samedi 4 octobre 2014

Chronique : Enclave - Tome 3 : La Horde d'Ann Aguirre


Enclave – Tome 3 : La Horde d’Ann Aguirre. (Genre : Science-fiction).

Editions : Hachette
Prix : 16€
Année de parution française : 2014
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Razorland, Book 3 : Horde.

  .Résumé (SPOILERS SUR LES AUTRES TOMES !) : Salvation est assiégée. Avec Del, Bandit et Tegan, j’ai réussi à m’échapper. Tous les espoirs de la ville reposent sur nous. Et nous, tout ce qu’on espère, c’est pouvoir compter sur la cité qui nous a accueillis. Maintenant, il faut persuader les habitants de cette ville et des autres alentour de s’allier à nous. Déclarer la guerre à la Horde pour en finir une fois pour toutes. Tant qu’il restera des survivants, l’espoir est possible. Je suis l’une d’entre eux. Une survivante.


  .La série « Enclave » est l’une de celle dont on m’a poussé pour la lire. Je remercie bien évidemment Emilie, qui m’a gentiment prêté les livres parce que sans elle, je serai passé à côté d’une belle découverte. Cette série, bien que les couvertures soient horribles, est une petite bombe. Chaque tome fait avancer l’intrigue, chaque tome se déguste et chaque tome est ficelé de manière excellente. Vous l’aurez compris, ce troisième tome m’a énormément plu et il conclut la trilogie à la perfection.

  .Comme dans les autres tomes, ce 3ème volet rentre directement dans le vif du sujet. C’est comme si l’auteure avait repris là où elle s’était arrêtée dans le tome 2. Dès le début on est dans l’action, dans la bataille et c’est ce qui m’a plu. Cela pousse à la curiosité, cela pousse à continuer et l’auteure sait indubitablement où elle va. Ca se ressent dans son écriture, dans le fil rouge du récit. En tout cas, un début qui donne envie de poursuivre la lecture.

  .Les personnages me plaisent toujours autant. Ils sont la pierre angulaire du roman, ils le forgent et le mettent en avant. Trèfle, notre chasseuse, est la personne la plus attachante de l’histoire. Pris entre sa nature de combattante et sa nature de femme elle se pose des questions. Mais c’est une héroïne qui est aussi forte, elle fonce et a un caractère intrépide. Cette femme est un roc et elle n’hésite pas à se jeter dans la gueule du loup. Cependant, elle est aussi réfléchie et on sent que l’auteure l’a fait mûrir et que sa psychologie a fortement évolué. Elle se pose plus de questions, connaît les joies des êtres humains « normaux » et les choix seront ici à l’honneur. Ensuite ses acolytes sont aussi très sympathiques à suivre. Del, Bandit et Tegan sont des personnages secondaires autant courageux que Trèfle. Eux aussi ont évolué que ce soit dans leurs relations ou dans leur caractère respectif. Après il y a encore d’autres personnages très touchants comme la famille Oaks mais je n’en dirai pas plus…

  .Le rythme de l’histoire et de l’intrigue est bon. On est vite pris dans l’histoire, les chapitres sont courts et le nom des chapitres nous incite à toujours avancer. Mais même si dès le début on est pris dans l’histoire. Il y a un petit quelque chose qui m’a dérangé. Le fait est que dans les 100 premières pages, je n’arrivais pas à voir où l’auteure allait m’amener. Je voyais les personnages galérer dans leur quête et c’est un petit moment de flottement qui m’a un peu gêné. Cela n’empêche pas notre curiosité d’être piquée mais j’ai ressenti comme une baisse de régime. Peut-être est-ce parce que Trèfle avait du mal à trouver une solution alors du coup, le rythme en a un peu pâti… mais cela n’est pas dérangeant plus que ça parce que les personnages bougent abondamment et les batailles se font de plus en plus rapprochées.

  .L’univers est aussi le point fort du bouquin. Dans ce troisième et dernier volet, on a les réponses aux questions auxquelles ont se posait. Et on se rend compte que l’univers a lui aussi évolué avec nos personnages. Mais même si les explications nous sont fournies je regrette que ce ne soit pas plus fouillé. Je regrette qu’elles aient été en fait expédiées et qu’on ne s’y soit pas plus attardé. Il aurait peut-être fallu aborder cela autrement ou d’une autre manière. Cependant, je reconnais que l’auteure s’est décarcassée et que son univers est vraiment top et hyper prenant.

  .Concernant sa plume, elle est toujours simple mais efficace et addictive. Elle écrit de telle manière qu’on se prend d’affection pour les personnages. Mais on se pose aussi des questions comme eux. Quand Trèfle galère, on galère, quand elle est heureuse on l’est aussi… C’est une narration à la première personne qui est percutante dans ce récit. La fin est vraiment très bien menée et décrite. Ce final est excellent et l’épilogue est écrit d’une manière tellement intelligente. Si vous saviez comme j’ai été triste de quitter nos personnages. J’ai trouvé que l’épilogue était trop, mais trop mignon !

  .Que vous dire de plus pour vous conseiller cette trilogie ! Du premier au dernier tome, les histoires ont un fil conducteur mais l’auteure a fait en sorte que ce soit trois périodes totalement différentes. Trois étapes, trois moments de la vie de Trèfle qui forgent son évolution. Des personnages attachants, une histoire d’amour compliquée qui se construit au fil des récits. Une fin au top pour conclure cette saga et une plume très efficace. Qu’attendez-vous pour découvrir Trèfle, les mutants et cette ambiance au combien oppressante ?

.Ma note : 8,5/10

jeudi 2 octobre 2014

*Vidéo* : Pourquoi lire... Jamais deux sans toi de Jojo Moyes ?


Salut la compagnie !

Je reviens avec une nouvelle vidéo qui est un "Pourquoi lire" :) Le livre présenté sortira aux éditions Milady le 24 octobre prochain ! N'hésitez pas à l'acheter parce qu'il est juste au TOP mais je vous laisse découvrir mon avis en vidéo pour que vous soyez tentés un peu plus... ou pas ^^ Bon visionnage !

Enjoy <3

Livre présenté : "Jamais deux sans toi" écrit par Jojo Moyes et publié le 24 octobre chez Milady :

  Résumé : La vie de Jess est un désastre. Son mari a disparu de la circulation, son fils revient du collège couvert de bleus, et elle n'a pas les moyens de payer à sa fille, petit génie des maths, l'école prestigieuse qui la promettait à un brillant avenir. Alors qu'elle finit par se faire à l'idée que sa vie n'est qu'une somme de galères, la chance lui sourit enfin. La chance, ou plutôt un millionnaire dont Jess entretient la maison de campagne. Accusé de délit d'inité, Ed est en mauvaise posture : il risque d'être ruiné et envoyé en prison si son procès tourne mal. Soucieux de s'acheter une conduite, il se propose de venir en aide à Jess. Que va donner l'addition de leurs petits et grands désastres individuels ?

  En bref, ce que j'en pense : "[...] La plume de l'auteure est toujours aussi belle et travaillée. [...] Je ne sais pas comment cette auteure s'inspire pour ses histoires mais sa plume rend toujours ses récits plus aboutis et plus beaux alors qu'avec une autre auteure, ça pourrait être parfaitement banal. Une fin touchante et émouvante qui clôture bien le livre [...]"

Le lien vers ma chronique si vous êtes tentés : ICI.

mardi 30 septembre 2014

*Bilan de septembre 2014 / Prévisionnel d'octobre 2014*


  Salut tout le monde ! En cette fin du mois de septembre je vous propose comme d'habitude de retrouver l'article bilan / prévisionnel :) Le mois de septembre n'a pas a été aussi prolifique que je l'espérais mais j'ai fait tout de même de très belles lectures ! C'est partii...

Enjoy <3

Durant le mois de septembre j'ai lu 7 livres :
      
  Ce qui est bien avec ce mois de septembre c'est que mes lectures ont été éclectiques ! Deux livres m'ont absolument ravi, il s'agit de "Two boys kissing" qu'une maison d'édition devrait publier en VF ; et "Jamais deux sans toi" qui sortira chez Milady le 24 octobre prochain ! Ensuite de très bonnes lectures avec "Le voleur d'ombres", le tome 2 de "Geek Girl" et "Tant que nous sommes vivants". Une bonne découverte avec "Poison" même si je m'attendais à mieux... Et ma seule petite déception est "La fille qui ne croyait pas aux miracles" avec lequel je n'ai presque rien ressenti, dommage !
Cliquez sur les images pour lire les chroniques...

Ma lecture en cours :
  L'univers d'Enclave est vraiment particulier et même si je n'ai lu qu'un chapitre, je peux vous dire que ça commence fort, très fort ! J'ai donc hâte de connaître toutes les réponses :)

Durant le mois d'octobre 9 livres prévus :
        
 Que de bons livres prévus en octobre je crois ! Pour le mois de mon anniversaire je vais me régaler *-* Beaucoup de partenariats avec "Quand j'ai voulu revoir le diable", "Endgame", "Boys Out !" ou encore "Resurrectio" ! Ensuite avec l'adaptation cinématographique du tome 3 d'"Hunger Games" ainsi que du tome 1 de "L'épreuve" il faut que je me lise ces livres :D "Te succomber" parce que le tome 2 sort en octobre si mes souvenirs sont bons et ce sera l'occasion de continuer la série si j'apprécie ce 1er tome :) L'épisode 1 de "Serum" est le choix de mon binôme pour ce mois-ci et "La Chambre d'Hannah" est le livre qu'il m'a envoyé pour qu'on découvre un livre que l'autre a adoré ! Que le mois d'octobre commence... !

Chronique : Contes des Royaumes - Tome 1 : Poison de Sarah Pinborough


Contes des Royaumes – Tome 1 : Poison de Sarah Pinborough. (Genre : Romance, Conte).

Editions : Milady
Prix : 12,90€
Année de parution française : 2014
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Tales from the Kingdoms, Book 1 : Poison.

  .Résumé : Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction. Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée…


  .Je remercie mon binôme de m’avoir choisi cette histoire parce que je pense qu’elle serait restée encore longtemps dans ma PAL. Voilà un livre, une trilogie qui a fait parler d’elle sur la toile. Certains ont détesté, certains ont adoré mais il est vrai que les avis sont tranchés. N’oublions pas quand même le superbe objet livre ainsi que la magnifique couverture hardback que nous a produit Milady, c’est du beau boulot ! Les réécritures de contes ça me botte toujours et bien qu’ici, j’eu passé un bon moment, je reste quand même frustré par certains points.

  .Dès le début c’est l’ambiance du livre qui m’a frappé. L’auteure dépeint des personnages plus noirs et plus charismatiques et l’atmosphère est plus sombre. Ce qui m’a de suite intéressé c’est qu’à travers une narration à la troisième personne on se place du point de vu de la belle mère de Blanche-Neige, c'est-à-dire Lilith. Et voir sa psychologie, son mal-être, ses doutes et ses peurs, c’est vraiment très bien trouvé. Un bon début qui engageait de belles choses mais…

  .Les personnages quant à eux après réflexion sont sympas à suivre mais pas vraiment attachants. C’est peut-être la forme de la narration qui fait cela ou alors les stéréotypes qu’on peut retrouver par rapport au conte. La méchante Lilith, le Roi parti à la guerre, la pure Blanche-Neige et les nains fidèles. Cependant, tous les personnages forment une belle alchimie entre eux et chacun amène sa personnalité à l’histoire ce qui la rend intéressante. Cependant, ce sont des personnages qui ont un caractère, qui avancent et qui prennent des décisions. Ce sont des personnages qui bien qu’ils soient tirés du conte apporte une modernité considérable dans leurs choix et dans leur psychologie. D’ailleurs, Blanche-Neige m’a agréablement surpris à la fin du roman… je me suis bien demandé ce qu’elle devait faire de son temps !

  .Bien que l’histoire soit intéressante, je l’ai trouvé extrêmement longue pour ce qui était raconté. Tout au long du roman je me suis fait la réflexion à ce que le récit était lent, qu’il ne se passait au final pas grand-chose. Les chapitres sont d’une taille normale voir court, ce qui fait qu’on enchaîne vite sur un autre. Mais c’est l’histoire en elle-même qui est lente dans le déroulé de son intrigue. Et même si la narration à la troisième personne fait qu’on s’intéresse un peu à tous les personnages, je pense que cette alternance ralenti un peu l’histoire.

  .En ce qui concerne la réécriture en elle-même, je ne l’ai pas trouvé assez abouti. L’auteure suit la trame principale du conte, s’en détache quelque fois en apportant d’autres éléments d’autres contes. Mais j’aurai aimé que ce soit plus poussé, plus fou, plus loufoque. Que les personnages soient davantage délirants ou sortis de leur contexte. On nous parle d’Aladin, de la sorcière qui mange les enfants dans Hansel et Gretel ou même des pantoufles de Cendrillon… et même si ce sont des éléments bien amenés dans le récit je regrette qu’ils ne prennent pas plus de place.

  .Pour l’écriture de l’auteure et son style, c’est un des points forts du roman. En effet, l’auteure arrive à amener sa patte et à intéresser son lecteur. Elle crée une atmosphère particulière dans cette réécriture et elle arrive totalement à nous surprendre avec sa fin. Je pense que ce tome 1 est un tome d’introduction où l’auteure pose ses bases et prépare le terrain pour la suite. Il n’empêche que même si l’histoire n’est pas aussi bien que je l’aurai pensé, ce livre est un vrai page-turner parce qu’on veut sans cesse connaître la suite. Et il est vrai que la fin m’a surpris par son retournement de situation cocasse et osé et par un épilogue qui laisse présager une belle suite !

  .Mon avis peut paraître assez mitigé mais en fait j’ai quand même apprécié ma lecture et j’ai passé un bon moment. L’avantage de ce roman est son côté assez sombre  par rapport au conte original. Le fait que notre curiosité soit toujours piquée amène le côté prenant. Et même si la réécriture n’est pas totalement aboutie ici, les personnages restent sympathiques et l’auteure les a quand même fait évoluer. Je vous recommande donc ce tome 1 et je pense que la suite sera plus piquante et mieux aboutie.

.Ma note : 7,5/10

dimanche 28 septembre 2014

Chronique : Tant que nous sommes vivants d'Anne-Laure Bondoux


Tant que nous sommes vivants d’Anne-Laure Bondoux. (Genre : Jeunesse).

Editions : Gallimard Jeunesse
Prix : 15€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2014 (Sortie le 25 septembre)

  .Résumé : Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ?


  .A la réception de ce livre, je vous avoue que j’ai eu des appréhensions quant à sa couverture et à son résumé. Franchement, il ne m’attirait pas des masses. Mais c’est le communiqué de presse avec le mot de l’auteure qui m’a convaincu. Au final, je me rends compte que la couverture est au combien réaliste pour cette histoire. Elle me parle et me fascine tout autant ! Et je dois vous dire que j’ai passé un moment de lecture extrêmement plaisant.

  .Dès le début, c’est bien le prologue qui m’a intrigué. Je savais que grâce à lui que j’allais découvrir une histoire spéciale, dans un monde où les villes, les pays, les continents ont peut-être évolué. Mais quand ils ont évolué dans le mauvais sens, cela donne l’histoire d’Anne-Laure Bondoux. Un repli sur eux-mêmes, des peurs, des angoisses, c’est ce que les hommes ressentent dans cette histoire jusqu’à l’arrivée de Bo et d’Hama. Un début accrocheur, où nos idées peuvent être remises en question et où notre curiosité est de suite mise à l’épreuve.

  .Les personnages que l’on va suivre sont très intéressant à suivre. Que ce soit Bo, Hama, Tsell ou mêmes ceux plus secondaires. Bo et Hama forment un couple amoureux et leur amour est très fort. Ce sont deux personnages qui se complètent mais qui diffèrent aussi sur certains points. C’est une alchimie, une évidence, une passion, mais aussi parfois de la colère, de la haine et de l’incompréhension entre ces deux là. Ils sont bien travaillés autant physiquement que psychologiquement. On en apprend un peu sur leur passé même si cela reste quand même peu à mon goût. Ce qui est exceptionnel ici, c’est le cheminement, les virages, les chemins qu’ils vont prendre et leur évolution qui est bien décrite. Quant à Tsell, c’est une jeune fille qui va aussi évoluer mais à contresens de Bo et Hama (et je ne vous dirai pas quelle relation ils entretiennent avec Tsell). C’est une jeune fille refermée sur elle qui va peu à peu s’ouvrir et découvrir un monde qu’elle pensait jusqu’alors inexistant. Tsell m’a plu, m’a paru convaincante et attachante et c’est le personnage que je préfère de tout ceux qu’on a pu côtoyer ou suivre.

  .Mais le point fort de cette histoire ce sont les thèmes qu’aborde l’auteure. Celui qui m’a le plus touché est celui de la quête de soi, de sa découverte et de son évolution. Les personnages ne cesse de se transformer que ce soit du point de vue psychologique ou au niveau des émotions. Ils aiment et ils détestent, ils connaissent et sont dans l’inconnu, ils sont en deuil et assiste à une naissance. Ce texte est divinement bien écrit avec les paradoxes que sont la vie. Les chapitres d’ailleurs sont emprunt de paradoxes tels que « Le bruit et le silence » ; « Le vide et le plein » ; « L’ombre et la lumière » ou encore « La quiétude et l’inquiétude ». Mais Dieu sait que ces noms de chapitres ne sont pas là par hasard. Ils permettent de voir à travers l’histoire le sens qu’on peut porter à tel comportement ou à tel pensée. Dans cette histoire tout est fait d’échos et de ressemblances, de chemins croisés et de périples sur soi. Et si vous saviez comme le titre nous parle une fois le roman achevé…

  .Le rythme est vraiment excellent encore une fois. A travers l’aventure de nos personnages, on ne cesse de bouger, d’apprendre des choses, d’être curieux sur tel ou tel fait, d’être avide de connaissance sur un personnage. Et puis de voir aussi l’évolution, le bon qu’ils vont pouvoir faire dans le récit. Les chapitres sont certes long par moment mais ce livre vous fait vivre tellement de choses que le rythme ne faiblira pas. Le roman est aussi divisée en quatre partie qui au final sont bien définies et elles permettent de voir la progression des personnages, des lieux et des pensées au fil du déroulement de l’histoire et c’est rudement bien menée par l’auteure.

  .Enfin, la plume d’Anne-Laure Bondoux est vraiment caractéristique, lyrique, poétique, enchanteresse et prenante au possible. C’est une plume qu’on reconnaîtrait parmi tant d’autres, une plume qui vous fait voyager, une plume où les descriptions paraissent moins lourdes et où on voit chaque détail de ce qui est cité. Cependant, même si le style d’écriture est beau, il ne m’a pas fait ressentir plus d’émotions que ça à part vers la fin du récit. Parce que la fin du récit est l’achèvement d’une quête et parce qu’on ne sait pas si cette quête est vraiment terminée…

  .Pour vous convaincre davantage ou pour vous achever selon vos avis, je ne citerai qu’une phrase que l’auteure a cité dans le communiqué de presse. Cette phrase résume à elle seule ce roman : « Et bien entendu, Tant que nous sommes vivants est un roman d’amour. Un roman d’amour magique et industriel, où le feu du désir surgit, brûle, s’éteint, renaît et brûle encore ». Merci Anne-Laure pour ce bon moment passé en compagnie de votre ouvrage.

.Ma note : 8/10

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !