jeudi 26 mai 2016

Chronique : Shadowland - Tome 1 de Kate Brian


Shadowland – Tome 1 de Kate Brian.
(Genre : Jeunesse, Thriller).

Editions : Bayard
Prix : 15,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 6 avril 2016
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : Shadowlands, Book 1.

  Résumé : J’ai ouvert les yeux, et le décor familier de ma chambre s’est précisé peu à peu. C’est alors que j’ai eu un sursaut. J’aurais juré que je n’avais pas fait mon lit ce matin. Pourtant, il était impeccablement fait, les oreillers bien gonflés et les draps pliés au carré, comme à l’hôpital. Et sur le dessus-de-lit en patchwork, une rose rouge. Sur le coup, j’ai cru que c’était Christopher qui l’avait déposée en douce. Une petite carte blanche était glissée sous la tige hérissée d’épines. A sa vue, une boule d’angoisse m’a obstrué la gorge. D’une écriture que je ne connaissais que trop bien, les quatre mots suivants, soulignés trois fois, s’étalaient en lettres majuscules : ON SE RETROUVERA BIENTÔT.


  « Shadowland » m’a d’abord fasciné par sa couverture. Ces corbeaux, ces tons mystérieux, ce regard perdu et à la fois songeur de la demoiselle… dans une pose assez craintive. C’est totalement futile mais les éditions Bayard ont bien fait de reprendre la couverture VO ! Et j’espère qu’ils continueront avec les 2 prochains tomes… dans le même esprit. La 4ème de couverture, un passage du roman, a fini de m’achever. J’ai totalement été pris dans l’histoire et ça m’a même donné mal au ventre. Après ma lecture du livre, je peux vous dire que j’ai A-DO-RÉ !

  Kate Brian n’y va pas par quatre chemins. On est directement plongé dans l’action et dans la course poursuite entre Rory (notre protagoniste) et le tueur. Le 1er chapitre du point de vue de l’assassin est assez glaçant. On sent sa détermination, son envie de tuer Rory, sa jouissance d’être enfin (presque) parvenu à sa fin. C’est malsain mais ô combien efficace. Chapitre 2, quelques minutes après la tentative de meurtre mais du point de vue de Rory. C’est prenant, haletant dès le début… et je n’ai pas pu lâcher le livre.

  Rory est un personnage auquel je me suis fortement attaché. Notamment par sa très grande maturité pour une ado de 13 ans. Quand j’ai relu le résumé du communiqué de presse je me suis dit : « Quoi ? Elle avait 13 ans ? » J’ai toujours pensé que Rory avait 16 ans vu comme elle est mature et réfléchie. On est aussi empathique avec les événements qu’elle subit : la tentative de meurtre, son déménagement, son contexte familial… Bien qu’elle ait la tête sur les épaules, on se demande parfois si elle ne déraille pas un peu. Elle a des flashs, fait des cauchemars horribles… C’est son côté plus faible et ça en fait une héroïne plus touchante. En tout cas Rory va beaucoup évoluer au fil du récit. Se montrer plus forte et plus téméraire. Sa sœur Darcy est aussi un personnage important tout comme leur père. Mais tout le mystère gravite autour du tueur et des potentiels nouveaux amis des sœurs. A qui peut-on se fier réellement ?

Couvertures des tomes 2 et 3 (VO) :
 

  Le rythme est intéressant. Les chapitres ne sont pas très longs et cela apporte de la fluidité. Au-delà de la construction du récit, les nombreuses questions qu’on se pose alimentent l’effet page turner du livre. Il y a des mystères, des choses non dites, des secrets, une épée de Damoclès au dessus de la tête des sœurs et du papa… On sait depuis le début que le tueur n’est pas loin, qu’il a pris en chasse Rory. Mais le lecteur est dans l’expectative, ne sachant pas quand il va frapper. Avec ce livre on angoisse, on stress, on se ronge les ongles pour notre plus grand bonheur. Kate Brian installe une atmosphère oppressante sur l’île. Et puis ce mystère autour des ados sur l’île ! Super intriguant. Le mystère se dévoile à la fin et ça peut paraître long pour certain. Moi je m’en suis moqué complet.

  L’univers créé par l’auteure, cette ambiance flippante, cette course poursuite, ces indices récoltés ça et là… c’est totalement maîtrisé ! Le côté thriller est bien amené, il y a des fois où on a des descriptions assez gores. Il faut tout de même avoir en tête qu’on est dans un roman jeunesse. L’auteure y mêle des histoires d’amitié, un peu de séduction et bien entendu une relation familiale. Mais j’ai trouvé que le tout était bien dosé. Un juste équilibre entre tous les sujets traités. Il y a toujours ce suspense, cette angoisse qui est tapis dans l’ombre… juste excellent.

  J’ai trouvé la plume de Kate Brian magnifique pour nous transmettre des émotions. Lorsque Rory panique, on panique, lorsqu’elle a des flashs ou des cauchemars, on y croit dur comme fer. Cette capacité à nous faire vivre l’histoire à la place de Rory, c’est fou. Et puis avoir des points de vue du tueur… ça pimente bien le récit. Et puis la fin !!! Oh j’ai trop envie de crier, d’en parler à tout le monde… vous allez vous rendre compte à la lecture qu’il y a des incohérences. Mais c’est pour mieux vous surprendre avec ce final : GRANDIOSE. L’auteure m’a eu, alors bravo ! Je vous conseille fortement ce roman. Même si ce n’est pas un coup de cœur, c’est un livre génial. Venez découvrir Rory, sa sœur Darcy et leur papa… et vous ne serez pas déçu du voyage !

Ma note : 8,5/10.

Merci à Mathilde et aux éditions Bayard pour ce partenariat !

mercredi 25 mai 2016

*Vidéo* : Book Haul #37 : BIG mois d'avril !


Coucou les Readers !

Me revoilà dans une vidéo... tournée au début du mois de mai !! Oui je sais, je suis encore en retard mais bon que voulez-vous, j'ai aussi d'autres occupations à côté ;) Et des fois de faire autre chose ça fait du bien :D C'est pour mieux revenir vers vous après ^^ Du coup, 19 livres au programme... et comme on est fin mai, une bonne partie est déjà lue :) Vous trouverez les chroniques en fouillant sur le blog !! Bon visionnage !

Enjoy <3

Les livres déjà lus :
   
 

Les partenariats à lire (mais dont la majorité sont lus entre temps ^^) :
   
     

Les achats :
   
 

Chronique : Young Elites - Tome 2 : La confrérie de la Rose de Marie Lu


Young Elites – Tome 2 : La confrérie de la rose de Marie Lu.
(Genre : Science-fiction, YA)

Editions : Castelmore
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 20 avril 2016
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : The Young Elites, Book 2 : The Rose Society.

  Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : Adelina veut se venger de tout ce que sa famille, ses amis et ses ennemis lui ont fait subir. On l’appelle désormais le Loup Blanc. Après avoir fui Kenettra avec sa sœur, la jeune femme décide de rechercher de nouveaux alliés pour monter sa propre confrérie d’Élites et détruire l’inquisition. Mais son pouvoir la dépasse et elle est son pire ennemie… Saura-t-elle résister à la noirceur dans laquelle elle puise sa force ou succombera-t-elle à une folie destructrice ?


  J’ai lu ce livre en lecture commune avec Emilie du blog : Emi-livres. Ça a été un réel plaisir de lire en ta compagnie, surtout avec ta passion mordante de la littérature. Vous le savez j’ai lu le tome 1 il y a peu de temps et je l’avais adoré ! J’avais hâte de me replonger dans cet univers sombre, de suivre une héroïne méchante… La couverture reste dans la même ligne que le 1 et c’est parfait ! On sent dans le regard de cette couverture une envie et une détermination qui animent tout le bouquin ! Au final même si c’est un tome 2 de transition, j’ai passé un excellent moment.

  J’ai de suite accroché au début. Repartir dans cet univers si particulier m’a fait un bien fou. On est directement propulsé avec Adelina et sa sœur Violetta… à la recherche d’alliés. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais la magie se fait sentir, les alliances vont être de la partie. Et chacun va devoir s’affirmer pour atteindre son but. En 40 pages on a aussi le point de vue d’un autre personnage et ça ajoute du piquant à l’intrigue. J’ai été pris dans l’histoire, ma curiosité n’a pas résisté à l’attrait du roman… et j’ai continué !

  Adelina est un personnage que j’adore ! Tellement forte et à la fois tellement fragile avec ses pouvoirs instables. Sa noirceur, son cœur sombre ainsi que sa vengeance sont incroyables. J’aime cette fille par sa capacité à vouloir toujours aller de l’avant. A jauger les personnes, à les questionner, à être franche et surtout à se fier à son instinct. Mais je l’aime aussi parce que c’est une fille qui reste humaine malgré son côté méchant. Elle a des remords, des doutes et des hésitations sur les choix qu’elle doit entreprendre. C’est une héroïne complète. Et sa sœur… j’ai un coup de cœur sur elle depuis le tome 1 ! Violetta est sans cesse présente pour Adelina. Et c’est super touchant. Dans ce tome 2 il y a de nouveaux personnages tout comme des anciens. Le plus intéressant… c’est de les découvrir et de se laisser porter.

  Bien que ce soit un tome 2 de transition, il y a un rythme intéressant au récit. Certes on n’avance pas beaucoup mais les personnages ne cessent de bouger. Ils changent de territoire, voyagent, utilisent leurs pouvoirs et on aime ça ! Après je dirai que l’action en elle-même n’arrive qu’à la moitié du roman. L’auteure construit son intrigue, la tisse, y met de solides bases pour avoir un final grandiose. Comme dans le tome 1 c’est une histoire qui monte crescendo au niveau de l’action. Mais je peux vous dire qu’entre les remises en questions, les coups bas et les alliances, vous n’allez pas vous ennuyer. Surtout avec l’alternance des points de vue.

  L’univers est top, top, top ! C’est pour moi le gros point fort du roman. L’auteure connaît ses personnages et leurs capacités. La magie est plus présente dans ce 2ème volume. C’est aussi beaucoup plus sombre, plus ténébreux et c’est bon de s’en délecter. Je le répète mais pour moi on est limite avec de la fantasy, Marie Lu a construit un monde vraiment impressionnant. Des règles, des coutumes, des interdits et on est plongé au cœur de cette bataille. On est aussi dans la stratégie, dans la réflexion afin de faire tomber ses ennemis. Et tout le long du roman on est là, à se demander si Adelina va réussir ou pas… Et puis hop, l’auteure nous balance une petite bombe sans qu’on s’en aperçoive. Bravo !

  L’écriture est vraiment intéressante. On s’immerge dans le récit, on visualise les pouvoirs des uns et des autres, les paysages ainsi que les scènes d’actions. C’est vraiment appréciable. Marie Lu nous offre un final grandiose ! Beaucoup d’actions, des retournements de situations et une fin limite triste malgré… hop, je ne dirai rien ! Mais après avoir refermé le livre on n’a qu’une hâte, lire le tome 3 pour enfin avoir le fin mot de l’histoire. Pfiouuuu que d’émotions ! C’est une série que je vous recommande. Si vous voulez rencontrer les ténèbres d’Adelina, foncez !

Ma note : 8/10.

Merci aux éditions Castelmore pour ce partenariat !

La chronique d’Emilie pour cette lecture commune : ICI.

dimanche 22 mai 2016

Chronique : First Love de James Patterson & Emily Raymond


First Love de James Patterson & Emily Raymond.
(Genre : Romance, Jeunesse).

Editions : Hachette
Prix : 15,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 27 avril 2016
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : First Love.

  Résumé : Axi, seize ans, est une fille bien sage et bonne élève. Surtout pas du genre à s’attirer d’ennuis. Alors, forcément, quand elle propose au beaucoup moins raisonnable Robinson, son meilleur ami, de sécher les cours et fuguer pour traverser les Etats-Unis, il n’en croit pas ses oreilles. Il se laisse finalement convaincre quand il comprend que le projet de son amie est mûrement réfléchi : des étapes sont prévues, elle a rassemblé du matériel et surtout économisé depuis cinq ans en faisant du baby-sitting pour payer les trajets d’autocar et les dépenses courantes. Robinson, secrètement amoureux, accepte…


  Ce qui m’a au départ fait craquer pour cette lecture, c’est l’objet livre en lui-même. Une couverture attirante et originale, une 4ème intéressante et quand je l’ai reçu… j’ai eu le plaisir de découvrir que le bouquin était parsemé d’images. Les éditions Hachette ont fait un super travail éditorial, il faut le souligner. Le résumé m’avait en plus convaincu : un road-trip entre meilleurs amis… avec une petite histoire d’amour. J’ai passé un moment agréable avec ce livre. Juste quelques défauts.

  On est très vite plongé dans l’aventure d’Axi et Robinson. On se retrouve sur la route avec eux, à la découverte des villes des Etats-Unis. C’est une bonne chose que l’auteur rentre dans le vif du sujet rapidement. En même temps on fait peu à peu la connaissance de nos protagonistes. Deux personnes totalement différentes. C’est ce décalage qui rend le roman intéressant. La jeune fille sage avec le beau mec un peu casse-cou.

  Axi est une jeune adolescente rangée, sans histoire et bonne élève. Sa situation familiale est un peu chaotique puisqu’elle vit seule avec son père. Sa décision de partir en road-trip la surprend elle-même et c’est bien. C’est la décision qui va déclencher son évolution à travers le récit. Sa manière de voir les choses, de réfléchir ou même d’imaginer son futur va radicalement changer. On s’attache à elle, à son histoire, ses peurs et ses doutes. On s’attache à la petite Axi fragile et à celle qui se révèle au fil du récit. Dommage que la relation avec son père ne soit pas plus creusée… de même avec celle de sa sœur. Robinson c’est le mec mystérieux au possible, du moins au début du récit. Avec la deuxième partie il va se révéler et on va en apprendre plus sur lui et son contexte familial. Tout comme Axi, j’aurais aimé en apprendre davantage sur certains pans de sa vie. Mais les romans jeunesses sont parfois survolés, c’est mon seul regret. On est beaucoup concentré sur la relation Axi/Robinson.

  L’histoire est addictive. Vous n’allez pas lâcher le livre du début à la fin. Les chapitres sont courts, les images dans le livre aident vraiment à tourner les pages sans s’en rendre compte. On sent bien la séparation entre la première et la deuxième partie. Comme si d’un côté tout était rose, et de l’autre tout était noir. Dans la 2ème moitié ce qui m’a gêné c’est le comportement de Robinson. Avec la révélation du livre, il fait des choix insensés et j’ai levé les yeux au ciel pas mal de fois. Cet entêtement… digne d’un ado. Comme je suis un adulte ça m’a énervé mais d’un autre côté, les ados qui liront comprendront les choix de Robinson.

  L’histoire d’amitié puis d’amour est mignonne. L’auteure table sur nos premières expériences : notre 1er baiser, notre 1ère caresse, la 1ère confidence, la 1ère fois. Les ados pourront facilement s’identifier aux personnages. C’est aussi un roman abordant un drame, signe que dans la vie, tout n’est pas tout rose. Je trouve que c’est bien fait même si ça arrive de manière assez soudaine. Ça nous fait réfléchir, relativiser et apprécier la vie d’autant plus. On peut croire que le roman est léger par son titre et sa couverture mais la 2ème partie nous démontre le contraire. Ça reste mignon par moment mais on sent cette épée de Damoclès au dessus de nos personnages. Ah l’amour…

  L’écriture n’est pas très recherchée, pour le public visé elle est efficace. Pour les adultes, elle reste simple même si on est quand même touché par ce qu’il se passe. La fin est un peu précipitée mais j’ai adoré l’épilogue. Cette manière de relativiser, d’avoir appris de cette histoire et d’en être ressorti grandi… Axi m’a épaté ! Un roman parfait pour cet été, au bord de la mer ou de la piscine. Les ados vont ressortir charmés par ce road-trip entraînant. Pour ma part il m’a juste manqué le petit truc en plus qui aurait fait la différence.

Ma note : 7,5/10.

Merci à Aurélie et aux éditions Hachette pour ce partenariat !