mercredi 10 juin 2015

*Vidéo* : In My Mailbox #27


Salut tout le monde !

J'espère que vous allez bien ? Comme promis je vous partage ma vidéo IMM du mois de mai 2015... et je suis tellement fier de moi avec ces 6 livres :D Vous devez un peu m'applaudir quand même ^^ De belles réceptions en tout cas ! Bon visionnage :)

Enjoy <3

Les réceptions lors du meet-up :
 

Mon seul achat :

Les partenariats :
  

mardi 9 juin 2015

Chronique : Le vide de nos coeurs de Jasmine Warga


Le vide de nos cœurs de Jasmine Warga. (Genre : Jeunesse).

Editions : Hugo & Cie
Prix : 17€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : My heart and other black holes.

  .Résumé : Aysel a pris sa décision : elle doit disparaître. Depuis que son père a provoqué l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, la vie est devenue trop difficile à supporter. Cependant, elle n’est pas sûre d’avoir le courage d’y arriver seule. C’est alors qu’elle découvre Smooth Passages, un site qui lui permettra de trouver un compagnon pour oser sauter le pas. Elle choisit FrozenRobot, alias Roman, lui aussi victime d’une tragédie familiale.


  .La maison d’édition Hugo et Cie se lance avec « Le vide de nos cœurs » dans une nouvelle collection prénommé « New Way ». Des livres d’un nouveau genre qui abordent des thèmes difficiles. Le roman de Jasmine Warga a des chroniques élogieuses sur la blogo. Je devais donc me faire mon propre avis sur la question. La couverture reflète bien l’histoire même si elle peut ne pas attirer l’œil. Je n’avais en tête que le thème principal du roman. Ce récit ne m’a pas emporté comme je l’aurai voulu… sympa mais sans plus.

  .Pourtant le début commençait bien. L’auteure nous plante le décor de la vie d’Aysel, de son envie de se suicider à cause de ce que son père a fait. On est de suite plongé dans la recherche du partenaire de suicide. Et très vite nos personnages principaux vont se rencontrer. Pourtant, il y a un je ne sais quoi qui ne m’a pas permis de rentrer entièrement dans l’histoire. Je ne saurai dire pourquoi. Peut-être que j’en attendais plus ? Ou que je m’attendais à autre chose ? Possible…

  .Parce que déjà quand on vous dit que le personnage féminin s’appelle Aysel, j’ai de suite pensé à Hazel dans « Nos étoiles contraires ». Ca ne s’écrit pas de la même manière, mais le prononcé oui. En fait, je pense que c’est principalement à cause d’Aysel que je n’ai pas accroché à l’histoire. Je ne l’ai pas trouvé à la hauteur de l’enjeu. Son caractère ne m’a pas vraiment plus et je l’ai trouvé gamine. Par moment, j’appréciais ses réflexions. A d’autres occasions elle était égoïste et ne pensais pas à sa famille. Elle ne pense qu’à son objectif sans se remettre en question une seule fois, avant l’évènement qui me la rendra plus attachante. Quant à Roman, je l’ai beaucoup plus aimé qu’Aysel. D’une part parce qu’on ne sait pas de suite le pourquoi de l’envie du suicide. Et puis ce bonhomme est plus droit, carré et moins gamin qu’Aysel. Je tenais à dire que les mamans des deux gosses m’ont beaucoup ému… je craque toujours pour les parents dans les romans.

  .Le rythme est assez bon. Les chapitres ne sont pas très longs dans le roman. Les événements s’enchainent bien et l’auteure sait où elle va. Cependant, il y a deux ou trois choses que j’aurai amenées différemment. Notamment sur le « secret » qu’Aysel cache à Roman. Ou sur l’évolution de leur relation. Pour amener plus de fluidité et plus de rythme, j’aurai accéléré certains évènements. Ou ralenti d’autres à l’inverse. Vous savez quoi, ce qui m’a le plus gêné c’est que pendant ma lecture, je n’arrêtais pas de me dire : « l’auteure aurait dû écrire du point de vue de Roman ». Et je suis sur que le roman aurait été davantage touchant et prenant. Son point de vue aurait été essentiel.

  .Le thème traité est vraiment difficile et je trouve que Jasmine Warga l’a bien traité. De la dépression au suicide, il n’y a qu’un pas. Et l’auteure retrace bien ce phénomène à travers ses personnages. Dans un sens c’est ce qui les rend plus réels à nos yeux. Ils ont de bonnes réflexions sur le sujet du suicide et l’aborder à deux a été une bonne idée. L’amour, l’espoir, la reconstruction sont aussi des thèmes abordés de manière intelligente. Et les cent dernières pages sont celles qui m’ont le plus plu. Le plus tenu en haleine tellement j’avais hâte que tout explose.

  .L’écriture de l’auteure est simple. Mais elle permet une fluidité du récit indéniable. Après, j’aurai aimé ressentir davantage de choses en lisant. Moi qui pensais pleurer avec ce roman, ça n’a pas été le cas. Je regrette par contre les nombreuses coquilles présentes dans le bouquin… c’est dommage. Vous savez ce que j’ai apprécié aussi, c’est le thème des sciences. Thème qui va de paire avec le sujet du bouquin. Et l’auteure étant experte de la physique, ça se voit et c’est agréable. La fin elle m’a plu, emprunte d’une touche d’espoir et de renouveau. N’oubliez pas que mon avis est personnel et qu’il n’engage que moi. Si vous voulez tenter ce livre, n’hésitez pas. Nombreuses sont les blogueuses à avoir aimé « Le vide de nos cœurs ».

.Ma note : 6,5/10.

Merci à Youboox et aux éditions Hugo & Cie pour ce partenariat !