vendredi 13 juin 2014

Chronique : Au bois dormant de Christine Féret-Fleury


Au bois dormant de Christine Féret-Fleury. (Genre : Policier).

Editions : Hachette
Prix : 16€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2014 (Sortie le 11 juin)

  .Résumé : On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois…


  .LIVRE COUP DE CŒUR ! Je ne m’attendais pas du tout à lire quelque chose d’aussi bon et d’aussi prenant. « Au bois dormant » est une excellente découverte dans le genre mais c’est aussi ma rencontre avec la plume de Christine Féret-Fleury ! La couverture reflète parfaitement l’ambiance et le décor qui va se dégager des scènes de crime… autant dire que ça fait froid dans le dos. Et puis le résumé me parle, vous me dites réécriture de conte à la sauce thriller mais je fonce ! J’ai passé un excellentissime moment de lecture, c’est un roman presque parfait !

  .Dès le départ, l’auteure nous plonge dans une ambiance angoissante et palpable. Elle nous propose un prologue qui fait froid dans le dos et qui pousse à la curiosité. Pendant tout le livre, je n’ai pas arrêté de penser à ce prologue. Je ne voyais pas comment on allait en arriver là et j’ai été vraiment surpris. Autant vous dire que Christine Féret-Fleury démarre bien son roman et nous pousse à continuer à tous les coups. Le début du roman en lui-même est très bien mis en scène et très vite le résumé arrive pour qu’ensuite on n’en perde pas une miette !

  .Les deux personnages principaux sont attachants à souhait. On va suivre Ariane, la potentielle victime du Rouet. Son histoire, ses peurs, ses craintes, ses doutes, tout est retranscrit à la perfection et on ressent inévitablement ce qu’elle éprouve. Ariane est une jeune fille dont la vie paisible va basculer pour devenir plus noire que jamais. De l’autre côté il y a Jude, un policier qui va mener l’enquête concernant le Rouet avec son équipe. Il est lié indirectement à l’histoire des meurtres de ce criminel… mais je ne vous dirai pas comment ! Jude est un homme qui vit dans son passé et qui n’avancera pas tant que l’enquête ne sera pas finie. Il se lève enquête, mange enquête et dort enquête ! Sa force est sa détermination et son expérience professionnelle. Vient ensuite d’autres personnages qu’on apprécie aussi comme les parents d’Ariane, Lara, ou encore les collègues de Jude. Et puis il y a le personnage du Rouet… qui fait froid dans le dos !

  .L’intrigue est bien menée par l’auteure. Je dois vous le dire, je n’ai rien vu venir. Tout est ficelé à la perfection, les scènes qui sont mises en avant ne sont pas là par hasard. Tout est disposé comme un grand jeu d’échec et l’auteure joue avec ses pions, avec Ariane, avec Jude et avec le Rouet. L’intrigue est haletante et prenante. L’auteure va à l’essentiel, pose des bases solides et prend son lectorat dans ses filets avec une facilité déconcertante. L’action est omniprésente dans le roman. Ariane ne va pas arrêter de bouger, se sentant traquée de tous les côtés, épiée et surveillée. On est toujours dans la réflexion et dans le « Mais pourquoi ces jeunes filles ? Quel est leur lien ? »

  .L’intrigue prenante est rehaussée par le rythme de lecture addictif du roman. Ce dernier est divisé en quatre livres avec des chapitres qui ne sont pas longs. Cela nous encourage toujours plus à continuer, des questions s’ajoutent aux précédentes et on veut savoir, savoir et encore savoir qui est le Rouet qu’on sent toujours à l’affut. L’alternance des points de vue et la narration à la troisième personne amène un plus indéniable au roman. Ariane, Jude et le Rouet sont les trois personnages que l’on va suivre et va se rajouter aussi des moments où Ariane nous parle à la première personne ce qui la rend plus attachante.

  .Concernant la plume de Christine Féret-Fleury, que je découvrais avec ce roman, j’ai été agréablement surpris. J’ai adoré sa plume, ses descriptions représentatives, ses métaphores et les sentiments des personnages bien retranscrits. Sa plume est un plus indéniable pour le roman, elle va à l’essentiel et le roman n’en est que meilleur au final. D’ailleurs parlons de ce final. L’auteure m’a tellement retourné le cerveau que j’avais oublié où LE personnage été cité dans le livre. Je savais qu’on en avait parlé mais je l’avais complètement oublié. Les révélations sont intéressantes et on comprend le pourquoi du comment ! L’auteure a un vrai talent de conteuse en ce qui concerne ce policier ! Le seul bémol que je pourrais reprocher c’est le fait qu’Ariane parle à quelqu’un de décédé et je n’ai pas compris le rapport vu qu’on est censé être dans la réalité…

  .Je vous recommande fortement ce roman qui est un vrai coup de cœur. Une intrigue bien ficelée et menée à la perfection, des personnages attachants et une alternance de points de vue qui change tout ! Une tension, des appréhensions et des questions qu’on se pose inévitablement. Tout est placé là où il le faut pour que le roman devienne addictif et que notre curiosité soit piquée au vif. Et le plus, des références au conte que j’ai adoré retrouver ! Bravo à Christine Féret-Fleury !!

.Ma note : 9/10

Merci à William et aux éditions Hachette BlackMoon pour ce partenariat !

jeudi 12 juin 2014

Chronique : Panic : Le jeu de la peur de Lauren Oliver


Panic : Le jeu de la peur de Lauren Oliver. (Genre : Jeunesse).

Editions : Hachette
Prix : 18€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014 (Sortie le 11 juin)
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : Panic.

  .Résumé : « Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’Etat de New-York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles… Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.


  .Voilà un roman que j’avais hâte de découvrir ! Lauren Oliver est une auteure que j’apprécie beaucoup notamment grâce à sa saga « Delirium ». Ici, tout autre genre, toute autre histoire et même si la couverture est vraiment moche, le résumé était sincèrement alléchant. J’ai donc passé un super moment de lecture avec ce roman !

  .Lauren Oliver commence fort son roman parce qu’elle nous plonge directement au cœur du jeu « Panic ». Cela peut paraître au début déroutant, et ça l’a été pour ma part parce qu’on se demande ce qu’il s’y passe. Mais en y réfléchissant à deux fois, on voit alors que l’auteure nous met en scelle pour la suite et donne le rythme dès le départ. C’est un point positif indéniable pour l’histoire et ce début donne fatalement envie de continuer.

  .Dans « Panic », on va suivre deux personnages principaux. D’un côté il y a Heather, jeune fille de 18 ans qui n’a pas une enfance facile ni une famille solide. Elle devient attachante au fil du roman lorsque l’auteure nous la dévoile sous un nouvel angle. Au départ, j’ai senti une barrière entre elle et moi que l’auteure a su briser petit à petit. Heather va évoluer et la relation qu’elle entretient avec sa sœur cadette la rend plus réaliste et plus proche du lecteur. De l’autre côté il y a Dodge, qui m’a aussi bien plu et tout comme Heather l’auteur a su le rendre attachant par son évolution et son histoire personnelle. Dodge a une sœur handicapée avec laquelle il s’entend bien et pour laquelle il donnerait sa vie. Dodge est quelqu’un de droit dans ses baskets et veut remplir ses objectifs à coup sur. Ensuite il y a d’autres personnages secondaires comme Natalie, Bishop ou encore Anna qui vont tous jouer un rôle, autant dans Panic que dans la vie personnelle de Heather et Dodge.

  .Personnellement, j’ai trouvé le rythme de l’histoire bien mené. Lauren Oliver a cette faculté d’alterner les moments de jeu et les moments plus personnels de la vie des personnages. Bien que des fois ils soient entremêlés dans l’intrigue. Justement, cette dernière bien qu’addictive n’est pas en soi originale et nouvelle. Ce sont les personnages qui sont au centre de tout et ce sont leurs motivations qui vont faire évoluer l’intrigue. Le rythme est en fait renforcé par le mystère qui plane autour du jeu et des organisateurs. On se pose des questions sur le pourquoi du jeu ? Sur qui sont les organisateurs ? Comment réussissent-ils à obtenir des infos sur les candidats ? Même si j’ai eu des doutes sur l’implication d’un personnage dans « Panic » (qui s’est vérifié par la suite), les questions ne cessent de s’imbriquer et de s’amonceler.

  .Ce que je regrette cependant c’est l’absence du côté peur ou du côté panique. Je m’attendais à ressentir plus de choses avec les personnages et les épreuves mises en avant. Bien que les épreuves soient difficiles, je croyais qu’elles allaient l’être encore plus. Je ne sais pas, je pensais que j’allais être confiné avec les candidats (une sorte de huis clos), que j’allais ressentir beaucoup plus de choses les concernant. Que le livre allait être centré sur les épreuves en elle-même et pas sur la vie privée des personnages en plus. Je m’attendais vraiment à ce que le jeu soit plus mis en valeur et c’est ce que je regrette un peu.

  .La plume de l’auteure joue absolument dans cette histoire. Bien qu’elle mette une barrière entre le lectorat et les personnages à cause de la narration à la troisième personne, elle rend le roman addictif. J’ai tout le temps eu envie de tourner les pages et de savoir ce qu’il allait se passer. Lauren Oliver a cette faculté d’écrire extrêmement bien pour notre plus grand plaisir. Ce n’est pas une écriture recherchée ou poétique mais elle va droit au but, retire l’essentiel et fait des descriptions tellement réelles qu’on s’y croirait. Et pour ça je lui tire mon chapeau parce que sans son écriture, le roman n’aurait pas été le même.

  .En conclusion, je vous recommande fortement « Panic ». Même si la narration à la troisième personne met au début une barrière entre nos personnages et le lecteur, Lauren Oliver arrive à nous les rendre attachants. Bien que l’histoire ne soit pas en elle-même originale, le rythme et la plume de l’auteure addictive rehausse le niveau et l’histoire tient la route. Le final est explosif et l’après « Panic » se termine par une note positive par l’évolution spectaculaire des personnages. C’est un roman addictif que vous ne pourrait pas lâcher, je vous le promets !

.Ma note : 8/10

Merci à William et aux éditions Hachette BlackMoon pour ce partenariat !

mardi 10 juin 2014

Chronique : Dangereuses Créatures - Tome 1 de Kami Garcia & Margaret Stohl


Dangereuses Créatures – Tome 1 de Kami Garcia & Margaret Stohl. (Genre : Jeunesse, Fantastique).

Editions : Hachette
Prix : 18€ (Partenariat)
Année de parution française : 2014
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Dangerous Creatures, Book 1.

  .Résumé : Ridley ne s’en cache pas : elle est mauvaise, maléfique. Impossible de lui faire confiance. Link le sait : il en a déjà fait les frais. Pourtant il ne peut se résoudre à quitter Ridley, et décide de la suivre jusqu’à New-York. Jusqu’à sa prochaine trahison…


  .Un livre que je voulais découvrir absolument ayant adoré la saga « 16 Lunes ». C’est une histoire centrée sur deux personnages mythiques qui sont Ridley et Link. La couverture est juste géniale et reflète parfaitement le personnage de Ridley. Et le résumé correspondait à mes attentes concernant l’histoire de la Sirène. Mais je dois avouer que même si j’ai passé un bon moment dans l’ensemble, il ne m’a pas autant plu que ce à quoi je m’attendais.

  .Le début est très long. On a d’abord la nouvelle « Dangereux Rêves » sur 80 pages à peu près. Une nouvelle sympathique mais qui n’apporte rien à l’intrigue en elle-même puisqu’elle se situe avant le commencement de l’histoire. On a ensuite un chapitre concernant Ridley qui m’a beaucoup plu. Ecrit à la première personne, il reflète parfaitement son caractère. Ses ressentis sont bien retransmis et on sent vraiment que les auteures ont voulu s’imprégner de ce personnage charismatique ! Mais une fois que « Dangereuses Créatures » commence, j’ai été déçu…

  .Avant de parler des personnages, je dois vous parler de la narration. Les auteures ont pris le parti de choisir la 3ème personne pour relater cette histoire et je trouve que cela dessers complètement le roman. Je me suis senti distant dans tout. Autant dans les ressentis, dans les émotions que les auteures auraient voulu transmettre. Je n’ai pas réussi à m’attacher à un personnage en particulier, ni même Ridley ou Link alors que je les adore. Alors certes, cette narration permet d’avoir le point de vue de pas mal de nouveaux arrivants mais elle ne m’a pas aidé à rentrer dans l’histoire. Déjà que ce tome 1 est un gros tome d’introduction, la narration n’a pas aidé à rythmer l’histoire !

  .Les personnages sont justes sympas mais sans plus. Bien qu’on les connaisse d’avant avec la série « 16 Lunes » et qu’on les retrouve égaux à eux-mêmes, je n’ai pas pu m’attacher à eux comme je l’aurais souhaité ! Ridley, bien qu’elle soit bien travaillée ne m’a pas fait ressentir grand-chose. Elle est peste, manipulatrice, sanguine avec un caractère fort mais elle dévoile aussi son côté plus tendre… Même si les auteurs nous dévoile un peu de son enfance, elle m’est restée distante et je le regrette. Pareil pour Link. Il garde son côté vantard et blagueur mais je n’ai pas su accrocher avec lui plus que ça, pourtant c’est un personnage qui fait beaucoup rire. Il y a d’autres personnages qui vont être importants dans l’histoire mais je n’en dirai pas plus.

  .Le rythme du récit n’est pas bon pour moi. Je trouve que tout arrive dans les cent dernières pages alors que le livre en fait 409… Ceux qui l’ont lu, corrigez-moi si vous ne pensez pas pareil. J’ai trouvé que Kami Garcia & Margaret Stohl n’allaient pas assez à l’essentiel. Elles jouent beaucoup sur le « je t’aime moi non plus » et j’ai vite trouvé cela agaçant parce qu’on n’avançait pas dans l’intrigue elle-même. Les rêves de Ridley amènent un peu de piquant et rendent parfois la Sirène plus touchante mais au final c’est un gros tome d’introduction.

  .L’intrigue, quand on y pense, est très bien écrite même si elle est lente. Tout va partir d’une décision de Ridley au début du roman. Il y a des révélations et des retournements de situations que je n’avais pas vu venir ce qui est très positif. Même si l’intrigue traine en longueur, on sent un investissement et une histoire qui tient la route. Les auteures nous ne dévoilent plus concernant l’univers et c’est ce que j’ai apprécié aussi. On découvre plus de nouvelles créatures par rapport aux Enchanteurs et Incubes… de nouveaux pouvoirs etc.

  .L’écriture des auteures est vraiment addictive. Alors certes j’avais du mal à me remettre à lire quand je quittais le bouquin mais je pense seulement que cela est dû à l’histoire trop lente. Les descriptions, les phrases, les mots, les dialogues piquants… tout est fait pour qu’on tourne les pages. C’est un page turner assuré et vous ne vous rendrez pas compte avec quelle facilité vous lirez. La fin m’a beaucoup plu et est très intrigante ! J’attends de voir avec plaisir le prochain et dernier tome pour savoir ce qu’il adviendra de nos protagonistes.

  .En résumé, même si la narration à la troisième personne ne profite pas à l’histoire parce qu’elle ne permet pas de s’attacher aux personnages, l’intrigue est bien menée et l’univers est toujours aussi plaisant. Ce 1er tome est vraiment introductif et j’espère que la suite sera plus mouvementée. L’écriture des auteures est toujours aussi parfaite ensemble ! ATTENTION, si vous n’avez pas lu la saga « 16 Lunes » ne lisez pas cette série parce qu’elle se situe après « 19 Lunes » !!

.Ma note : 7/10

Merci à William et aux éditions Hachette BlackMoon pour ce partenariat !

dimanche 8 juin 2014

*Vidéo* : In My Mailbox #18


Salut à tous !

La vidéo IMM est enfin uploadée... j'ai cru mourir lol elle a mis une plombe ^^ En tout cas j'ai fait de belles réceptions et je suis content de vous les présenter :D En espérant que la vidéo vous plaira !

Enjoy <3

Les livres lus :
   

Les partenariats :
   

Les achats :