mercredi 15 juin 2016

Chronique : Six of Crows - Tome 1 de Leigh Bardugo


Six of Crows – Tome 1 de Leigh Bardugo.
(Genre : Fantasy, YA).

Editions : Milan
Prix : 17,90€ (Partenariat)
Date de partition française : 25 mai 2016
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : Six of Crows, Book 1.

  Résumé : Kaz Brekker, dit « Dirtyhands », est le chef des « Six of Crows », une équipe de malfrats aux talents exceptionnels : Inej, espionne défiant les lois de la gravité ; Matthias, soldat assoiffé de vengeance ; Nina, Grisha aux puissants pouvoirs magiques ; Wylan, fugueur des beaux quartiers, expert en démolition, et enfin Jesper, tireur d’élite accro au jeu. Ensemble, ils peuvent sauver leur monde de la destruction… s’ils ne s’entretuent pas avant !


  Leigh Bardugo est une auteure dont j’avais pu lire le 1er tome de « Grisha » lors de sa sortie française. Livre que j’avais d’ailleurs adoré ! Ici nouveau livre et nouvelle maison d’édition… avec des avis enjoués et une note sur Goodreads de 4,42/5. Autant vous dire qu’avec le résumé super tentant, tout était réuni pour que je me laisse tenter lors de sa sortie. Soulignons aussi le magnifique travail de couverture des éditions Milan ! Une illustration magnifiquement réalisée avec un livre de très bonne qualité. Au final j’ai passé un excellent moment de lecture.

  Le 1er chapitre peut paraître un peu flou quant à sa portée. Pourtant il a toute son importance pour la suite des événements. On va suivre un gardien qui assure parmi d’autres la sécurité d’un homme haut placé. A travers ses yeux on va commencer à entrevoir l’univers, les différences de statuts et le côté sombre de l’histoire. Et puis arrive la fin du chapitre où un événement va être le déclencheur de la suite de l’intrigue. Puis dans le chapitre 2 on commence à suivre les personnages principaux... au cœur de l’action. Franchement c’est une bonne entame. Le lecteur se rend compte que l’auteure en a sous le pied et ça en jette.

Le travail sur la couverture et la typographie :
  
 

  Il est vrai que j’ai pu m’attacher à certain personnages plus qu’à d’autres. En fonction de leur passé, de leur histoire, de leur vécu. Tout comme leur personnalité, leur façon de voir la vie, d’appréhender les situations différemment ou encore par le fait d’appartenir à un type d’individu bien précis. Pourtant je peux vous assurer que l’ensemble des personnages sont excellents. Kaz, Inej, Nina, Jesper, Matthias et Wylan sont intelligents, réfléchis, casse-cous et prêt à tout pour atteindre leur but. J’avoue que les filles m’ont davantage séduit que les garçons. Inej par son côté téméraire, discrète et par sa force de caractère. Nina par ses capacités magiques et sa nonchalance. Je pourrais parler sur les autres personnages pendant des heures… mais ce petit groupe est hors du commun. Vous allez rire, avoir peur avec eux, les détester par moments ou les croire fous avec leurs plans insurmontables.

  Le rythme de l’histoire est vraiment excellent. Gros point fort du récit de mon point de vu. Leigh Bardugo a réussi à manier intrigue présente avec le groupe… tout en incorporant des éléments sur la vie des personnages à travers des souvenirs. Vous me direz que ça peut ralentir la trame de l’histoire mais je trouve qu’au contraire, ça apporte plus de piquant. Et en apprendre plus sur les blessures et fêlures des personnages, c’est intéressant. Ajoutez à cela les alternances de points de vues ça donne une certaine cadence. Au niveau des chapitres, certains sont longs, d’autres pas. Mais ce n’est pas plus dérangeant que ça. Ça se lit à une très grande vitesse. L’auteure a un certain talent pour narrer les histoires.

L'intérieur du roman :
  

  J’avais déjà eu un aperçu de l’univers dans « Grisha », mais là je crois que c’était encore meilleur ! On sent que l’auteure a voulu créer un monde original et complexe. Il y a des pays, des villes, des marchés de contrebandes, des gangs rivaux et finalement des castes au sein de cette société. Tout est bien expliqué même si parfois on est un peu perdu par tous ces personnages et les noms qu’il faut apprivoiser. Mais on s’y fait très vite, je vous rassure. Les plans de Kaz amènent au récit une richesse incroyable. On bouge sans cesse, l’action est présente à tout moment, on ne sait jamais si on va retomber sur nos pieds. Il y a des fois où on se dit que ça va le faire et finalement ça passe in extremis. Les situations peuvent être intenses dans le sens où on ne sait pas si le plan initial va marcher. Mais le lecteur est là, à espérer, à être derrière le groupe et c’est ça qui est fort.

L'extérieur du roman:
    

  Leigh Bardugo a vraiment un style entraînant pour son histoire. On s’imagine bien les scènes, les déroulés des actions. Les analyses des situations à travers ses personnages sont vraiment bien pensées. Quel travail de construction pour l’histoire ! Les 250 dernières pages sont vraiment excellentes. Il y a coup dur sur révélations avec de l’action et des retournements de situation… incroyablement bien mené ! J’ai vraiment hâte de lire la suite. De retrouver ces personnages et cet univers sombre. C’est un 1er tome que je vous recommande. Pour les amateurs de fantasy tout comme les novices du genre.

Ma note : 8,5/10.


Merci à Elodie et aux éditions Milan pour ce partenariat !

dimanche 12 juin 2016

Chronique : Miss Peregrine et les enfants particuliers - Tome 2 : Hollow City de Ransom Riggs


Miss Peregrine et les enfants particuliers – Tome 2 : Hollow City de Ransom Riggs.
(Genre : Jeunesse, Fantastique).

Editions : Bayard
Prix : 16,90€
Date de parution française : 19 juin 2014
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children, Book 2 : Hollow City.

  Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : Les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées. Ils n’ont plus qu’un espoir : trouver une Ombrune susceptible de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine.


  J’ai lu ce livre en lecture commune avec Guillaume (son blog) et Emilie (son blog). Avec mon coup de cœur pour le tome 1 (mon avis), j’avais très hâte de retrouver cette histoire. Cet univers original et audacieux ainsi que ces personnages attachants et dotés de particularités… Encore une fois ce tome 2 est un objet livre parfait. Soigné, robuste et de qualité. Les photos inspirent largement l’histoire de Ransom Riggs pour notre plus grand bonheur. Avec la fin du tome 1 j’avais hâte de m’y replonger et je n’ai pas été déçu. Même si on sent le tome 2 de transition, l’histoire était top !

  Je vous avoue qu’au départ j’ai eu du mal à resituer tous les personnages. Jacob est accompagné de 9 compagnons et les associer à leur don a été difficile. Mais après une cinquantaine de pages tout est rentré dans l’ordre. L’auteur reprend son histoire là où il l’avait arrêtée dans le tome 1. Du coup on est immédiatement plongé au cœur du récit. On se confronte vite aux problèmes et aux potentielles éventualités concernant l’évolution de l’intrigue. La sauce prend bien et notre curiosité nous pousse à continuer… faisant de ce livre un vrai page-turner (comme le 1er opus).

 Les personnages sont tous très intéressants. Jacob notre protagoniste est très attachant. C’est un garçon réfléchi, mature et consciencieux. Son évolution concerne sa personnalité, sa place dans le groupe des particuliers… mais aussi l’ampleur que prend son don. Ce dernier devient plus facile à maitriser et à exploiter malgré les conséquences qui en découlent. Les autres personnages sont presque aussi importants que Jacob. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, chacun a son importance. Chaque don particulier va permettre de faire avancer l’histoire, de démêler certaines situations. C’est un maelstrom de personnalités aussi attendrissantes les unes que les autres… et ça rend le groupe hyper attachant.

  Le rythme est dingue de chez dingue ! Pourtant les chapitres sont assez longs mais les photos plus tout ce qui se passe dans l’histoire… ça rend le tout passionnant. On suit les péripéties de nos personnages, leurs réflexions, les problèmes qu’ils ont. On passe d’un point A à un point B, on voyage beaucoup et on sent la traque des méchants sur le groupe. Le tout est exaltant et on tourne les pages sans s’en rendre compte. Pourtant le gros bémol dans ce tome 2 c’est l’intrigue principale. Ce n’est qu’à trente pages de la fin qu’elle avance enfin. Pourtant les intrigues secondaires sont géniales et on ne s’ennuie pas une seule seconde. Mais le fait qu’on attende LE moment du début jusqu’à la presque toute fin… pour moi ça ne passe pas.

 Le gros point négatif sur l’intrigue est contrebalancé par l’univers et les intrigues secondaires. Ransom Riggs a tout misé là-dessus et c’est GÉ-NIAL ! Déjà on en apprend plus au fur et à mesure sur les particuliers, sur leur histoire ainsi que sur leurs origines. On fait la connaissance de nouveaux dons et on en prend plein la vue. L’auteur arrive aussi à insérer de l’histoire dans son récit. Ça le rend plus intéressant, plus riche et plus original aussi. Pour ceux qui ont lu le tome 1 (je ne vous spoile pas, aucun souci), le phénomène des boucles prend davantage d’ampleur et j’ai adoré me perdre dans ces espaces. Bien que l’auteur explique très bien son univers. Ransom est un génie et son univers complexe m’a encore une fois ravi du début à la fin.

  Sa plume a vraiment du style. Il mélange les moments de dialogues avec les moments descriptifs d’une très belle manière. On s’imagine bien l’histoire de la 2nde Guerre Mondiale, le Londres de cette époque et les difficultés qui en découlent. Une plume immersive avec laquelle on se sent bien. Ransom Riggs arrive dans le roman à nous surprendre… mais les 30 dernières pages sont WTF. Rien n’est laissé au hasard, les décisions prises dans le livre sont remises en question. Et punaise ce que j’ai hâte de lire ce tome 3. Ça promet de grands moments avec la révélation de la fin. Je ne peux que vous recommander ce livre. Un tome 1 coup de cœur et un tome 2 un peu en dessous mais qui reste vraiment excellent.

Ma note : 8/10.

Les chroniques de Guillaume et Emilie : ICI & ICI.