dimanche 21 février 2016

Chronique : Dans le silence de ton coeur d'Alice Ranucci


Dans le silence de ton cœur d’Alice Ranucci.
(Genre : Contemporain, YA).

Editions : Hachette
Prix : 16€ (Partenariat)
Date de parution française : 17 février 2016
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : In silenzio nel tuo cuore.

  Résumé : À seize ans, Claudia est belle, populaire, et obtient tout ce qu’elle désire. Aller en cours ? Obéir à ses parents ? À d’autres ! Elle préfère retrouver ses amis dans les rues de Rome et attirer l’attention de Rodrigo, le plus séduisant garçon du lycée. Sa mère lui reproche son comportement immature et l’oblige même à travailler bénévolement dans un centre pour jeunes immigrés. Claudia s’en moque. Elle la défie toujours plus, se préparant, chaque fois, à subir de nouvelles remontrances. Mais un soir, tout s’arrête.


  Malgré sa note faible sur Goodreads, 2,56/5, j’ai eu envie de tenter ce livre. Dans la plupart des cas, je suis comme tout le monde. Cependant, j’ai voulu croire que cette fois, j’allais être à contre courant. J’ai bien fait de suivre mon instinct. J’aime beaucoup la couverture avec ses teintes, son titre écrit en gros. Cette jeune fille un peu perdue… et puis le résumé m’avait attiré. Au final je me suis lancé pour lire quelques chapitres et je n’ai pas pu m’arrêter. J’ai adoré !

  Ce qui m’a frappé dès le départ c’est que l’auteure ne prend pas de pincettes avec son lectorat. Elle nous balance une scène assez dure, brute, pour son personnage. On retrouve Claudia en train de cuver sa soirée alcoolisée… pas très glorieux pour une ado de 16 ans. Mais ce qui m’a fait continuer c’est le mélange de la scène dure, avec les mots touchants de la protagoniste. Elle décrit sa situation avec tellement de rancœur, c’est limite abjecte, que ça en devient touchant. Avec ce paradoxe, ma curiosité a été titillée.

  Claudia est le genre de personnage qui a su renverser mes a priori la concernant. Je l’ai au départ vraiment détesté en apprenant à la connaître. Hautaine, confiante, sûre de sa beauté et de ce qu’elle vaut. Méprisante au possible avec ses parents. Claudia c’est l’ado qui a toujours tout eu et qui n’est pas assez mature pour comprendre. Mais après l’événement clef, son changement m’a permis de l’apprécier à sa juste valeur. On se rend compte que c’est une fille intelligente, persévérante. Elle sait faire les bons choix, se retourner sur les bonnes personnes et réfléchir comme une adulte. Son évolution est grandissante. Une fleur fanée qui avec de bons ingrédients va réussir à fleurir de nouveau. Je vous laisse découvrir les parents de Claudia, ses amis et ses ennemis. L’alchimie des personnages rend le roman intéressant et bien plus profond qu’il n’y parait.

  Autant vous dire que le rythme est phénoménal. On sent qu’Alice Ranucci a voulu structurer son récit. Montrer la Claudia avant et après le drame. Ainsi, à travers des chapitres courts et une écriture brute de décoffrage… la fluidité est au rendez-vous. On se laisse porter par ces phrases courtes, cadençant le récit et le rendant ainsi plus accrocheur. Avec le drame que Claudia subit, on se demande comment elle va faire pour avancer. Notre protagoniste se livre pour qu’on la comprenne mieux… c’est ce qui compte au final.

  Je trouve que pour une auteure de 17 ans, Alice Ranucci a du talent. Elle traite avec brio un sujet sensible et douloureux pour les adolescents. Sa jeunesse l’a beaucoup aidé pour décrire les scènes quotidiennes des lycéens. Ça fait de suite plus réaliste qu’une autre fiction. Surtout qu’on se croirait vraiment à Rome. Avec ses bâtisses typiques, ce soleil méditerranéen… de belles descriptions. Je ne sais pas si l’auteure elle-même est passée par un événement aussi triste. Mais les réflexions de Claudia dans le bouquin sont censées et justes. Les sentiments sont explorés avec parcimonie, juste ce qu’il faut. Je regrette de ne pas avoir eu plus de souvenirs de Claudia avec ses parents dans sa jeunesse. On en a, mais pas assez à mon goût. C’est peut-être pour ça que la note n’est pas maximale.

  Qu’est-ce que j’ai pu aimer la plume de cette auteure. Je me suis senti bousculé dans ma propre vie, par ce style brut et incisif. La cadence des mots donne un style jeune et actuel que j’ai adoré. La retranscription des émotions est aussi intéressante. De la colère je suis passé à la tristesse en allant vers l’espoir… la fin m’a plu et touché à la fois. C’est un roman à lire. Pour les ados et les adultes, peut importe. Les sujets traités sont intéressants et forts. Chacun pourra s’y retrouver dans les réflexions de Claudia. Je vous invite donc vivement à découvrir son histoire.

Ma note : 8,5/10.

Merci à Aurélie et aux éditions Hachette pour ce partenariat !