine Patérour m’a parfois surpris, notamment sur un élément qui m’a fait frissonné (et je t’en ai déjà parlé) parce que je ne m’attendais pas à ce retournement de situation. Le rythme passé la moitié du roman est mieux mené et les pages défilent malgré la densité du roman. Et puis je veux connaître les histoires des deux personnages masculins ! T’es cruelle Justine ^^

  .La plume de Justine est vraiment très agréable. Pour un 1er roman je lui tire mon chapeau parce qu’elle a fait fort. Même si quelques maladresses ou des dialogues stéréotypés (si tu veux plus d’explications pas de souci) sont à déplorer, elle possède un style fluide qui ne vous arrêtera pas dans votre lecture. Il est accrocheur et mêlé avec l’histoire on ne peut être que curieux de lire le chapitre suivant. Par contre la narration à la 3ème personne ne m’a presque rien fait ressentir. Tu as su parfaitement exprimer la colère de tes personnages mais faire ressentir l’amitié ou l’attachement c’est plus délicat. La fin m’a plu parce qu’un évènement horrible survient mais je l’ai trouvé précipité et trop facile. Je pense qu’un peu de difficultés pour nos personnages n’auraient pas fait de mal ! Mais je lirai la suite avec plaisir.

  .En bref, même si dans l’ensemble mon avis peut paraître négatif, je vous recommande ce premier tome que j’ai apprécié ! Malgré des maladresses, un rythme parfois difficile et une facilité dans la trame de l’intrigue ; vous trouverez des personnages sympathiques à suivre, un univers original et dense qui vous fera voyager et une plume agréable lors de votre lecture. A vous maintenant de savoir si vous voulez rencontrer Alicia, Sarah et Stephan pour nous rejoindre en Alysiane…

.Ma note : 7/10.

Les chroniques de mes partenaires pour cette Lecture Commune : Mirrorcle World, The NoteBook14, Gala de Livres, Les faces cachées d'une flèche, Fada-of-Books, La Chronibook et Litt-en-herbe.