vendredi 4 mars 2016

Chronique : Nekromantia - Épisode 3 : Le conseil de l'ordre de Rose Berryl


Nekromantia – Épisode 3 : Le conseil de l’ordre de Rose Berryl.
(Genre : Dark Fantasy)

Editions : CKR Éditions
Prix : 0,99€ (Partenariat)
Date de parution originale : 26 mars 2016

  Résumé : Imaginez un peu… Vous vous réveiller un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu’un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des billes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes. Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu’une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.


  J’avais beaucoup d’attentes concernant ce 3ème épisode de « Nekromantia ». Les précédents étaient des présentations des deux personnages principaux : Mylvera et Fareylia. Ici, l’intrigue commence à se dessiner et les choses sérieuses débutent. Je ne reviendrai plus à chaque fois sur la couverture. Ce sera la même jusqu’à la fin des épisodes. J’ai au final passé un bon moment de lecture.

  Mylvera et Fareylia se retrouvent à la Cour du Roi. On a le plaisir de les voir ensemble pour la première fois. La sécurité du Royaume est menacée du coup le Roi donne des missions. Nos protagonistes vont se retrouver ensemble même si au départ tous les opposent. En effet, elles ont deux caractères différents, ne possèdent pas les mêmes pouvoirs… mais on se rend bien compte que le Roi sait ce qu’il fait. Leurs différences sont leurs forces. Mylvera et Fareylia sont deux jeunes femmes complémentaires. Leurs jouxtes verbales sont intéressantes et elles vont rapidement se rendre compte qu’il va falloir mettre leur animosité de côté pour avancer. Et surtout pour honorer la mission du Roi.

  Le rythme est toujours efficace. Les éléments s’enchaînent bien. L’action et la tension sont au cœur de ce 3ème épisode. Les missions sont données, le Royaume est attaqué et les protagonistes partent afin de rétablir la sécurité. Les chapitres sont aussi courts ce qui amène de la fluidité au récit. Je regrette cependant que Rose Berryl fasse parfois des phrases un peu longues. Mais ça n’empêche pas de lire vite l’épisode. J’aime beaucoup l’univers. On sent qu’il est recherché et on sent que l’auteure sait où elle va. Elle a une imagination débordante et c’est très appréciable.

  Le style de Rose Berryl me plaît. On peut aisément se représenter les évènements et la magie qu’elle s’emploie à utiliser dans son histoire. La fin de ce 3ème épisode donne très envie de lire la suite. C’est intriguant et j’ai hâte de retrouver Mylvera et Fareylia dans leurs aventures. A voir donc ce que l’auteure nous réserve… je pense qu’on aura des surprises.

Ma note : 7,5/10.

Merci à Delphine et à CKR Éditions pour ce partenariat !

dimanche 28 février 2016

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #56 : Janvier 2016 - Partie 2


Salut les amis !

Je suis affreusement en retard dans les "Carnet Livresque" et je m'en excuse... presque un mois c'est assez conséquent ! Je vais tout faire en mars pour remanier tout ça ;) En tout cas, la diversité est au rendez-vous avec cette vidéo : fantasy, fantastique, dystopie, frissons. De quoi en ravir plus d'un et plus d'une ! Je vous souhaite un bon visionnage :D N'oubliez pas le time-codage de la vidéo.

Enjoy <3

Mes lectures passées :
   

Mes lectures en cours :
 

Cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques...

Chronique : Phobos - Tome 1 de Victor Dixen


Phobos – Tome 1 de Victor Dixen.
(Genre : Science-fiction, YA)

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€
Date de parution originale : 11 juin 2015

  Résumé :
Ils veulent marquer l’histoire avec un grand H.
                                                                                                                                                    
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


  « Phobos » est le livre qui en 2015 a indéniablement fait parler de lui. Les coups de cœur n’ont cessé de fleurir sur la toile. Les éloges en veux-tu en voilà n’ont pas cessé de pleuvoir. Dans tout ça, j’ai été admiratif de ce qu’avait pu créer l’auteur pour enchanter autant les lecteurs. Et au fur et à mesure des avis, j’ai pris peur. Peur de ne pas apprécier à sa juste valeur le récit. Peur aussi d’avoir trop d’attentes. La couverture est tout simplement magnifique. Elle correspond bien au récit, à ce voyage en direction de Mars. Le résumé est accrocheur, je comprends pourquoi tant de gens ont déjà cédé à la tentation de cette lecture. Au final si j’ai passé un très bon moment, certains points m’ont un peu dérangé. Ce n’est donc pas un coup de cœur comme la majorité des lecteurs.

  Je suis de suite tombé dans le piège du récit. Cette structure bien particulière construite par l’auteur. Cet engouement du monde entier pour cette téléréalité en direction de Mars. On se sent directement impliqué dans le récit et on se pose pas mal de questions. L’auteur ne fait pas dans la dentelle. Dès la 50ème page, on a une révélation de dingue qui m’a juste surpris. Ça pousse le lecteur à continuer. Tout au long du récit, il y a des petites bombes qui font tomber nos belles illusions. C’est ce que j’ai adoré.

 Franchement il y a beaucoup, beaucoup de personnages. Si on se concentre sur Léonor (une prétendante), Serena (productrice de l’émission) et Andrew : je ne me suis pas attaché à eux de la même manière. Celle à qui je me suis le plus attaché est incontestablement Léonor. Il m’a fallu un certain temps mais au fil du récit son évolution est impressionnante. Elle est intelligente, droite dans ses baskets, persévérante. Son passé est sa plus grande faiblesse et je regrette qu’on n’en connaisse pas plus. Léonor possède une psychologie forte que j’ai adorée. Serena… bon ok en fait je l’ai détesté. Manipulatrice et avide de gain, voilà ce qui la résumerait. Andrew est un jeune homme perdu après la mort de son père. Il cherche pourquoi il n’a pas été reçu pour partir sur Mars. Une petite enquête qui s’étoffe au fil du roman même si on est encore au début. Bien sur il y a plein d’autres personnages, notamment les prétendants. Dur de tous les identifier mais chacun a un charme qui le caractérise.

  Le rythme est quelque chose de très intéressant dans le récit. S’il est parfaitement exécuté, il en revient à la structure innovante du récit. Victor Dixen a organisé son intrigue comme une vraie émission de téléréalité. Avec des plans en champ et contrechamp, un point de vue de la chaîne de télé comme tout bon citoyen la verrait. Ces différents plans constituent les différents points de vue de l’histoire. Cela amène une fluidité indéniable. Les chapitres ne sont pas très longs et l’ensemble du livre est découpé en plusieurs actes. Les longueurs sont ce qui m’a gêné le plus. Je trouve cependant que l’auteur s’en sort bien avec toutes les informations qu’il transmet à son lectorat. Le récit se lit vite parce qu’on se pose beaucoup de questions. Les 12 prétendants vont vivre beaucoup de choses. On découvre comme Léonor tout ce jeu mis en place. Et de l’autre côté, on a ceux qui tirent les ficelles : excellent.

  Le concept du livre est original et novateur. Je ne serais pas surpris si un jour, les droits du livre sont achetés pour en faire un film. Avec la structure du récit tout est visuel. Les images aidant beaucoup à se faire une idée de l’environnement du vaisseau dans l’espace. Même si c’est de la science-fiction, l’auteur n’hésite pas à faire réfléchir. La vie sur Mars est-elle réellement possible ? On sent que Victor Dixen connaît son sujet. Que ses recherches sont solides. Malgré les longueurs relevées, on se prend au jeu. Au gré des révélations on reste ébahis ou choqué. Ce tome 1 reste un tome 1 d’introduction. Il en dit suffisamment pour intéresser le lecteur, de bonnes bases sont posées.

  Le style de l’auteur est très visuel. On peut tout visualiser, voir l’environnement, les caractéristiques physiques, les habits des personnages etc. Peut-être justement que les longueurs viennent de là. A trop se focaliser sur le visuel on en perd un peu en efficacité. Mais le talent de Victor Dixen est bien présent. Il m’a embarqué dans l’espace en direction de Mars avec une grande facilité. Les révélations de la fin sont remarquables. Léonor se révèle à elle-même. Malgré quelques petits bémols, j’ai vraiment adoré ma lecture. J’ai hâte de lire le tome 2 qui devrait être intéressant. Je sens de futures révélations qui vont bien me surprendre.

Ma note : 8/10.