vendredi 11 avril 2014

Chronique : Seven Days - Volume 1 & 2 de Venio Tachibana & Rihito Takarai


Seven Days – Volume 1 & 2 de Venio Tachibana & Rihito Takarai. (Genre : Romance, Comédie).

Editions : Taifu Comics
Type : Shonen Ai
Prix : 8,95€ (Partenariat)
Année de parution française : 2010 & 2011
Année de parution originale : 2009

  .Résumé : Tu veux sortir avec moi, Seryô ? Lundi matin devant le portail du lycée, Yuzuru Shino, élève de terminale, s’adresse à Tôji Seryô de deux ans son cadet. Ce dernier est réputé pour accepter de sortir avec la fille qui lui demande, en début de semaine, mais qui stoppe toujours la relation le week-end venu. C’est donc un peu par jeu et par provocation que Shino lui fait cette proposition, marquant le début d’une troublante semaine pour les deux garçons…


  .Ces mangas sont une totale découverte pour moi. Je ne savais pas à quoi m’attendre avec ce type de manga et je dois dire que ce ne sont pas mes préférés. Les couvertures sont très sympathiques et les résumés également. Mais même si l’histoire de base est originale, je n’ai pas ressenti ce petit quelque chose qui aurait fait la différence. Une bonne lecture dans l’ensemble mais avec des points négatifs.

  .Il est vrai que l’histoire commence vite et heureusement. Parce que cette série ne fait que deux tomes et s’étale sur une semaine. On nous présente les personnages principaux du récit, le contexte, les habitudes des personnages. Mais malheureusement, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux à travers leur histoire et les dessins. Je ne sais pas d’ailleurs, si les personnages manquent de profondeur ou si ce sont les dessins qui ne m’ont pas emporté. Il est vrai que je les confondais souvent avec leur prénom respectif et cela n’a pas aidé. Il m’a manqué le petit détail qui fait la différence et bien qu’ils ne soient pas attachants, ils restent sympathiques à suivre.

  .Le point fort je pense du manga c’est l’humour et les situations cocasses qui s’y dégagent. Les deux volumes sont emprunts d’humour et il est vrai qu’on rigole bien. Des petits quiproquos, des situations embarrassantes… je pense que c’est là où le manga prend son rythme et amène une touche d’originalité à la romance qui se développe dans le fond. Cependant, c’est la romance même qui ne m’a pas emporté. Certes, la fin du volume 2 est toute mignonne mais la crédibilité de la romance ne m’a pas convaincue.

  .En ce qui concerne les dessins, ils sont bien réalisés, tout en finesse. Mais comparé à d’autres mangas, il y a moins de détails et ils sont un peu en dessous. Après ils restent vraiment bien faits par le dessinateur mais je pense que si les émotions dans les dessins avaient plus été accentuées, j’aurai adoré ces mangas. Mais je reste persuadé qu’il faut un talent fou pour savoir dessiner comme l’a fait le dessinateur de cette série.

  .En ce qui concerne les dialogues et les pensées des personnages, ils sont bien écrits et sont fluides. Les pages se tournent vite et on comprend ce qu’il se passe. Je pense que le point fort est la trame de base, le concept du « je sors avec toi pendant une semaine et je verrai ». On se laisse porter par le récit bien qu’on sait pertinemment ce qu’il va se passer à la fin de la semaine. Pour finir, je le recommande aux personnes qui connaissent le genre. Je pense que ce type de manga n’est pas pour moi, je préfère largement les univers magiques et fantasy qui me permettent de m’évader avec les dessins.

.Ma note : 6,5/10.

Merci à Ophélia et aux éditions Taifu Comics pour ce partenariat !

jeudi 10 avril 2014

Chronique : Geek Girl - Tome 1 de Holly Smale


Geek Girl – Tome 1 de Holly Smale. (Genre : Jeunesse).

Editions : Nathan
Prix : 15,90€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014 (Sortie le 30 avril)
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Geek Girl, Book 1.

  .Résumé : Harriet Manners, jeune anglaise de 15 ans, est une geek. Une intello. Difficile donc de se faire des amis lorsqu’on porte une telle étiquette. Alors, lorsqu’elle se retrouve choisie malgré elle par une agence de mannequins, elle se dit que c’est l’occasion de changer son image. La geek saura-t-elle devenir chic ?


  .Avant de lire ce livre, j’avais quelques appréhensions. J’avais peur que ce soir trop girly et que l’histoire soit trop jeunesse. Au final je me suis laissé tenter et je dois dire que je ressors totalement surpris de ma lecture. Pour ma part, la couverture est juste top, je la trouve fraîche et attirante. Pour le résumé, c’est une histoire qui pouvait être intéressante et qui au final l’a été plus que je ne l’aurai espéré. J’ai passé un excellent moment de lecture.

  .Ce que j’ai apprécié avec ce roman c’est que l’auteure dès le début alpague son lectorat dans le récit et j’ai trouvé cela formidable. Le personnage d’Harriet nous parle directement comme-ci on faisait partie du récit et j’ai trouvé que c’était une bonne façon d’intéresser les jeunes. L’histoire commence très vite et l’auteure pose des bases solides notamment en ce qui concerne la famille d’Harriet et son entourage amical. Bref, un début qui met en jambe et que j’ai adoré !

  .Les personnages m’ont tous plu finalement, même la peste de service. Harriet est sans conteste mon personnage préféré. Je l’ai adoré du début à la fin et même en étant un garçon je me suis reconnu en elle par rapport à ses problèmes d’ado. Le point fort des personnages est là, l’auteure nous décrit des personnages avec un réalisme important et avec des vrais problèmes d’ado. J’ai adoré la psychologie d’Harriet et sa manière d’agir, ainsi que sa manie de savoir tout sur tout. Pour les personnages secondaires il y a le père et la belle-mère d’Harriet qui m’ont aussi énormément plu. Sa meilleure amie Nat, qui est aussi top et puis après viennent d’autres personnages qui arrivent dans l’histoire et surtout un qui m’a fait mourir de rire dès le début. Holly Smale nous décrit donc des personnages réalistes et très bien travaillés.

  .Le rythme est aussi bien soutenu durant le long de l’histoire. On n’arrête pas de bouger, on va découvrir un nouvel univers autant pour nous que pour Harriet et sa famille. C’est un roman qui avance bien et avec lequel on prend plaisir à tourner les pages. Notamment parce que les chapitres sont hyper courts ce qui renforce d’autant plus le rythme de notre lecture. C’est bien simple en deux jours, les 400 pages étaient englouties et j’aurai aimé qu’il y en ait d’autres ! Ce que je regrette par contre c’est qu’il n’y ait pas plus de moment au sein du mannequinat. Attention, il y a 3-4 scènes avec défilés et prises de photos mais je pense que j’en demande trop. C’est un tome 1 où Harriet se pose beaucoup de questions et il est donc normal que ce changement la bouleverse.

  .Le style de l’auteure est juste parfait. Ecriture à la première personne qui nous permet de nous attacher aux personnages. Harriet nous parle et a des manies qu’on pourrait avoir. La narration est fraîche sans pour autant que ce soit trop jeunesse. Des changements de typographie pour amener une originalité. Et des phrases simples qui permettent une lecture fluide sans souci. Holly Smale passe aussi des messages forts dans son roman et je lui tire donc mon chapeau ! La fin est juste top et j’ai hâte d’être en septembre 2014 pour connaître la suite.

  .En résumé, je ne peux que vous recommander ce 1er tome de trilogie ! Même si j’avais au départ des appréhensions, j’ai de suite était convaincu parce qu’on me racontait. Les personnages sont TOP, on découvre un univers à la façon « Le Diable s’habille en Prada » que j’ai adoré. Des messages sont transmis au lecteur et on ne s’ennuie pas. Il m’a juste manqué ce petit quelque chose pour que ce livre soit un coup de cœur.

.Ma note : 8,5/10.

Merci à Samia et aux éditions Nathan pour ce partenariat !

mardi 8 avril 2014

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #18


Bonjour les amis !

Aujourd'hui une petite vidéo pour faire le point sur mes lectures :) Franchement, je suis content de ce que j'ai pu lire ! Une seule déception sur trois livres c'est pas mal :D J'espère que la vidéo vous plaira.

Enjoy <3

Mes lectures passées :
   

Ma lecture en cours :

Ma lecture future :

Chronique : Mon père est parti à la guerre de John Boyne


Mon père est parti à la guerre de John Boyne. (Genre : Jeunesse, Historique).

Editions : Gallimard Jeunesse
Prix : 13€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014 (Sortie le 25 avril)
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Stay where you are and then leave.

  .Résumé : 28 juillet 1914. Le jour où la guerre éclate, le père d’Alfie promet qu’il ne s’engagera pas. Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore où il se trouve. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père.


  .Cette chronique va je pense être délicate à écrire. Je ne suis pas un fanatique de roman qui traite de la guerre. C’est donc en toute objectivité que je vais écrire ma chronique. La couverture du livre reflète bien l’histoire du roman. De plus, le résumé a quelque chose d’intrigant et on ne peut qu’être tenté de découvrir l’histoire de cet enfant. Même si dans l’ensemble ma lecture a été agréable, quelques points m’ont parfois dérangé.

  .Très vite l’auteur commence à décrire la situation familiale et les personnages qui vont jouer un point d’ordre dans cette histoire. Très vite, le père d’Alfie va partir à la guerre et très vite tout va s’écrouler. Le début est une bonne mise en bouche qui laisse un récit prometteur. Le sujet de la 1ère Guerre Mondiale est difficile à traiter et je suis d’accord sur le fait qu’il ne faut pas oublier ceux qui sont restés dans les villes, à attendre… Malgré le fait que le plus dur se passe sur le front.

  .En ce qui concerne les personnages, il n’y a que Alfie qui est relativement attachant. C’est un petit garçon très malin qui sait très vite jauger les gens dans leurs comportements et leurs paroles. Il est aussi têtu et a un certain caractère qui l’amènera à faire des découvertes interdites. Mais j’ai trouvé que le mettre en personnage central desservait l’histoire. S’il avait été plus âgé avec une plus grande maturité, je pense que le roman aurait été plus audacieux et j’aurai compris certains choix. Après il y a toute une ribambelle de personnages comme les parents d’Alfie, sa grand-mère, son amie et ses voisins. Eux ne m’ont pas paru attachants. Sauf peut-être sur la fin qui est le moment le plus touchant, mais ça s’arrête là.

  .Ce que j’ai apprécié dans cette lecture ce sont les messages que fait passer l’auteur. La guerre est un fait historique qu’il ne faut pas oublier et j’ai trouvé malin de nous faire partager la vie quotidienne d’une famille. Voir comment elle allait s’en sortir, voir comment ils vivaient dans la peur d’une annonce qui allait tout bouleverser. Savoir aussi comment faire en période de pénurie où l’argent est difficile à gagner et où le moindre sous compte. L’aspect de cette lecture est bien abordé et les choses importantes sont mises en avant pour que le jeune lecteur se rendre compte que la guerre a bien eu lieu. En fait, les faits sont décrits avec beaucoup de réalisme.

  .Ce qui m’a par contre gêné c’est la narration à la troisième personne. Vous savez comme moi, que c’est un style qui peut soit servir, soit desservir un roman. Ici, il le dessert indubitablement. Je n’ai quasiment rien ressenti durant ma lecture à part à 2-3 moments. Je comprends les atrocités, la peur, le stress et l’espoir mais avec cette lecture je n’ai pas ressenti à 100% ce que j’aurai aimé ressentir. C’est bien dommage parce que je pense qu’avec un enfant plus vieux et une narration à la 1ère personne ce roman aurait été poignant !

  .Pour finir, le style d’écriture de John Boyne est très bon. On tourne les pages très vite et les mots ne sont pas compliqués pour le public auquel le livre est destiné. La fin est vraiment très belle et conclu parfaitement ce petit livre. Uns fin synonyme d’espoir et d’amour qui m’a quand même donné un frisson parce que c’est tout ce que le roman reflète. Mais tout au long du livre je me suis dit « et s’il savait, la guerre de 14-18 n’est que la première ». J’ai bien évidemment fait le calcul en me disant que fatalement Alfie serait enrôlé à son tour dans les tranchés. Mais ce que ce roman m’a rappelé c’est qu’il n’y a pas que les blessés physiques, il y a aussi ceux qui sont psychiquement atteints.

  .Personnellement, je vous le recommande si vous avez entre 10 et 16 ans. Même si l’histoire est porteuse de messages forts concernant cette période, je doute que les plus de 16 ans puissent vraiment s’attacher à cette histoire. Elle est certes bien écrite mais l’écriture à la 3ème personne gâche quand même une profondeur. La fin est très jolie et est synonyme d’espoir. Il est donc important de ne pas oublier les guerres puisque c’est le passé qui forgera ainsi notre avenir.

.Ma note : 7/10.

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !

dimanche 6 avril 2014

*Vidéo* : In My Mailbox #16


Salut les amis !

Voilà la fin de mon IMM du mois de mars 2014 :) Je suis content de moi parce que je n'ai fait aucun achat et le porte monnaie se porte plutôt bien du coup ! J'espère que la vidéo vous plaira en tout cas je suis content de mes acquisitions :D

Enjoy <3

Les romans :
   

Les mangas :
      

Chronique : Salmacis - Tome 1 : L'élue d'Emmanuelle De Jesus


Salmacis – Tome 1 : L’élue d’Emmanuelle De Jesus. (Genre : Fantastique).

Editions : Hachette
Prix : 16€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2014 (Sortie le 30 avril)

  .Résumé : Toute sa vie, Faustine Sullivan, seize ans, s’est contentée d’une place à l’ombre de son frère jumeau. Mais c’est à la mort de ses parents, dans un pensionnat perdu dans la montagne, qu’elle trouve l’envie d’exister. Quelle est cette force irrésistible qui l’attire vers le mystérieux Andrea ? Et comment imaginer qu’en cédant à ses sentiments, Faustine risque de se brûler les ailes ?


  .Je tiens tout d’abord à remercier Cécile et William de m’avoir permis de découvrir en avant-première le livre de la gagnante du Tremplin Black Moon. Je vous le dis avec sincérité, je n’ai pas participé aux votes du Tremplin et j’ai voulu lire ce livre en toute objectivité sans savoir de quoi il retournait. La couverture est assez spéciale mais elle est sympa avec l’effet du « S ». Et le résumé est en fait assez banal mais comme c’est ce bouquin qui a gagné le Tremplin ma curiosité a été titillée. Avec ce livre j’ai passé dans l’ensemble un bon moment de lecture, certains points m’ont par contre dérangé.

  .Ce qui m’a plu d’entrée c’est que l’auteure prend le temps de nous raconter l’histoire de notre personnage féminin principal et de sa famille. Je suis d’accord avec elle dans le fait de s’être arrêté sur leur douloureuse histoire. En apprenant le contexte, les choix que fera Faustine nous seront en quelque sorte plus justifiés. Et j’ai trouvé que connaître le passé de cette famille m’a directement rapproché de cette dernière. Attention, l’auteure ne présente pas la famille sur 50 pages mais sur seulement 2 chapitres. Les évènements du résumé vont très vite arrivés pour nous laisser le plaisir de découvrir pleinement l’histoire.

  .En ce qui concerne les personnages, Faustine est vraiment très attachante. Avec son passé, le lien qu’elle peut avoir avec son frère jumeau et l’amour qu’elle lui porte ainsi qu’à ses parents disparus. Elle est le personnage qui va le plus évoluer dans le roman et j’ai aimé cette évolution. Même si par moment j’avais envie de lui mettre des baffes et de lui dire « Avances ma cocotte, arrêtes de t’apitoyer sur ton sort », elle m’a beaucoup touché, ses réflexions et ses actes sont vraiment censés et justifiés. Vient ensuite Andrea qui dans ce 1er tome n’est pas assez mis en avant, même si on sait dès le début qu’il va jouer en rôle dans la vie de Faustine. Pour l’instant on ne peut pas encore s’y attacher vraiment même si la fin nous le rend un poil plus attirant. Pour les personnages secondaires, il y a ceux qu’on aime et ceux qu’on déteste. La peste de service qui va s’enticher du frère de Faustine. Le groupe des nullos que va rejoindre cette dernière. Et puis la tante et l’oncle des jumeaux qui m’ont eux par contre beaucoup touché. Cette famille a quelque chose de tellement sincère et d’émouvant que leur bonheur nous met du baume au cœur.

  .Le point négatif du livre c’est le rythme des révélations qui pour moi n’est pas bon. Alors certes, il y a du suspense concernant le pourquoi du comment concernant l’univers mais trop de suspense, tue le suspense. J’ai trouvé dommage que l’auteure n’aille pas plus vite parce qu’il y a des passages où je me suis ennuyé. En fait, j’aurai aimé que l’histoire se concentre plus sur Andrea et Faustine plutôt que sur d’autres aspects. Si les révélations concernant l’univers avaient été faites avant, je n’aurai pas eu cet ennuie et le roman aurait été beaucoup plus prenant qu’il ne l’est à la base.

  .L’univers est vraiment super top (mouais ce n’est pas français) ! L’originalité de cet univers m’a beaucoup surpris parce que je ne connaissais pas du tout cette mythologie. On sent une recherche et une profondeur dans ce que l’auteure cherche à nous faire partager. Ma curiosité a été piquée et j’ai encore trop de questions dans ma tête pour être totalement satisfait. Je m’attendais à en apprendre beaucoup plus, à aller beaucoup plus loin dans ce 1er tome et j’ai été frustré comme pas possible. Mais je dois reconnaître qu’Emmanuelle De Jesus a su trouver un univers qui sort de l’ordinaire et je la félicite pour cela parce qu’elle doit encore en avoir sous le coude.

  .Le style d’écriture de l’auteure est addictif à souhait. On tourne les pages sans s’en rendre compte et ses passages de narration sont très bien écrits. Le roman fait presque 500 pages mais il se lit à une vitesse folle. Ce que j’ai aussi apprécié c’est qu’à certains moments il y avait beaucoup d’émotion, et une auteure qui arrive à manier suspense et émotion c’est assez rare. La fin m’a plu et m’a totalement frustré. Les cent dernières pages sont totalement surprenantes concernant l’univers et on arrive trop vite à la fin. Cette dernière m’a frustré parce que je ne pensais pas que l’histoire allait s’arrêter là. Et c’est là où je me dis que l’auteure aurait dû aller à l’essentiel sur certains points pour nous amener plus dans son univers et nous faire une fin plus surprenante.

  .Je vous recommande vraiment ce 1er tome de Salmacis. Bien qu’il soit un gros tome introductif, les personnages sont bien travaillés et attachants. Le contexte de l’histoire et les mystères qui planent nous incitent toujours plus à connaître ce qu’il va se passer. Même si certains passages sont ennuyeux, notre intérêt est toujours rehaussé parce qu’on a envie de savoir le fin mot de cet univers. Ce dernier est quant à lui original et intéressant avec une mythologie très recherchée. Je pris pour une chose, que le tome 2 soit plein d’actions et de retournements de situations et William faites qu’il sorte très vite s’il vous plaît !

.Ma note : 7/10.

Merci à Cécile, William et aux éditions Hachette Black Moon pour ce partenariat !