jeudi 12 mai 2016

Chronique : Le voleur de coeur de Rawia Arroum


Le voleur de cœur de Rawia Arroum.
(Genre : Fantastique, Jeunesse).

Editions : Michel Lafon
Prix : 15,95€ (Partenariat)
Date de parution originale : 14 avril 2016

  Résumé : Dans un monde où musique et magie ne font qu’un, Dylan est né privé des deux. Et ce n’est pas son seul secret : deux cœurs battent dans sa poitrine, mais l’un n’est pas le sien.


  Rawia Arroum est une auteure française que je suis depuis la parution de « Boys Out », son premier roman. J’ai eu un tel coup de cœur pour ce livre, que j’étais curieux de découvrir un autre de ses écrits. « Le voleur de cœur » avait tout pour me convaincre. Un univers original et prometteur, un résumé enchanteur… Et puis une couverture sublime. Au final je ressors de ma lecture assez perplexe. Si j’ai adoré la première partie du roman et sa fin… le reste ne m’a pas tellement convaincu. J’en suis le premier déçu.

 L’auteure a tout de suite su m’alpaguer dans son univers. Dans les premières pages, elle nous explique comment le monde de Dylan est apparu. Je me suis laissé porter et envouter. Quand je lisais j’avais l’impression d’être au cœur d’une bulle, que plus rien ne pouvais m’atteindre. C’était incroyablement plaisant. La rencontre avec notre protagoniste m’a plu. Ma curiosité a de suite été touchée. Du coup j’ai continué ma lecture.

  Dylan est un personnage un peu spécial. Je vous préviens, il peut ne pas plaire du tout. Mais c’est cette singularité avec les héros qui m’a plu. Dylan est le fils d’un chef de clan et il profite de ce statut. Il est arrogant, il ne se plie pas aux règles du groupe et de l’univers et il n’en fait qu’à sa tête. Pourtant le secret qu’il cache à ses proches le rend plus attachant. Privé de magie dès sa naissance, il ne peut pas espérer un avenir de guerrier comme son père le voudrait. En effet, son instrument est mort-né, il ne peut donc pas se battre avec lui à travers la musique. Dylan est solitaire et indépendant, voir peut-être fou. Je vous laisse le plaisir de découvrir les autres personnages : Kana, Kellan, Logan, Ethan et Luca pour les principaux. Chacun amène son expérience au récit, chacun possède une part de mystère. Et je pense que vous pourrez être surpris par les changements psychologiques de certains.

  Le rythme est ce qui m’a posé le plus problème. Je ne vise pas le rythme qui concerne la longueur des chapitres, la narration ou les dialogues. De ce point de vu, aucun souci. Je veux parler de l’agencement du récit en lui-même. Comme je vous l’ai dit j’ai adoré la première moitié. J’en ai pris plein la vue avec l’univers, les capacités magiques de chacun, les us et coutumes etc. L’intrigue se dessine au fur et à mesure et c’est super. Mais dans la seconde moitié, lorsque Dylan décide de partir du clan faire la guerre… j’ai trouvé ça super brouillon. J’ai n’ai pas réussi à retrouver l’attrait que j’avais eu pour la première partie. Il y a des choses que je ne comprenais pas. Des gens mourraient une page et ressuscitaient la page suivante. J’en ai perdu le fil conducteur jusqu’aux révélations finales. Rien que pour ça, je suis super déçu. Je pensais avoir un gros coup de cœur avec le début sensationnel… mais non.

  Le gros point fort c’est bien sûr l’univers. Construire un monde autour de la magie et de la musique, je trouve ça dément. Je n’imagine pas combien l’inventivité de Rawia Arroum doit être poussée. Imaginer un monde où les personnes et les instruments sont liés, c’est original. Si l’instrument est touché physiquement, son possesseur l’est également. Cette connexion est très bien expliquée. Il y a aussi toute la construction autour du pays, Symphonie, mais aussi des clans et de leurs coutumes. Franchement chapeau, le travail a dû être colossal. Mais chaque univers possède sa touche de noirceur… et Dylan va en faire les frais. C’est peut-être ça en fait, que je n’ai pas apprécié.

  J’aime toujours autant la plume de l’auteure. Singulière, intimiste, on s’imagine bien les descriptions et l’univers créé. Dans la première partie à chaque fois que je lisais, le style me faisait mal au cœur tellement il me touchait… c’est pour vous dire. Et puis la fin, les révélations, c’est ce que j’ai adoré. J’avais toujours eu dans la tête un élément et en avoir les explications c’est top ! Peut-être aurait-il fallu que ça intervienne plus tôt… mais bon c’est une fin qui m’a plu. « Le voleur de cœur » est un livre plein de potentiel. L’univers est top, tout comme les personnages et la première partie. Dommage que l’expédition dans la 2nde partie soit trop brouillonne et qu’on s’écarte de l’intrigue. A vous de voir si vous voulez rencontrer Dylan et son univers fantastico-musical.

Ma note : 7/10.

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

*Vidéo* : Mon Carnet Livresque #60


Salut les Readers !

Je vous reviens aujourd'hui avec une vidéo "Mon Carnet Livresque" ! Il est temps d'écouler le stock de lecture que j'ai effectué les mois précédents ^^ J'ai des vidéos à vous mettre sur la chaîne mais je n'ai pas le temps de les uploader c'est fouuu !! Bref, j'espère qu'elle vous plaira comme toujours ;) N'hésitez pas à me dire si vous avez lu certains de ces livres :D

Enjoy <3

Mes lectures passées :
   
 

Pour lire les chroniques, cliquez sur les couvertures...