mercredi 13 juillet 2016

Chronique : Le dôme de Mathieu Mériguet


Le dôme de Mathieu Mériguet.
(Genre : Science-fiction, YA).

Editions : Autoédition
Prix : 15,77€ (Partenariat)
Date de parution originale : 30 avril 2016

  Résumé : Ce matin-là, Arthur s’éveille dans un endroit inconnu, loin des draps dans lesquels il s’est endormi la veille. Le jeune étudiant repose sur un banc de pierre, au beau milieu d’une étendue d’herbe. A ses côtés, deux filles et deux garçons gisent de la même façon. En ouvrant les yeux, Arthur découvre les environs. Face à lui, se dresse une vaste bâtisse d’un autre âge. Au-dessus de sa tête, un dôme extraordinaire, d’une hauteur vertigineuse, s’étend à perte de vue. L’averse bat son plein, et bien que cet endroit inspire la méfiance, la nécessité de s’abriter à l’intérieur du château s’impose. Quel mystère cette propriété singulière renferme-t-elle ? Pourquoi Arthur est-il ici, et surtout, quel est cet ouvrage démesuré qui obscurcit le ciel ?


  Connaissant l’auteur pour avoir lu « Pour une liberté », j’avais hâte de découvrir son nouveau roman. J’ai été attiré par la couverture que je trouve sublime. Tout comme par le résumé et le titre qui m’ont rendu curieux. Cinq adolescents qui se retrouvent sous un dôme. Avec un univers bizarre et une maison remplie de mystères… ça ne pouvait que me plaire. Au final même si j’ai apprécié l’histoire, j’ai trouvé pas mal de défauts au roman.

  J’ai beaucoup aimé le début. On se retrouve comme nos personnages un peu perdu au cœur de ce nouvel environnement. On se pose des questions, on explore et on essaie de déchiffrer ce qui ne va pas. Les personnages sont présentés et on sent que chacun a une place sous ce dôme. On est curieux de gratter plus en profondeur pour voir où Mathieu Mériguet va nous amener. Une bonne entame qui permet au lecteur de continuer sa lecture.

  Les personnages sont sympathiques, chacun avec leur caractère. La timide, le narcissique, le gentil, la jolie fille et le sportif. Si au début chacun s’affirme, j’ai vite trouvé que l’auteur s’enfermait dans les clichés. Les personnages ne font aucune remise en question. Ils n’essaient pas d’avancer main dans la main et je les ai trouvés vraiment immatures. A la limite il n’y a qu’Arthur et Sarah qui essaient de temporiser les choses. Il faut vraiment un certain temps aux 5 adolescents pour prendre conscience des enjeux. Que le groupe est plus important que l’animosité ou la jalousie. J’ai aussi trouvé les personnages pas assez développés à mon goût. On en sait très peu sur leur passé, et pas du tout pour certain. C’est assez dommage, ça aurait donné plus de corps et de relief à l’histoire.

  Le rythme est bon. Alors oui, il y a quelques longueurs par-ci par-là, mais ça ne dérange pas à la lecture. Les chapitres ne sont pas très longs. Même si le roman fait 400 pages la mise en page est aérée et on est curieux de découvrir ce qu’il se cache. Ce dôme, cette propriété, ce cimetière, cette femme qui observe les adolescents… pourquoi tant de mystères ? Indice par indice on avance, on se rend compte qu’il y a des choses assez bizarres. De ce côté-là, Mathieu Mériguet a très bien agencé son roman. Les dialogues sont bien présents et ça dynamise bien le roman.

  L’univers est assez fascinant. Je ne vais pas en dire trop pour ne pas spoiler. Mais entre science-fiction et roman historique, Mathieu Mériguet joue sur les genres. C’est une vraie enquête que nous propose l’auteur. On ne sait pas trop sur quel pied danser avec le personnage de Suzanne. Le dôme a ses règles, ses remises à zéro (il faut lire le roman pour comprendre ^^) et sa course contre le temps. Cependant je note un manque d’explication sur le pourquoi. On sait certaine choses mais on ne sait pas tout sur le côté SF. Dommage même si les révélations sont bien trouvées.

 Le plume de Mathieu Mériguet est fluide et accrocheuse. Son style permet d’imaginer l’environnement, les physiques des personnages et tout ce qui entoure ce dôme. Je me suis parfaitement représenté cette histoire. La fin… ah je ne sais pas, mais elle appelle forcément à une suite. On nous laisse le c*l entre deux chaises. S’il y a une suite j’hésiterai à la lire. D’une part parce que cette fin pourrait suffire mais d’un autre côté, il me manque des explications. A voir donc. En tout cas même si le livre possède des défauts, il n’en est pas moins une lecture agréable.

Ma note : 7/10.

Merci à Mathieu Mériguet pour ce partenariat !