jeudi 25 septembre 2014

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #29


Bonjour à tous !

Aujourd'hui, je reviens enfin avec une vidéo "Mon Carnet Livresque" pour vous faire le point sur mes lectures ! Depuis début août je ne l'avais pas fait... et il fallait y remédier :D Quatre livres à vous présenter dans cette vidéo ainsi que ma lecture en cours et celles à venir ! Du bon c'est moi qui vous le dit ;) Bon visionnage et à très vite pour une nouvelle vidéo !

Enjoy <3

Mes lectures passées :
   
 

Ma lecture en cours :

Mes lectures futures :
 

lundi 22 septembre 2014

Chronique : La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder


La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder. (Genre : Jeunesse, Romance).

Editions : Hachette
Prix : 16€
Année de parution française : 2012
Année de parution originale : 2011
Titre version originale : The probabiliy of miracles.

  .Résumé : Campbell a 17 ans. Atteinte d’un cancer, elle est persuadée qu’elle va mourir avant ses 18 ans. Déterminée à la sauver, sa mère l’embarque dans un road-trip en direction de Promise, une ville magique réputée pour ses miracles. Résignée, Campbell ne crois pas plus à une possible rémission qu’aux superstitions ridicules de sa mère, mais se laisse tout de même entraîner dans cette aventure.


  .Alors que ce roman sort en poche le 24 septembre prochain, il m’avait fait de l’œil à sa sortie en 2012 et je l’avais acheté. Il a donc traîné un moment dans ma PAL et je me suis dit que c’était l’occasion de l’en sortir. On me l’a vendu comme le « Nos Etoiles Contraires » des éditions Hachette –Black Moon et c’est pour ça que j’ai été déçu. Bien que la couverture soit jolie et le résumé intéressant, je ne peux vous dire combien ma déception est grande face à ce roman. Pourtant le sujet est assez sensible mais beaucoup de points m’ont dérangé pour apprécier ma lecture.

  .Ici, le début est assez lent à se mettre en route. Je me suis laissé porter par l’histoire sans vraiment savoir où l’auteure allait m’amener. C’est donc mon côté curieux qui m’a poussé à continuer l’histoire et surtout à la finir parce que sans ça, je pense que je l’aurai abandonné. Comme dans chaque roman, l’auteure dès le début pose ses bases, ses personnages et les relations entre eux… mais j’ai tout de suite senti que j’allais avoir du mal lors de ma lecture.

  .Les personnages sont un des points qui m’a le plus posé problème. Campbell, Perry, Alicia, Rose, Asher et Lily, tous autant qu’ils sont ne m’ont pas touché, ne m’ont pas ému et de m’ont pas atteint personnellement. Je les ai sentis distant, comme si une barrière était élevée entre eux et moi. Pourtant je reconnais le travail de l’auteure concernant les relations entre eux ou même l’effort de les travailler et de les rendre intéressant. Mais personnellement j’aurai aimé en avoir plus. Qu’on apprenne à plus les connaître au niveau psychologique et au niveau de leur passé. Ce sont des choses qui sont quasi absentes et je le regrette parce que l’auteure s’est contentée de rester au moment présent. Campbell notre personnage principal a cependant de bonnes réflexions tout comme sa sœur Perry ou sa mère Alicia mais j’ai trouvé qu’elles n’étaient pas assez exploitées et que ça restait trop en surface.

  .Si le point essentiel du roman est le sujet de la maladie et en l’occurrence du cancer, c’est là que l’auteure m’a fortement déçu. Campbell est atteint d’un cancer et on en vient à oublier que la maladie la ronge. Plusieurs fois pendant ma lecture, je me disais « ah oui Cam a le cancer, ce n’est pas une adolescente comme les autres… » Le cancer est beaucoup mis de côté et je pense que c’est pour cela que ça ne m’a pas plus touché. On ne sait pas ce qu’il en est de la découverte de la maladie, des conséquences sur Campbell au niveau physique. Rien n’est exploité correctement, rien n’est mis en avant de telle sorte que ce soit plus réel. Sans cancer, cette histoire reste absolument banale et c’est comme ça que je l’ai pris malheureusement.

  .Cependant, le rythme de l’histoire est bon, les chapitres ne sont pas très longs et les pages se tournent vite parce que l’auteure sait écrire. L’action est surtout recentrée sur la psychologie de Campbell bien que ce soit un narrateur externe à la troisième personne. Et puis, la fameuse liste va être le courant qui fera tourner la machine et c’est en cela que le rythme est bon. L’évolution de Campbell et ses réflexions représentent aussi un bon élément qui fait avancer l’histoire plus vite.

  .La plume de l’auteure est certes agréable à lire et fluide mais la narration à la troisième personne m’a vraiment gêné. C’est ce qui fait que je ne me suis pas attaché aux personnages et que je me suis senti distant face à eux. Parfois ce genre de narration apporte un plus inconditionnel au roman, mais ici, ça le dessert indubitablement. Seulement deux passages m’auront procuré des émotions dont la fin qui est tout en finesse et je regrette que cela n’ait pas eu lieu dans l’intégralité du roman.

  .Personnellement, je ne vous recommanderai pas ce livre, mais ce n’est que mon humble avis. D’autres blogueurs l’ont adoré et l’ont aimé par les messages d’espoir et de vie que peut faire passer l’auteure et je le reconnais bien sur. Mais pour ma part, j’ai été déçu par les personnages, par le manque d’explication et par la narration à la troisième personne qui m’a empêché de m’attacher à cette histoire.

.Ma note : 6/10

La couverture de la sortie poche le 24 septembre :