jeudi 20 août 2015

Chronique : Geek Girl - Tome 2.5 : Être ou ne pas être d'Holly Smale


Geek Girl – Tome 2.5 : Être ou ne pas être d’Holly Smale. (Genre : Jeunesse).

Editions : Nathan
Prix : 9,95€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : Geek Girl, Book 2.5 : Geek Drama.

  Résumé : Je m’appelle Harriet Manners et je suis une andouille. Je sais que je suis une andouille parce que je suis coincée dans un placard, que je répète en boucle « à l’aide, à l’aide, je suis coincée ! » et que personne ne m’entend, et aussi parce que je vais rater mon casting (pour jouer dans Hamlet de Shakespeare) alors que j’ai promis à ma meilleure amie d’y aller. Si je ne sors pas très vite, elle va m’en vouloir à mort. Mais, d’un autre côté… je suis vraiment nulle en théâtre. Alors, que choisiriez-vous à ma place ? Perdre votre meilleure amie ou vous ridiculiser à vie ?


  Avec cet entre deux tomes, je continue de lire la série Geek Girl que j’apprécie beaucoup. Vous me direz que ça n’a rien d’extraordinaire et que c’est super jeunesse. Je vous répondrais que c’est ce que je recherche dans cette lecture. Tout comme le côté frais et lecture facile. C’est pour ça que j’aime autant cette série. La couverture est comme les trois autres, super belle ! Et elle a une signification toute particulière pour l’histoire. Le résumé je l’avais survolé et j’ai été surpris parce que je ne m’attendais pas à aller plus loin que ce que j’avais lu. Je pensais qu’on allait se retrouver tout du long dans le placard… mais non ! Même si ce tome 2.5 n’apporte rien à l’intrigue principale, je l’ai adoré !

  J’ai de suite été embarqué dans le récit tant j’ai ri au premier chapitre. J’ai moi-même été surpris de me taper des barres de rire assez souvent tout au long du roman. Si bien que quand ça démarre comme ça, on peut espérer que ça se passe bien. Je n’ai pas trop pu me situer par rapport aux autres tomes, mais ça n’a pas été important. Ce qui m’importait c’était l’histoire qui m’était narrée.

 Harriet est toujours un personnage que j’adore. Franchement dans la vraie vie, elle doit être insupportable. Mais dans le roman son côté geek-chic apporte une fraîcheur et une innocence. Ca en devient touchant. J’adore son côté je sais tout… et puis ça nous permet d’apprendre des choses en même temps. J’espère vraiment que Nathan traduira les deux autres tomes que compte actuellement la saga. Je suis curieux de découvrir Harriet à nouveau. Il y a d’autres personnages comme sa meilleure amie Nat ou sa pire ennemi Alexa. Tous ces personnages rendent le roman entraînant. C’est comme si c’était un arc-en-ciel qui n’en finissait plus de briller.

  Le rythme est d’enfer. Bon le roman fait 168 pages donc ça aide à l’avaler. Mais en plus, les chapitres sont super courts. Dans ce tome 2.5, Harriet ne va cesser de bouger entre un shooting photo, les répétitions au théâtre et le début dans le placard. Et puis je ne sais pas, la façon qu’a Holly Smale de faire réfléchir Harriet rend le lecteur curieux de savoir comment elle va réagir dans telle ou telle situation. Il y a aussi ce côté réalité du roman jeunesse qui attire. De ce fait, le lecteur se sent impliqué et lit sans s’en rendre compte.

  Ici, Holly Smale développe la relation d’amitié entre Nat et Harriet. Une relation d’amitié est censée être basée sur la confiance, l’échange et la sincérité. L’auteure arrive toujours à soulever des thèmes importants pour les ados. Elle arrive encore une fois à le faire avec brio. Ce sont les petites difficultés du quotidien qui vont forger encore plus la relation, la renforcer. Il faut lire le roman pour comprendre. Ça peut paraître simple au premier abord mais je suis sûr que le traiter sur le papier ne doit pas être évident.

  Le style d’Holly Smale est toujours aussi simple et addictif. C’est frais, rafraîchissant, on ne se prend pas la tête et c’est tout ce que je demande. On s’attache aux personnages et à l’histoire, on passe un bon moment en rigolant. Bon des fois c’est du sérieux, on ne fait pas que rigoler. Et puis la fin m’a aussi beaucoup plus par le message dégagé. C’est pile poil ce qu’il fallait pour ce tome 2.5 et personnellement ça m’a plu. Après vous me direz que ça n’apporte rien à l’intrigue principale. Ouais c’est sur mais ce n’est pas grave. Donc si vous voulez lire un roman frais pour vous faire oublier vos soucis, lisez le tome 1 de Geek Girl et vous serez ravis !

Ma note : 8/10.

Merci aux éditions Nathan pour ce partenariat !

mercredi 19 août 2015

Chronique : Delirium - Tome 3 : Requiem de Lauren Oliver


Delirium – Tome 3 : Requiem de Lauren Oliver. (Genre : Jeunesse, Science-fiction).

Editions : Hachette
Prix : 16€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : Delirium, Book 3 : Requiem.

  Résumé (SPOILERS SUR LES AUTRES TOMES !) : Alex est revenu. Le premier amour de Lena n’est pas mort. Mais il a changé. Les mois de torture, la lutte de chaque jour dans une nature hostile, la menace qui pèse sur la résistance plus grande que jamais : Alex n’est plus le même. Hana non plus. Hana qui a été opérée. Hana qui va se marier. Hana qui doute.


  Avant l’été, j’avais relu le tome 2 pour avoir des souvenirs frais de la trilogie. Ma relecture avait été bonne puisque j’avais adoré me replonger dans cet univers. Pour ma PAL d’été, j’avais logiquement entrepris d’y mettre le tome 3 pour le lire. Identique à la VO, ce n’est pas une couverture extraordinaire mais elle a le mérite d’attirer l’œil. Le résumé, je ne m’y étais pas attaché plus que ça, j’étais curieux de découvrir la fin de cette histoire. Même si j’ai passé un super moment, je crois que le tome 1 restera toujours mon préféré.

  Dès le début, j’ai été pris dans l’histoire par cette alternance de point de vue. On va suivre à la fois Lena, que l’on connaît depuis le début de la trilogie. Et aussi Hana, qu’on a appris à connaître un peu dans le tome 1 et qui va se révéler être un personnage intéressant dans ce tome 3. On suit le cours de leur vie, à ces deux ex-meilleures amies. Des vies très différentes, des vies qu’elles ont choisie. Des vies qui sont censées les rendre heureuses et épanouies. Très vite, les questions vont se faire sentir des deux côtés et la curiosité va l’emporter pour le lecteur.

  Lena est toujours un personnage aussi attachant depuis le début de la trilogie. C’est une jeune fille qui a subit tellement d’épreuves qu’elle en est ressortie plus forte et plus vivante. Lena a un tempérament qui lui permet d’avancer peu importe les épreuves. Son mental est d’acier lorsqu’il s’agit de survie. Pourtant, j’aurai aimé lui mettre des baffes concernant sa relation avec Alex. Je n’en dirai pas plus, mais l’auteure la rend vulnérable de ce côté-là. Hana est un personnage qu’on apprend plus à connaître ici et je l’ai adoré. Elle a subit le protocole comme une parfaite citoyenne. Elle ne doit donc en aucun cas ressentir de l’amour ou de l’attachement pour quelqu’un. Ses pensées sont droites, carrées et précises. Pourtant peu à peu, des souvenirs vont lui revenir et elle va commencer à prendre conscience de certaines choses. Hana est la parenthèse fraîche de ce tome 3. Et j’ai adoré son personnage. J’en resterai là pour les personnages principaux.

  Le rythme est assurément bon. C’est du Lauren Oliver, ça va vite, on s’en prend plein la face avec les détails qu’elle immisce dans son récit. Malgré quelques chapitres longs, je n’ai jamais eu envie de poser le roman. Je ne me suis jamais ennuyé. L’alternance des points de vue apporte une fluidité au roman importante. Hana apporte un renouveau, une curiosité pour le lecteur. L’auteure la met en avant pour ne pas essouffler son intrigue principale. C’est un contraste qui marche. J’ai même préféré Hana à Lena dans ce tome-ci tellement j’ai été charmé par le côté vie protocolaire qui est inédit. Même si je ne me suis pas ennuyé, il n’empêche que le roman souffre de quelques longueurs. Je n’ai jamais cessé de me dire que je ne savais pas où l’auteure allait m’amener. Les choses durent, cela ne gâche pas le rythme de l’histoire mais l’intrigue principale en pâti.

  En ce qui concerne l’univers, c’est grâce au point de vue d’Hana qu’on en apprend plus sur le protocole et les événements des tomes précédents. Tout est lié, tout est noué et même dans la ville où tout est censé se passer correctement, les gens complotent entre eux. On a parfois des sueurs par ce qu’on apprend. On est parfois stressé pour tel ou tel personnage. Le point de vue de Lena, bien qu’on le connaisse, permet de faire avancer l’histoire. Il permet aussi de détruire ces chaînes qui entravent les gens. Dans ce dernier tome, il y a pas mal de retournements de situations et de coups bas. On se prend à stresser et à être à fond avec les personnages. J’ai adoré ça parce que l’auteure sait parfaitement y faire.

  Sa plume est toujours autant addictive que dans ses autres tomes. Elle a une manière bien particulière de décrire les actions, les personnages. Une manière particulière de narrer l’intrigue qui vous transporte quoi que vous fassiez. La fin je l’ai adoré par son message laissé par Lena et par Lauren Oliver. Mais je l’ai en même temps détesté parce que pour moi ce n’est pas une fin convenable. J’en attendais beaucoup plus de ce final. J’avoue être un peu déçu de cette arrivée où on se prend les pieds dans le plat. Malgré ses défauts, ce tome 3 est à lire parce qu’il est intéressant du point de vue de l’avancée de l’histoire et de sa compréhension. Et puis c’est une série à lire parce qu’elle propose un univers riche.

Ma note : 8/10.

mardi 18 août 2015

Chronique : Loin de tout - Tome 2 : Près de toi de J.A. Redmerski


Loin de tout – Tome 2 : Près de toi de J.A. Redmerski. (Genre : Romance, Contemporain).

Editions : Milady
Prix : 15,20€
Année de parution française : 2014
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : The Edge of Never, Book 2 : The Edge of Always.

  Résumé : Camryn n’a jamais été aussi heureuse. Cinq mois après avoir rencontré Andrew à bord d’un car, la voilà fiancée. Alors qu’ils s’apprêtent à couler ensemble des jours heureux, le malheur les frappe de plein fouet. Si Andrew semble prêt à aller de l’avant pour surmonter cette épreuve, sa compagne, accablée par une profonde tristesse, n’a pas la force de tourner la page. Le jeune homme est bien décidé à lui prouver que leur amour peut venir à bout des pires afflictions.


  Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que le tome 1 était passé à un cheveu du coup de cœur. J’avais donc hâte de découvrir cette suite et de retrouver Andrew et Camryn, qui m’avaient tant touché. La couverture de ce second tome est tout aussi belle que le tome 1. Le résumé, je ne l’avais pas lu avant de commencer ma lecture. J’ai donc été surpris de différentes façons. J’ai en tout cas passé un bon moment avec ce livre.

  Dès le début, j’ai été enchanté de retrouver ce couple surtout avec la bombe (dans le sens positif du terme) que l’auteure avait lâché. On apprend à les apprécier de nouveau, à voir comment un évènement majeur va être appréhendé. Et puis paf, J.A. Redmerski n’hésite pas à saboter leur bonheur qu’ils ont mis tant de temps à chercher, à apprivoiser, à obtenir. Du coup, ce retournement de situation va amener les personnages à se poser des questions. Ce qui ne va pas être de tout repos, je vous le dis. Dur, dur d’envisager l’avenir avec ce que leur a fait l’auteure.

  Camryn est le personnage qui évolue le plus dans ce tome-ci. Elle passe par différents stades au niveau de ses émotions. La jeune femme va devoir se reprendre en main pour affronter sa vie et son futur. Elle est très attachante tant dans sa manière de voir les choses que dans sa façon de réfléchir. Elle a parfois des réflexions tellement pragmatiques qu’on pourrait les appliquer à nous aussi. D’ailleurs c’est le propre des personnages de fictions de soulever des problèmes qu’on pourrait rencontrer. Andrew est un jeune homme qui va se révéler fort pour sa fiancée. Dans ce tome 2, c’est un roc. Il a les épaules solides et peut encaisser les coups pour faire front et braver l’impossible pour Camryn. Il est à son écoute, attentionné et près d’elle. C’est un duo de personnages qui fonctionne et dont leur relation ne cesse de s’approfondir. Il y a également des personnages secondaires, mais Camryn et Andrew sont vraiment au cœur du roman.

  Le rythme est assez bon mais il souffre de petites longueurs que l’auteur aurait pu éviter. Dans ce qui est positif, c’est l’alternance des points de vue entre Andrew et Camryn. Cela amène une fluidité au récit incroyable et une curiosité pour le lecteur. Les chapitres ne sont ni trop long, ni trop court. Ils n’altèrent donc en rien le déroulé de l’histoire. Pour ma part, ce qui a ralenti le rythme parfois, c’est que l’auteure balance les personnages à droite et à gauche, sans vraiment qu’il y ait de raison. Je pense qu’elle a voulu les mettre dans différents espaces pour renforcer encore plus ce road-trip. Mais pour ma part, j’ai trouvé des passages qui auraient pu être raccourcis.

  L’histoire d’amour en elle-même est très intense et belle. L’auteure cherche à ce qu’ils s’accordent ensemble, qu’ils soient sur la même longueur d’onde pour l’avenir. Si elle aborde des réflexions que tous les couples pourront avoir, j’ai trouvé que parfois on moulinait un peu dans la semoule. Comme si cette intrigue n’avançait pas. Certes, l’auteure dissémine de petits morceaux de papiers pour que nos personnages grandissent. Mais j’ai déjà lu mieux que ça. Après, l’histoire reste quand même intéressante, surtout dans les messages que veut livrer J.A. Redmerski. Les relations ne sont pas toujours tout blanches ou tout noir, il faut savoir jouer avec les deux couleurs. La musique est aussi fortement présente dans le récit. Elle permet au couple de se rapprocher davantage.

  Le problème que j’ai avec cette auteure, c’est que sa plume ne me fait presque rien ressentir. Et je l’avais déjà précisé dans le tome 1. Il me manquait ces émotions fortes, ces coups de poing dans le ventre lors des évènements tragiques. Si le style d’écriture est sympathique et accessible, il ne m’a pas autant chamboulé que je l’aurai aimé. Par contre les 100 dernières pages m’ont beaucoup plu. On sent que le couple a évolué et qu’il a pris conscience de la chance qu’il avait. C’est une fin que j’ai adoré lire. C’est super que l’auteure ait fini en faisant avancer le temps. On voit un autre regard sur Camryn et Andrew et ce n’est pas plus mal.

Ma note : 8/10.