lundi 28 décembre 2015

Chronique : Demain, une oasis d'Ayerdhal


Demain, une oasis d’Ayerdhal.
(Genre : Thriller, Science-fiction).

Editions : Au Diable Vauvert
Prix : 15€ (Partenariat)
Année de parution originale : 1992

  Résumé : Médecin doté d’une vie tranquille à Genève, que pouvait-il craindre ? Deux limousines, un coup de frein, des portières qui claquent, un pistolet-mitrailleur, deux beignes, une cagoule et des jours dans une cave sous perfusion et somnifères… Un kidnapping. À son réveil, il se retrouve quelque part dans un village africain dont un commando humanitaire lui confie la responsabilité. Sécheresse, famine, terrorisme : dans une Afrique qui se meurt, c’est en cherchant le sens du mot justice qu’il trouvera celui de sa vie.


  Cette chronique va être courte je le pense. « Demain, une oasis » est un roman que j’ai reçu de la part des éditions Au Diable Vauvert. Je les remercie pour l’envoie. Cependant, je ne pense pas que le livre soit mon genre. En effet, même s’il est catégorisé thriller, je n’ai pas retrouvé ce que j’aime dans ce genre. La couverture est très bof… ce n’est pas ce qui m’attirerait dans une librairie. A la lecture du résumé j’étais curieux mais sans plus. Au final, j’ai abandonné ma lecture parce que ça ne me plaisait pas.

  Au début on arrive vite dans ce qu’il y a d’écrit dans le résumé. Du coup je me suis dit que l’auteur allait bien développer son histoire. Le fait est qu’il reste trop peu de temps focalisé sur l’enlèvement et sur le travail du personnage principal en Afrique. C’est dommage que ce côté-là ne soit pas plus développé puisque ça aurait renforcé l’image du thriller que j’avais. Un bon début même s’il est rapide et court.

  Bon pour les personnages je vais aussi aller vite. Je n’ai pas aimé le personnage principal qu’on surnomme « l’Interne ». Ce n’est pas qu’il ne m’a pas plu, c’est juste que je me suis senti extérieur à sa façon de penser et de voir les choses. C’est un adulte médecin qui a une vision totalement différente du monde par rapport au mien. Et sa vision est tellement complexe que je lisais sans vraiment faire attention à lui. Je me laissais porter par ses réflexions sans prendre le temps de les analyser. Après ce n’est pas un personnage assez développé et creusé pour le rendre attachant. Même après son enlèvement on n’a pas pitié de lui. Les autres personnages sont bof, rien de bien significatif.

  Le rythme est très sympathique. Je pense d’ailleurs que l’écriture d’Ayerdhal y est pour quelque chose. Ça se lit vite et bien, les paragraphes sont bien construits et les chapitres sont très courts. Du coup, même si on n’aime pas trop l’histoire (comme moi), on peut aller au bout sans souci. D’ailleurs c’est ce que j’aurai fait si l’histoire avait été autrement développée. Je n’ai pas continué parce que le thème du livre ne me bottait pas. J’avais l’impression de lire un cours d’histoire et d’économie en même temps. Trop de techniques, trop de mécanismes qui ne m’intéressent pas. Je lis pour prendre du bon temps et m’évader et là mon cerveau a fumé.

  Comme je l’ai dit précédemment, l’écriture de l’auteur est addictive. L’histoire se lit super bien et son style est étonnamment fluide. Le bouquin n’est juste pas en adéquation avec mes attentes. Peut-être qu’il vous plaira si vous aimez décortiquer les mécanismes économiques, les politiques et les stratagèmes sociaux. Personnellement ce n’est pas ce genre de lecture qui me tente. A vous de voir si vous voulez tenter l’expérience.

Ma note : Abandon.

Merci aux éditions AuDiable Vauvert pour ce partenariat !

dimanche 27 décembre 2015

*Vidéo* : Pourquoi lire... Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers de Benjamin Alire Sáenz ?


Hey la compagnie livresque !

Aujourd'hui je reviens avec une vidéo que j'ai tourné il y a quelques temps :D Il s'agit d'un rendez-vous du "Pourquoi lire ?" !! Je vous présente ici le roman de Benjamin Alire Sáenz qui a fait beaucoup de bruits autant en VO qu'en VF ;) Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous conseille de regarder la vidéo, d'aller l'acheter et de vous laisser imprégner par l'histoire !

Enjoy <3

Livre présenté : Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers de Benjamin Alire Sáenz publié chez Pocket Jeunesse :

  Résumé : A 15 ans, Ari Mendoza est un jeune garçon en colère et solitaire avec un frère en prison. Mais quand il rencontre Dante ils deviennent amis. Ari commence à se poser des questions sur lui-même, ses parents et sa famille, qu'il ne s'était jamais posé avant.

  En bref ce que j'en pense : "La plume de l'auteur est juste magistrale. J'ai parfois eu l'impression de saigner de l'intérieur tellement j'avais mal au ventre par les émotions que je ressentais. Une écriture simple, fluide, mais qui prend une ampleur incroyable quand les sentiments sont développés. Ça en devient du coup plus fort. [...] Aristote et Dante sont vraiment les personnages centraux du récit. Tout se construit autour de leur vie, autour des secrets de l'univers qu'ils vont découvrir."

Le lien vers ma chronique complète : ICI.

Chronique : Traqué - Tome 1 d'Andrew Fukuda


Traqué – Tome 1 d’Andrew Fukuda.
(Genre : Jeunesse, Science-fiction).

Editions : Michel Lafon
Prix : 15,95€ (Lecture commune)
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : The Hunt, Book 1.

  Résumé : Gene est l’un des derniers humains sur Terre. Son seul moyen de survie : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu’il est un « homiféré ». Cela fait dix-sept ans qu’il se fond parmi ceux qui n’hésiteraient pas à le tuer s’ils découvraient sa véritable nature. Chaque décennie, le gouvernement organise un immense jeu où une poignée de privilégiés peuvent pister et dévorer les rares humains retenus en captivité pour l’événement. Sélectionné pour traquer les siens, Gene ne peut commettre le moindre faux pas. D’autant qu’une mystérieuse fille éveille en lui des sentiments qu’il n’a pas le droit d’avoir. Des sentiments qui pourraient le trahir. Gene a la rage de vivre… mais vaut-elle le prix de son humanité ?


  Lors de sa sortie française en 2013, « Traqué » avait eu de bons avis. C’est principalement ce qui m’avait incité à l’acheter et puis ce livre m’attirait. Rien que la phrase d’accroche : « Cessez d’être la proie, devenez le chasseur », ça m’avait rendu super curieux. Acheté en 2013, c’est aujourd’hui grâce à mon binôme Guillaume que je le sors. J’ai lu ce livre en lecture commune avec lui. La couverture je l’adore, on sent la traque, la chasse, la course poursuite. Cependant, elle est très trompeuse sur l’histoire. Je m’étais imaginé une histoire tellement différente de ce qu’Andrew Fukuda a écrit. Du coup j’ai été déçu par ce que j’ai lu. Une lecture en demi-teinte pour ce tome 1.

  Pourtant le prologue m’avait bien plu. L’auteur aborde l’histoire de Gene et de sa famille. Comment il est arrivé à se retrouver tout seul. Comment il fait pour survivre et dans quel monde il vit. Je me suis dit que si les explications allaient crescendos ça devrait le faire. Même le début du roman, j’ai senti que ça allait être long à démarrer. J’était intrigué, mais l’auteur restait trop en surface et ne creusait pas assez la vie de Gene. On est quand même poussé à continuer à lire parce qu’on veut vraiment que l’action arrive. Bref un début sympa mais sans plus.

  En ce qui concerne les personnages, je ne les ai pas trouvés exceptionnels. D’une part, si on ne lit pas le résumé, il faut attendre plus de la moitié du roman pour savoir comment s’appelle Gene. Et puis je ne sais pas, sa façon d’agir, de réfléchir et de penser ne me l’ont pas rendu attachant. Je l’ai trouvé très terne, effacé, en retrait. Alors je conçois qu’il faut qu’il cache sa nature humaine… mais il est vraiment (presque) sans émotion. J’aurai aussi aimé qu’on en sache davantage sur sa famille. Andrew Fukuda aurait dû développer des souvenirs, des moments de joie lorsqu’ils sont en paix. Rien ne m’a permis de m’identifier à lui et j’en suis le premier désolé. Je peux aussi vous parler d’Ashley June. Très mystérieuse comme « zombie », on est fatalement attiré par elle. On est curieux de la connaître et de savoir ce qu’elle pense de Gene, qu’elle inspecte toujours du coin de l’œil. Pour les autres « zombies », on n’en sait pas davantage du coup, ils passent un peu à la trappe. Les personnages restent trop en retrait et c’est dommage !

  Je crois qu’on arrive maintenant aux choses qui fâchent. Le rythme est vraiment, vraiment lent. En fait, je m’étais imaginé une tout autre histoire dès le début du roman. La faute à la couverture malheureusement. Du coup, l’action se fait attendre et quand elle survient… dans le dernier quart du livre, ce n’est pas vraiment de l’action. Je ne dirai pas que je me suis ennuyé, parce que j’ai fini le livre. Mais j’ai trouvé le temps très long. En plus les chapitres sont super longs : pour 345 pages, il y a 7 chapitres. Il n’y a pratiquement que des descriptions et très peu de dialogues, ce qui ne met pas vraiment le lecteur en confiance. On perçoit vraiment peu d’émotion pour être totalement emballé par l’intrigue.

  L’univers conçu aurait pu être extra. Cependant, Andrew Fukuda ne transmet pas au lecteur les éléments de l’élaboration de son livre. Il n’y a presque pas d’explication sur la venue des « zombies ». Est-ce qu’ils ont toujours été là ? Sont-ils le fruit d’une maladie ? On connaît à peine le quotidien, les coutumes de ce peuple assez bizarre. Expression des sentiments différente du nôtre, nourriture différente, mode de vie différent. Dans les 1ers tomes, on est souvent immergé par les informations. Ici, il y en a peu à notre plus grande peine. Je trouve ça dommage parce que l’idée de départ était bonne.

  La plume de l’auteur ne permet pas tellement au lecteur de ressentir des émotions variées. On éprouve seulement de la peur, du stress et de la méfiance à une très petite dose. Après, le côté narratif de l’histoire, les descriptions ne jouent pas en la faveur du roman. On aimerait que Gene ouvre sa bouche et parle. Trop de choses sont gardées en lui et il ne peut pas extérioriser. Les 100 dernières pages sont celles qui sont les plus intéressantes. Un peu d’action, des révélations, une course poursuite. Cependant, elles ne m’ont pas rendu assez curieux pour lire la suite. Tentez si vous le voulez mais pour moi cette dystopie ne sort pas des sentiers battus.

Ma note : 6/10.

La chronique de Guillaume pour cette lecture commune : ICI.

mercredi 23 décembre 2015

Chronique : Les pierres de fumée - Tome 2 : La Révélation d’Éric Boisset


Les pierres de fumée – Tome 2 : La Révélation d’Éric Boisset.
(Genre : Fantasy, Jeunesse).

Editions : Magnard Jeunesse
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2015

  Résumé : Séparés contre leur gré, Liam et Éléa poursuivent leur initiation de part et d’autre des pierres de fumée. Liam s’exerce à devenir maître bâtonnier sur l’île de Porphyria, tandis qu’Éléa apprend la Magie des Souffles à Val Karko. À l’heure où trahisons et alliances secrètes mettent en péril le fragile équilibre entre les deux mondes, des révélations inattendues viennent remettre en question tout ce en quoi les jumeaux croyaient. Parviendront-ils à échapper à l’emprise des puissances qui les manipulent et à prendre leur destin en main ?


  Le tome 1 de la nouvelle série d’Éric Boisset a été lors de sa lecture une très belle découverte. Même s’il était un tome introductif, j’avais beaucoup aimé l’univers et les personnages. Ça sortait de l’ordinaire et c’était original. J’avais donc très hâte de me plonger dans le tome 2 des « Pierres de fumée ». Je trouve que la couverture est beaucoup plus belle que celle du tome 1. Il se dégage une force incroyable des personnages. Sans lire le résumé j’avais hâte de retrouver l’histoire. Même si j’ai aimé ce 2ème tome, quelques défauts viennent ternir l’avancée de l’histoire.

  J’ai trouvé astucieux que l’auteur mette en début de roman un résumé du tome 1. Cela permet de se remémorer l’histoire et d’attaquer directement le tome 2 dans le vif du sujet. Ce qui est aussi intelligent c’est le glossaire de l’ensemble des personnages. Quand j’ai commencé l’histoire je m’y suis souvent reporté et ça a été fort utile. Lorsque j’ai commencé le récit, j’ai de suite était happé dans l’histoire par le style bien particulier d’Éric Boisset. Je m’y suis senti bien et j’étais curieux de savoir ce qu’il allait nous réserver.

  Les personnages sont vraiment attachants, notamment Liam et Éléa. Ce sont les jumeaux au centre de l’histoire et chacun développe sa propre personnalité. Liam est un jeune bâtonnier en apprentissage déterminé et courageux. Il est altruiste et loyal. Ce jeune garçon est très attachant par sa façon de penser. Éléa est une jeune fille très intelligente qui se méfie de tout le monde. Elle sait choisir ses amis et sait à qui elle peut faire confiance. Chacun va évoluer et grandir dans ce tome 2. Je regrette que leur relation ne soit pas plus développée. Dommage qu’ils ne se retrouvent pas encore. D’autres personnages permettent à l’histoire de devenir complémentaire et riche : Tobias, Ny Iangouti, Gofraidh ou encore Caëla. On en déteste certain tandis qu’on en apprécie d’autres. Si au départ on ne se rappelle plus qui est qui. Le glossaire permet de faire le tri et de se souvenir.

  La construction des chapitres n’est pas ce qui pose problème. Ils ne sont pas très longs et apportent de la fluidité au récit. De plus les personnages bougent beaucoup et les multiples points de vue permettent de rester curieux. Cette diversité permet de donner du souffle à l’intrigue. Cependant, c’est l’histoire en elle-même qui n’avance pas des masses. On est encore dans le tâtonnement et ça m’a dérangé. J’aurai aimé que ça aille plus vite, qu’on rentre au cœur de l’action plus rapidement. Ce qu’on lit est très intéressant mais l’avancée de l’histoire n’est pas significative. J’espère que le 3ème tome sera explosif et qu’il se passera beaucoup de choses.

  L’univers est vraiment original et sympathique. Mais tout comme le rythme je ne l’ai pas trouvé très approfondi et c’est dommage. C’est un univers qui sort des sentiers battus et j’aurai aimé que le côté magique ressorte plus. On n’en connait pas assez sur les capacités des jumeaux et de ce qu’ils peuvent faire. L’initiation est trop mise à l’écart et je trouve qu’il aurait été judicieux de plus s’y attarder. Mais je persiste à dire que c’est un univers à connaitre. Il y a certains points qui sont plus mis en valeur, mais pas les plus importants à mes yeux.

  Le style d’Éric Boisset me plaît beaucoup. Il a une manière bien à lui de narrer l’histoire. Même ses descriptions ne sont pas lourdes, elles apportent une vraie authenticité au récit. J’aime la façon qu’il a de décrire les scènes. Qu’on puisse se les imaginer c’est vraiment un bon point. Les 100 dernières pages sont celles qui m’ont le plus plu. On est dans l’action, on est dans les révélations et les coups bas. J’ai adoré ce maelstrom de retournements de situation incroyables. Savoir que certains personnages auraient pu se rencontrer et au final… bah non c’est raté. La fin donne juste envie de savoir la suite. J’ai très hâte de lire le 3ème (et dernier ?) tome de la saga ! J’espère qu’il sera explosif et bourré d’actions, ce qui a manqué aux deux premiers tomes.

Ma note : 7,5/10.

Merci à Émilie aux éditions Magnard Jeunesse pour ce partenariat !

samedi 19 décembre 2015

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #53


Coucou les amis !

Je vous reviens encore avec un "Carnet Livresque" parce que j'avais un peu de retard ^^ Mais ne vous en faites pas, j'ai quelques idées de vidéos pour 2016 qui devraient vous plaire ! Et je note tout pour ne pas oublier, c'est le plus important ;) J'espère que je vais vous tenter avec certains bouquins, j'ai fait de belles découvertes :D Je vous souhaite un bon visionnage !

Enjoy <3

Mes lectures passées :
   

Ma lecture en cours :

Mes futures lectures :
  

jeudi 17 décembre 2015

Chronique : Te succomber - Tome 1 de Jasinda Wilder


Te succomber – Tome 1 de Jasinda Wilder.
(Genre : Romance, New-adult)

Editions : Michel Lafon
Prix : 15,95€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Falling, Book 1 : Falling Into You.

  Résumé : À 18 ans, Nell est inconsolable. Kyle, à la fois son meilleur ami et l’amour de sa vie, l’a quittée. Elle sombre dans un chagrin fou dont personne ne semble pouvoir la tirer. Deux ans plus tard, la jeune femme croise le chemin de l’insaisissable Colton, le frère aîné de Kyle. La douleur est toujours vive, mais une irrésistible pulsion l’attire vers lui. Passion ? Fureur de vivre ? Un lien unique les unit et les consume au plus profond d’eux-mêmes. Colton pourra-t-il redonner à Nell le goût d’aimer ?


  LIVRE COUP DE CŒUR ! Ce bouquin fait partie de ceux qu’on m’a le plus conseillé de sortir de ma PAL. Franchement, je suis vraiment déçu de ne pas l’avoir sorti plus tôt ! Il y a eu une vague de mode new-adult il y a 2 ans et je l’avais acheté exprès. Cependant, j’ai fait passer d’autres lectures avant et il est resté non lu. « Te succomber » c’est mon petit bonheur de lecture en cette fin d’année. Déjà la couverture est à tomber ! D’ailleurs il sort en poche le 20 janvier prochain, donc jetez-vous dessus ! J’avais effleuré le résumé avant d’entamer ma lecture et j’ai bien fait de me laisser des surprises. Au final, je suis tombé sous le charme de ce bouquin. J’ai tout simplement adoré.

  Dès le début, il s’est passé quelque chose. J’ai senti une attraction entre l’histoire et moi. Il se dégage de ce livre quelque chose de fort, de prenant et d’addictif. J’ai de suite accroché avec les personnages, je me suis tout de suite attaché à eux. J’ai ri et j’ai aimé partager ce qu’ils faisaient. L’auteure démarre directement par ce qui va être déclencheur de l’histoire d’amour. C’est accrocheur, percutant et réaliste. On ne peut qu’être séduit et forcément, on continue à lire.

  Les personnages sont vraiment attachants. On a envie de les serrer dans nos bras, de leur dire qu’ils vont s’en sortir. L’auteure mise tout sur eux, sur leur passé, leur histoire, leur rencontre et leur relation. Elle s’en sort à merveille, c’est une alchimie parfaite. Un condensé de douceur et de piquant à vous couper le souffle. Nell est le personnage central de l’histoire. J’ai vraiment été touché par ce qu’elle a vécu, par sa manière d’aborder les choses, d’évoluer ou de se casser la figure. Son passé est triste et on ne peut que comprendre ses agissements. Kyle est son meilleur ami et son 1er amour. Un jeune homme intelligent, plein de fougue et avide de vivre sa vie. Leur relation coule de source, une alchimie qui explose. Quant à Colton, c’est le personnage tendre et dur à la fois. Ayant un cœur de pierre à l’extérieur mais tendre à l’intérieur. L’homme dont les filles se battraient pour l'avoir. Les personnages sont très bien travaillés. On connaît leur passé, leur troubles, leurs problèmes. Il y a un réel effort de nous les rendre touchant et ça marche super bien.

  Le rythme est juste dingue, je n’ai pas vu les 340 pages passées. L’auteure démarre son récit dans le passé. Ensuite vers le milieu de l’histoire, elle fait un bon dans le présent deux ans après les évènements passés. On a en fait 2 histoires en une et c’est super. Les chapitres ne sont pas forcément courts mais ils se lisent vite. En fait, on est tellement pris par les personnages et l’histoire qu’on est curieux de savoir où ils vont. On s’identifie à eux, à leur première fois, à leur évolution. La manière d’écrire de l’auteure rend le tout obsédant et addictif. Les sentiments qu’on peut ressentir pour les personnages sont décuplés. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai été tourmenté (beaucoup)… toute une palette d’émotions incroyable que je suis heureux d’avoir partagé avec Nell, Kyle et Colton.

  À travers son histoire, Jasinda Wilder soulève un sujet sensible : le deuil d’un être cher. Cela fait de cette histoire d’amour quelque chose de plus puissant. On voit la reconstruction difficile de Nell, on sent ses troubles, ses tourments, sa culpabilité. Et sa façon douloureuse de gérer les choses. Chacun a sa manière de réagir et de gérer mais Nell a une manière très sombre de le faire. Sa relation avec le secret Colton va l’aider à prendre le dessus. Je tiens aussi à souligner les quelques scènes de sexe présentes dans le roman. Outre le fait que le lecteur va être émoustillé, j’en suis certain, j’ai trouvé qu’il y en avait peut-être une ou deux de trop. Peut-être aurait-il fallu se recentrer parfois davantage sur les tourments.

  La plume de Jasinda Wilder est carrément envoutante ! Déjà, elle nous fait passer par toutes les émotions. De plus, elle a une manière de décrire les personnes qu’on peut totalement s’imaginer. Sa façon de narrer l’histoire, de jouer avec les mots, d’utiliser des métaphores… ça rend le récit toujours plus captivant. On ressent tout, du tourment négatif qui envahit le personnage jusqu’au baiser passionné. C’est pour ça que le roman est surprenant. La fin m’a beaucoup plu. On sent l’évolution des personnages même si on sait qu’il y aura toujours un rappel du passé. Pour moi, « Te succomber » est un must-read ! Il faut le lire absolument, il vous fera ressentir des émotions fortes. Vous vous attacherez inévitablement aux personnages. Vous ressortirez brisés et fort de cette histoire !! En fait, je veux lire le tome 2, tout simplement.

Ma note : 9/10.

mardi 15 décembre 2015

Chronique : Animale - Tome 2 : La prophétie de la Reine des neiges de Victor Dixen


Animale – Tome 2 : La prophétie de la Reine des neiges de Victor Dixen.
(Genre : Science-fiction, Jeunesse).

Editions : Gallimard Jeunesse
Prix : 18,50€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2015

  Résumé : Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ? 1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?


  Le tome 1 de « Animale » a été un coup de cœur quand je l’ai lu il y a 2 ans. Vous pouvez retrouver ma chronique : ICI. J’ai été curieux de lire ce tome 2, même s’il est publié plus de 2 ans après. J’avais hâte de retrouver la plume de Victor Dixen, ce remake du conte de Boucle d’Or. Tout comme l’ambiance qu’il a su créer au fil des pages. La couverture de ce tome 2 est très jolie. En accord avec l’histoire, la nouvelle intrigue. Elle a le mérite d’attirer l’œil. Je dois vous avouer que je n’ai pas lu le résumé. Je voulais partir la tête baissée, sans rien savoir. Au final même si j’ai passé un bon moment, je l’ai trouvé en dessous du 1er tome pour plusieurs raisons.

  Quand j’ai commencé à lire, j’ai pris plaisir à retrouver les personnages. Je me suis replongé très facilement dans le récit même 2 ans après. J’ai adoré retrouver le style particulier de Victor Dixen. Cette ambiance un peu historique et fantastique. L’auteur met très vite les choses en place et le périple de Blonde commence tôt. Pourtant je me suis vite dit qu’on n’avançait pas des masses. L’auteur prend son temps et j’ai trouvé que ça se ressentait. Je vais revenir sur ce point mais le début est en tout cas prometteur.

  Blonde c’est le personnage complexe que j’avais adoré dans le tome 1. Dans ce tome 2 on la retrouve plus forte et changée avec son amour pour Gaspard. Ce sont vraiment deux personnages qui se complètent dans plusieurs domaines. Au fond de Blonde, on sent encore quelques petites gênes concernant sa nature. Mais avec la solution apportée à la fin du tome 1, on sent qu’elle arrive quand même à gérer et c’est super. Blonde est vraiment un personnage intéressant avec un passé difficile. Mais on s’attache à elle au fil du roman, au fil des épreuves de sa vie. Dans ce tome on va aussi suivre Hans Christian Andersen. Un jeune homme en manque d’inspiration pour écrire son 1er roman. C’est lui qui va recevoir les lettres de Blonde. Les lettres que le lecteur va lire au fur et à mesure que l’intrigue se construit. C’est un bon personnage, pas aussi attachant que Blonde. Cependant, on sent qu’il a un bon fond, que l’amitié qu’il porte à Blonde est forte. Au final, ils vont créer un lien important et unique et c’est franchement beau. Je crois que Victor Dixen mise beaucoup sur ses personnages. Bien sur il y en a d’autres, je vous laisse les découvrir. Mais il fait bien de miser sur eux parce qu’ils sont le ciment du récit, c’est très appréciable.

  Le rythme est ce qui m’a le plus perturbé durant ma lecture. Même si Blonde bouge beaucoup, que l’histoire est teintée de mystères et de non-dit… je l’ai trouvé assez lente. Je pense qu’il y a des descriptions qui n’apportent franchement rien au récit. Les troubles de Blonde sont mis parfois trop en avant. Du coup, on a l’impression de faire du surplace. Je regrette que le roman n’ait pas été plus court d’une cinquantaine de pages. Il aurait été plus addictif et plus prenant, même s’il l’est au départ. Certains chapitres sont parfois longs et c’est dommage. Cependant, l’idée des missives envoyées sert à tenir le lecteur et à le faire avancer.

  Même si l’univers met du temps à se révéler au lecteur, il n’en reste pas moins intéressant. Cette réécriture du conte de la Reine des neiges est vraiment bien trouvée. On ressent vraiment le travail de recherche pour rester fidèle tout en essayant d’apporter une touche personnelle. Il avait réussi à me transporter avec Boucle d’Or, Victor Dixen récidive pour notre plus grand plaisir dans ce tome 2. Il se dégage du roman une atmosphère froide, glaciale, teintée de peur et de suspicions. Un univers à découvrir, je pense qu’il en surprendra plus d’un.

  L’écriture de Victor Dixen est vraiment sympathique. Dans le tome 1 elle m’avait vraiment chamboulée. Je dirai un petit peu moins avec ce tome 2. Je pense que le côté descriptif de l’histoire n’a pas aidé. Après elle reste belle par les détails qu’on peut avoir lors de l’intrigue. Le bouquin se lit très bien, il n’y a pas de souci là-dessus. La fin m’a beaucoup plu, je trouve qu’elle clôt très bien le roman. Je ne crois pas qu’il y ait un tome 3, je ne le trouve pas nécessaire personnellement. Même si ce tome 2 est en dessous du 1, j’ai adoré retrouver Blonde et son univers. Voyager auprès d’elle et de ses acolytes a été super et l’ambiance instaurée est très particulière. Je vous le recommande !

Ma note : 7,5/10.

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !

lundi 14 décembre 2015

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #52 !


Salut la book compagnie !

Je vous retrouve avec une vidéo update pour faire un point sur mes lectures :) Je vous avoue que je suis en retard... les lectures que je vous présente en tant que lecture en cours et passées sont déjà finies depuis au moins une semaine ^^ Mais ce n'est pas grave ! J'espère que je vous aurai tenté avec ces livres, ou pas d'ailleurs pour certains !! Bon visionnage :D

Enjoy <3

Mes lectures passées :
   
 

Ma lecture en cours :

Mes lectures futures :
 

jeudi 10 décembre 2015

Chronique : J'étais là de Gayle Forman


J’étais là de Gayle Forman.
(Genre : Jeunesse, Contemporain).

Editions : Hachette
Prix : 17€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : I Was Here.

  Résumé : Quand j’ai appris la mort de Meg, j’ai cru qu’elle me faisait une blague. Une de celles dont elle avait le secret. Elle avait tout prévu : la méthode, le lieu, ce qu’il faudrait faire de ses biens. Et même ce fichu mail, envoyé en différé, annonçant qu’elle en finissait avec la vie. Ensuite, il a fallu affronter la pitié des habitants de Plouc-la-ville. Faire face aux questions que je lisais sur tous les visages. Oui, Meg était ma meilleure amie. Non, je n’étais pas au courant. Pourquoi ne m’avait-elle rien dit ? Elle avait eu besoin de moi, et je n’avais pas été à la hauteur. Pourtant, j’étais là.


  Gayle Forman est notamment connue pour son livre « Si je reste » adapté au cinéma en 2014. Personnellement, j’avais plus aimé le film que le livre. Cependant, je voulais donner une seconde chance à l’auteure. Surtout que le sujet traité ici a attisé ma curiosité. Un thème sensible et dur mais dont les retours en VO et VF étaient bons. Du coup j’ai voulu tenter cette histoire. Surtout avec la couverture que je trouve magnifique. Au final j’ai vraiment passé un excellent moment malgré le sujet dur. Je ne regrette pas d’avoir retenté ma chance avec Gayle Forman.

  Autant vous dire que dès le début, on rentre dans le vif du sujet. On est direct confronté au mail laissé par Meg, la meilleure amie de Cody. Un mail qui explique qu’elle en a fini avec la vie, que ce n’est pas la faute de ses parents, ni celle de ses amis. Qu’elle n’en pouvait tout simplement plus. Grâce à la narratrice Cody, on se rend compte que l’envoie de ses mails était programmé. Que Meg avait tout prévu. Pourtant, on sent que quelque chose cloche, qu’il y a possiblement un hic. Du coup on se prend dans l’histoire et on cherche, tout comme Cody le fait.

  Cody est une jeune fille que j’ai beaucoup appréciée. Au fil de l’histoire on va se rendre compte de son évolution psychologique. Je trouve qu’elle va mûrir et grandir, jusqu’à comprendre les points essentiels de sa relation avec Meg. Cody est rongée par la culpabilité et ça se comprend, qui ne le serait pas. Avec ses petits bras, elle va mener sa propre enquête sur la mort de Meg. On sent la fille déterminée, courageuse d’apprendre la vérité, mais aussi fragile et délicate. Tous les chamboulements par rapport à sa vie et à sa famille vont être incroyables. Il y a des déclics qui vont forger la femme qui sommeille en elle. Les parents de Meg m’ont terriblement émus, jusqu’à en avoir les larmes aux yeux. D’une part dans la relation qu’ils entretiennent avec leur fille mais aussi avec Cody. Je vous laisse découvrir ça par vous-même. Le frère de Meg est aussi touchant, il a 10 ans, sait qu’on ne lui dit pas tout… mais c’est lui qui va mettre Cody sur la piste. Les gamins sont futés ! Il y a bien sur d’autres personnages, tous aussi importants dans l’histoire. Je trouve que chacun apporte quelque chose au récit, le complète dans sa manière de voir Meg.

  Le rythme est bon. Le fait qu’on se pose énormément de questions sur le pourquoi du comment du suicide, on engloutit les pages. On est curieux, même si ça peut paraître vicieux, de savoir LA raison. De plus Cody ne va cesser de bouger dans l’histoire, de faire des choses en cachète, d’enquêter. Les chapitres ne sont pas très longs et il y a beaucoup de dialogues : ça apporte une belle fluidité à l’intrigue. Ce que j’ai aussi apprécié c’est que plus on avance dans l’intrigue et plus on a l’impression de franchir un palier. Jusqu’à la révélation qui va tout changer.

  Le thème du suicide est je trouve très bien abordé. Ça ne tombe pas dans le drama et il n’est pas caricaturé. Gayle Forman développe les différentes étapes de reconstruction des victimes collatérales du drame : l’incompréhension, le trouble, la culpabilité et le deuil. Dans son roman l’amitié et ses complexités sont au cœur du récit. Quand on croit connaître quelqu’un sur le bout des doigts alors qu’en fait, on connaît juste 1/3 de sa vie. On ne cesse de se remettre en question et il est difficile d’accepter des choses qu’on croyait impensable. Mais Gayle Forman va au-delà du suicide, elle met en garde sur certaines pratiques, d’internet et de ses vicissitudes. On sent qu’elle a compris beaucoup de choses avant d’écrire et en écrivant son roman, chapeau !

  Son style est simple et efficace pour ce genre d’histoire. Cependant je m’accroche à dire que sa plume ne m’a pas plus émue que ça. C’est pourtant dommage puisque l’histoire est triste et profonde. Il n’y a qu’à la fin que j’ai failli verser ma larme. Alors peut-être que j’attendais plus de sentiments forts, je ne sais pas. Mais je n’ai pas été transporté par ce que ressentait Meg, en tout cas pas à chaque fois. La fin m’a plu par sa révélation et par son côté positif. Je trouve qu’on ressort changé en lisant ce roman. Qu’on en ressort moins bête qu’au départ. Je ne peux que vous inciter à lire « J’étais là », je ne regrette pas de l’avoir lu.

Ma note : 8/10.

Merci à Cécile et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

mardi 8 décembre 2015

Chronique : Dangereuses Créatures - Tome 2 : Dangereuses Trahisons de Kami Garcia & Margaret Stohl


Dangereuses Créatures – Tome 2 : Dangereuses Trahisons de Kami Garcia & Margaret Stohl. (Genre : Jeunesse, Fantasy).

Editions : Hachette
Prix : 18€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : Dangerous Creatures, Book 2 : Dangerous Deception.

  Résumé : L’amour est carrément dingue, non ? Surtout quand on rencontre celle avec laquelle on souhaiterait passer le reste de sa vie alors qu’on est encore au bahut. Celle qui a le numéro de Satan enregistré sur son portable, s’il faut en croire les parents d’élèves du lycée Jackson. Ridley Duchannes est le cauchemar de toutes les mères… et un cauchemar d’une nature très différente pour les fils de ces mères. Certains couples sont maudits. D’autres sont dangereux. Comme celui que Link forme avec Ridley, la Sirène des Ténèbres. Pour la retrouver, Link est prêt à tout, quitte à s’allier avec son pire ennemi et à mettre sa propre vie en danger. Du côté de la damnation et des trahisons, l’amour paraît une bien faible arme.


  En relisant mon avis sur le tome 1, j’ai vu que j’avais eu un avis en demi-teinte. Trop lent au début, les personnages restent en surface et sont justes sympathiques. Et puis je me souvenais bien de la fin, et j’étais quand même curieux de lire la suite. Chose que j’ai faite et je dois dire que j’ai bien aimé ce tome 2. La couverture est accrocheuse, elle laisse pensif et songeur. Je n’avais pas lu le résumé, mais il ne dit rien sur ce second tome. Je dirai que ce 2ème livre est un peu au dessus du tome 1.

  Au début il a fallu que je me remette les idées en place. Si j’avais une image pour cette fin de tome 1 en tête, je ne me rappelais pas de tout. Il y avait des personnages que j’avais oubliés et petit à petit c’est revenu. Les auteures font des petits rappels intéressants et merci ! J’ai trouvé qu’au bout de 50 pages environ, on rentrait directement dans l’intrigue. A savoir retrouver Ridley qui s’est fait enlever par Silas Ravenwood. Je n’en dirai pas plus, mais ça n’augure rien de bon.

 Pour les personnages je les ai trouvé sympas mais pas tellement attachants. On retrouve leurs caractéristiques, leurs qualités comme leurs défauts, mais sans plus. Si Link fait toujours autant rire par son humour badas et ses réflexions à la con, j’ai trouvé Ridley changé. Déjà elle est assez peu présente dans le roman vu qu’elle se fait enlever. Et lorsqu’on a son point de vue, je n’ai pas retrouvé la Ridley sournoise, combattante et forte. Même si ce sera le cas dans les 100 dernières pages. En fait je suis déçu par le choix opéré par les auteures mais chacun ses goûts. Il y a aussi d’autres personnages qui amènent à un complément d’information intéressant à l’intrigue. On en déteste certain, on se méfie des autres. Cette petite enquête avec tous ces personnages offre une bonne complémentarité.

  Le rythme est un peu lent à vrai dire. Je pense que s’il n’y avait pas les changements de point de vue au cours du récit, on se serait ennuyé. En fait ce qui est bien pensé c’est qu’on a le point de vue de Link avec son groupe en charge de retrouver Ridley. Celui de Nox qui fait chasse solo toujours pour retrouver la Sirène. Et le point de vue de cette enchanteresse des ténèbres qui amène un peu de piquant. Contrairement au tome 1, la narration à la 3ème personne amène vraiment un petit plus au récit. Sinon, on peut constater une certaine fluidité dans le récit : les chapitres ne sont pas très longs et se plonger dans l’univers amène une addictivité. On est curieux de voir l’étendu de cette mythologie assez spécial.

  Justement la mythologie ici est beaucoup plus poussée que dans le tome 1. Il y a des changements et de nouvelles créatures. Des personnages sont tarés et grâce à eux, l’univers va se retrouver agrandi. On a une belle démonstration des pouvoirs de chacun. Avec ça on peut dire que l’action est au rendez-vous dans les 100 dernières pages. Avant, on suit l’enquête pour retrouver Ridley, mais même si nos personnages bougent, il n’y pas vraiment d’action au sens propre. Un univers que j’ai donc pris plaisir à retrouver.

  L’écriture à quatre mains est très intéressante. Je ne sais pas comment s’organisent Kami Garcia et Margaret Stohl mais ça marche et on lit sans vraiment s’en rendre compte. On est toujours curieux de voir ce qu’elles vont nous faire découvrir. Et puis leur style est assez saccadé avec beaucoup de dialogues. Bon la fin ne m’a personnellement pas trop plus, mais c’est totalement subjectif. En fait je suis assez triste par ce final mais bon ce n’est pas grave ! Ce diptyque « Dangereuses Créatures » n’est pas indispensable à la saga « 16 Lunes ». Il offre juste un aperçu sur deux personnages qu’on adore : Link et Ridley. Une nouvelle intrigue à chaque fois intéressante même si elle est souvent lente. Si vous êtes curieux tentez, et retrouvez l’humour complètement barré des personnages !

Ma note : 7,5/10.

Merci à Cécile et aux éditions Hachette – Black Moon pour ce partenariat !

lundi 7 décembre 2015

Compte rendu du SLPJ de Montreuil 2015 !



Salut les amis,

  Aujourd’hui je vous retrouve pour un billet un peu spécial. En effet, vous devez savoir que le week-end dernier je suis allé au Centre National du Livre (CNL) et au salon de Montreuil. Du coup, l’occasion est toute trouvée pour vous parler de mon ressenti. Je vous glisserai dans ce compte rendu les petites photos que j’ai pu prendre ou qu’on a pris pour moi (en général c’est plus ça ^^). Ne tardons plus, je ne veux pas que l’article fasse 15 pages !

Vendredi 4 décembre :
  Direction le CNL en compagnie d’autres booktubers que vous devez forcément connaître : Myriam (Un jour – Un livre), Nathan (Les cahiers de lecture de Nathan), Quentin et Michel (Les boloss des belles lettres), Audrey (Le souffle des mots), Alyson (Lili Bouquine), Nawal (Miss Book), Margaud (Margaud Liseuse), Emilie (Bulledop’), Pauline (Les lectures de Nine) et Justine (Fairy Neverland). Je tiens à remercier particulièrement le CNL pour leur accueil et leur mise en confiance. Ce sont des gens formidables qui sont autant mordus de livres que nous. Un réel plaisir de discuter avec eux.


  Nous y étions invités pour parler du phénomène « booktube ». Pour le président Vincent Monadé, nous sommes les nouveaux prescripteurs du livre. Un débat a donc été mis en place afin de trouver des solutions pour développer la communauté. Je vous en parlerai plus quand nous aurons reçu le compte rendu. Mais sachez que les idées qui ont été développées sont très intéressantes. Parler de notre propre expérience a permis aux autres d’avoir une autre vision de booktube. Tous nos points de vue confrontés ont permis de soulever un avenir positif pour notre communauté. J’espère sincèrement qu’on aura un fort soutient pour permettre une expansion encore plus grande. Un reportage sur Booktube sera disponible bientôt sur LCP (La Chaîne Parlementaire), je vous tiens aussi au courant !

  Après le CNL, on était convié à la Bibliothèque Nationale de France. Nous avons pu admirer le très beau bâtiment mais aussi de célèbres manuscrits. Je ne pourrais pas vous redire qui a écrit quoi et pour qui mais je me souviens qu’il y en avait un du médecin de François 1er ! Truc de fou !! Je vous laisse admirer les petites photos que j’ai pu prendre. Franchement je ne regrette pas, j’ai vraiment été ébahis par tant de beauté et de conservation. Les deux messieurs qui nous présentaient les ouvrages étaient forts passionnés et passionnants à écouter !

        
    

  Le soir j’ai rejoint Momoko (Mo comme Mordue) et Justine (Lire-une-passion) à l’hôtel près du salon de Montreuil. On a d’ailleurs mangé avec Charlotte (Le monde des livres) et Kevin (Palace of books). Une très bonne soirée passée en leur compagnie. Dans la chambre avec Momoko et Justine on a parlé, parlé et parlé jusqu’à 2h du matin… Autant vous dire que le réveil le lendemain à 7h15 piquait un peu ^^


Samedi 5 décembre :
  Samedi a été la journée la plus chargée et la plus riche en émotions ! Je tiens déjà à remercier tout particulièrement toutes les personnes qui sont venus me voir. Celles qui ont osé surtout parce que j’ai repéré des petits visages dans les allées qui me souriaient sans vraiment m’approcher ^^ Je ne vous en veux pas je pense que j’aurai été aussi timide que vous. Du coup, merci à vous mes abonnés pour votre bonne humeur, pour votre partage sur notre passion commune la lecture. Merci à vous d’avoir été aussi gentils avec moi, de m’encourager, de me dire que vous regardiez mes vidéos, d’avoir voulu prendre des photos avec moi… Je n’en reviens toujours pas de l’impact que je peux avoir avec mes vidéos, vous m’avez fait vivre un rêve éveillé. Un très grand MERCI, gentil et sincère remplit d’amour et de guimauves au chocolat ^^ D’ailleurs si vous avez des photos avec moi n’hésitez pas à me les envoyer via la page Facebook ou par mail !! Je serai ravis de les garder en souvenir.

  A 9h30, le rendez-vous était donné sur le stand Michel Lafon où les partenaires blogueurs ont pu prendre un petit-déj’ et parler futures sorties. D’ailleurs un grand merci à Elsa, Camille et Guillaume pour leur bonne humeur et pour ce moment de partage ! Le premier semestre 2016 envoie quand même dur lourd. On nous a tellement bien vendu les romans que tout est tentant ^^ Du contemporain, de la fantasy, du fantastique et de la romance, il y en a pour tous les goûts. Je vous en parle bientôt ! On a reçu des petits goodies très sympathiques comme un mug d’une future parution.

  

  Après de déj’ j’ai un peu flâné, à 11h30 il y avait une conférence sur la littérature jeunesse et le phénomène booktube. On y est resté 30 min parce qu’à midi il y avait le pique-nique organisé par Myriam ! Un beau moment, convivial entre les blogueurs/booktubers et abonnés. Vraiment top, je remercie encore Myriam de l’avoir organisé.

Photo de Crouton
 

  Avant de détailler mes dédicaces, je voudrais remercier tous les auteurs que je suis allé voir. Vous avez été tellement à l’écoute avec moi, patient avec mes questions. Vous êtes talentueux et passionnant à lire alors continuez à faire ce que vous faites. Vraiment un grand merci d’avoir toujours le sourire et de prendre du temps pour nous parce que ça nous fait chaud au cœur quand on vous rencontre pour de vrai !!
  A 14h30, je devais faire dédicacer le 1er tome d’« Oniria » de B.F. Parry. Avec Justine on devait l’engueuler pour son tome 3 parce qu’elle nous a fait un truc pas possible. Bénédicte est une auteure très gentille, souriante et avenante. Très proche de ses lecteurs franchement une superbe rencontre ! J’ai déjà hâte de la revoir pour lui faire signer le tome 2, 3 et 4 (qui sort courant été 2016).


  A 15h, séance de dédicace free-style avec Marie Pavlenko et Stéphane Michaka ! Deux auteurs de chez PKJ mais comme la maison d’édition a annulé sa venue, ils ont quand même fait le déplacement pour leur lecteurs. Ça mérite un grand, grand merci. Marie Pavlenko a été encore une fois fascinante par son sourire, sa pointe de folie, sa gentillesse et ses mots réconfortants (pfiouuu je vais arrêter j’ai envie de pleurer ^^). Marie si tu lis ce mot sache que je te remercie pour tout ce que tu fais pour nous. Tu déplaces des montagnes et c’est vraiment exceptionnel pour les petits lecteurs que nous sommes. Merci pour les dédicaces de « Marjane » et « La mort… » qui me font vraiment chaud au cœur. Il faut lire les livres de Marie Pavlenko les amis !!!!!!! Stéphane Michaka a été aussi très sympathique, avenant et souriant. Je n’ai pas encore lu « Cité 19 » mais je l’ai gagné sur un blog alors je suis très heureux de compter un auteur français parmi mes prochaines lectures. Il m’a dédicacé un marque-page et j’en suis très content, merci beaucoup !


 

  A 16h30 dédicace sur le stand de la Collecton R avec Carina Rozelfeld et C.J. Daugherty pour « Le feu secret ». Je vous avoue que je n’ai pas tellement eu le temps de parler avec elles… j’ai moi-même fait la queue pendant 1h30 ! Il y avait tellement de monde c’était impressionnant mais amplement mérité parce que leur livre à 4 mains est très réussi ! Retrouver Carina est toujours un plaisir, son sourire et ses dédicaces envoûtantes sont caractéristiques de sa personne. Très gentille et comme en 2013, je suis tombé sous le charme. En ce qui concerne C.J. j’ai été très impressionné, l’anglais et moi ce n’est pas trop ça ^^ On va dire que le lire et le parler c’est très différent. Mais c’est une auteure tellement gentille et classe. Elle fait l’effort de parler un peu en français. Comme je le disais à Momoko, C.J. est une personne solaire, qui rayonne quand on lui parle et rien que pour ça c’est une personne qu’on ne peut que apprécier ! Merci à toutes les deux pour vos dédicaces vous avec été supers et j’ai hâte de lire le tome 2 du « Feu secret » !!!



  A 18h30 ultime signature avec Éric Boisset pour sa nouvelle trilogie « Les pierres de fumée ». Je peux vous dire qu’à ce moment du salon, même bien avant d’ailleurs, mon dos était en compote… porter des livres toute la journée c’est tellement fatiguant en position statique lol ^^ Bref, Éric Boisset est un auteur vraiment sympathique, avenant, gentil. Il a répondu à toutes mes questions, (vous devez croire que je bombarde les auteurs lol mais je n’aime pas rester sans parler lors des signatures ^^), et même plus parce qu’il nous a parlé de l’adaptation de son livre « Le grimoire d’Arkandias » au cinéma. Franchement Éric Boisset c’est ma bonne révélation du salon. Je suis très content de l’avoir rencontré, sa proximité avec ses lecteurs est à saluer. Merci beaucoup et en parlant avec vous, j’ai envie de me replonger avec Liam et Eléa, les protagonistes de sa nouvelle trilogie.


Le soir retour à l’hôtel avec Momoko où on a rejoint Sandrine (Les petits loisirs de Simi). Je tenais vraiment à remercier d’une part Momoko d’avoir été mon photographe attitré avec les auteurs. Sans toi je crois que je n’aurais pas eu de photos pour cet article. Et merci à toutes les deux pour cette soirée mémorable à l’hôtel. De l’apéro jusqu’à la photo où je suis en train de dormir alors que vous vous marrez à avoir des crampes au ventre tellement vous vous foutez de moi… mais je vous aime quand même. Le salon sans vous n’aurait pas eu cette même saveur. A se goinfrer de roulés à la saucisse et de cochonneries, à parler de nos vies et de nos rêves bizarres. A se prendre des fous-rire exceptionnels sur des sujets complètement aléatoires ! Bref un grand merci, j’espère à très vite sinon à l’année prochaine pour d’autres aventures. Votre folie va me manquer ^^


Dimanche 6 décembre :
  Dimanche, dernier jour du salon et on a commencé avec un file d’attente pas possible pour rentrer à l’intérieur… Bref, je devais revoir Carina Rozenfeld pour lui faire signer « La symphonie des abysses ». D’ailleurs lisez ce diptyque coup de cœur hihihi !! Cette fois-ci j’ai vraiment pu échanger avec elle et lui poser des questions sur « Le feu secret » ou encore sur « La symphonie des abysses ». Carina est toujours très patiente quand on lui pose des questions. J’adore vraiment cette auteure pour son calme et son sourire. Merci pour ces belles signatures poétiques, c’est toujours un plaisir de venir vous voir. Bon la prochaine fois je vous ferai la bise pour la peine ^^
  Après avec Momoko et Sandrine (on ne change pas une équipe qui gagne), on est allé voir l’exposition de « Alice au pays des merveilles ». C’était sympathique mais je m’attendais à un peu mieux. En tout cas les tableaux étaient cool et ça m’a bien donné envie de lire le livre. Bah oui on ne peut pas tout lire en une seule vie ! Midi est vite arrivé tout comme l’heure du départ. On s’est tous dit au revoir en ayant un peu le cœur lourd. On savait qu’on se parlerait sur Facebook et sur nos blogs/chaînes mais se voir en vrai a été vraiment quelque chose d’exceptionnel. Les salons sont toujours quelque chose de magique. Même si celui-là a revêtis une ambiance particulière, cela ne nous a pas empêché de nous amuser et de profiter.

  Je tenais aussi à remercier l’ensemble des éditeurs présents sur le salon. C’est toujours une joie de parcourir vos stands, de découvrir certains livres et d’en redécouvrir d’autres. Je n’ai pas cessé de faire de la pub pour les livres que j’avais lu chez vous. D’ailleurs la Collection R a eu une pub énorme pour ses bouquins ^^ Tout comme Hachette – Black Moon avec « Oniria » ou PKJ avec « Marjane » !
  Pour cette édition du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil j’ai acheté (seulement) deux livres : « Frangine » de Marion Brunet et « La 5ème Vague » de Rick Yancey ! Je suis fier de ne pas avoir craqué plus ! Justine m'a juste donné un livre, le tome 2 de « La fille des cauchemars » de Kendare Blake. Encore merci à tous, j’espère à l’année prochaine pour de nouvelles folies.


Quelques photos bonus :
Photo de Crouton
Photo de Crouton au déj' Michel Lafon
    
Photo de Simi
Photo de Simi
Photo de Simi