vendredi 26 août 2016

Chronique : Les gens heureux lisent et boivent du café - Tome 2 : La vie est facile ne t'inquiète pas d'Agnès Martin-Lugand


Les gens heureux lisent et boivent du café – Tome 2 : La vie est facile ne t’inquiète pas d’Agnès Martin-Lugand.
(Genre : Contemporain).

Editions : Pocket
Prix : 6,60€
Date de parution originale : 2 juin 2016.

  Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : Rentrée d’Irlande, Diane est bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C’est là, aux « Gens heureux lisent et boivent du café », son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné, et, surtout, il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car elle ne peut se remettre de la perte de sa fille. Bientôt, un événement inattendu va venir bouleverser les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé. Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?


  LIVRE COUP DE CŒUR ! Si j’avais relevé deux trois défauts pour le tome 1, « La vie est facile ne t’inquiète pas » a balayé tout mes a priori sur l’histoire de Diane. Agnès Martin-Lugand signe encore une fois une pépite, un tome 2 dépassant largement son ainé. Une couverture accrocheuse, un résumé rassemblant tous les éléments d’un bon récit. Il ne me restait plus qu’à me jeter corps et âme dans ce roman… pour au final l’adorer !

  On rentre très facilement dans l’histoire. L’auteure fait un point sur la situation de Diane depuis le 1er tome. Où en est-elle professionnellement et amoureusement ? Comment gère-t-elle encore le drame survenu au début des « Gens heureux… » ? Et au bout de 33 pages, l’événement du résumé arrive pour notre plus grand plaisir. C’est avec une certaine curiosité qu’on s’immisce dans la vie de Diane mais aussi avec certains doutes. Seuls ceux ayant lu le tome 1 pourront comprendre. Mais le lecteur ne sera pas déçu par ce qui se déroule sous ses yeux.

  Diane est un personnage auquel on ne reste pas insensible. Sa reconstruction, son envie de se dépasser, d’aller mieux, de prendre sa vie en main et d’accéder au bonheur… ce sont des choses que tout le monde va ou a traversé un jour ou l’autre. Ses soucis du quotidien la rendent accessible et on s’identifie aisément à elle. C’est une trentenaire qui fait beaucoup d’introspection, elle ne veut pas faire de mal aux gens. Certains pourraient dire qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut, d’autres encore qu’elle profite de son meilleur ami Félix. Pourtant après toutes les épreuves qu’elle a subies, Diane n’a pas encore cessé de se reconstruire. Olivier est le nouveau personnage de l’histoire. Je ne dirais rien sur lui, juste qu’il est extrêmement gentil. Et que son attention pour Diane est adorable. Je me tairais pour les autres personnages… la surprise doit être totale.

  Le rythme est particulier. Si l’auteure fait des chapitres assez longs, des respirations permettent de faire des pauses durant notre lecture. Agnès Martin-Lugand trouve à mon sens le bon équilibre entre la narration et les dialogues. J’aime me retrouver dans la tête de Diane avec ses questions essentielles et j’aime aussi voir l’interaction qu’elle a avec les autres personnages. Pour l’action en elle-même, il y en a peu. Alors oui Diane bouge beaucoup mais l’auteure se concentre sur les sentiments et sur les thèmes qu’elle a décidé d’aborder. Et ça… c’est ce que je recherche dans un roman contemporain.

  En tant qu’ancienne psychologue clinicienne, Agnès Martin-Lugand possède un don pour donner des émotions au lecteur. Vous riez, vous pleurez, vous êtes touchés par des situations, vous espérez avec Diane, vous l’engueulez quand elle fait des bêtises et vous êtes persuadés qu’elle trouvera son bonheur. Les thèmes abordés évoquent forcément quelque chose en nous : la famille, l’amitié, l’amour, la reconstruction après un drame, l’introspection… Les thèmes maîtrisés permettent un roman plus approfondi. Le fil conducteur est là, le scénario se déroule à merveille et l’auteure sait appuyer là où il faut : bravo !

  « La vie est facile ne t’inquiète pas » est un condensé d’émotions, servi par des personnages authentiques et vrais. La plume de l’auteure y est aussi pour quelque chose. D’une richesse et d’une simplicité désarmante, le style vous permettra d’imaginer Paris, le café littéraire de Diane et les nombreux paysages décrits. Une fin à laquelle je ne me serais jamais attendu en commençant le roman. Agnès Martin-Lugand a su me surprendre tout au long de son récit. Ce roman me permet de dire fièrement que j’ai lu tous les livres de l’auteure. Je vous le recommande, bien évidemment. Personnellement, je m’en vais attendre son prochain titre, patiemment, et je vous en parlerai… avec grand plaisir.

Ma note : 9,5/10.

mercredi 24 août 2016

Chronique : Les descendants - Tome 2 : Retour sur l'île de l'oubli de Melissa de la Cruz


Les descendants – Tome 2 : Retour sur l’île de l’oubli de Melissa de la Cruz.
(Genre : Fantasy, Jeunesse).

Editions : Hachette
Prix : 15,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 29 juin 2016
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : Descendants, Book 2 : Return to the Isle of the Lost.

  Résumé : Après avoir passé toute leur enfance sur l’Île de l’Oubli, Mal, Evie, Jay et Carlos n’ont pas rejeté le luxe et le confort d’Auradon ! Après tout, vivre avec des princes et des princesses, c’est loin d’être aussi terrible qu’ils le pensaient. Pourtant, lorsqu’ils sont invités en secret à retourner sur l’Île, Mal et ses amis ne peuvent pas s’empêcher de retrouver leurs mauvaises manies. Mais tout n’est pas exactement comme dans leurs souvenirs. Le danger rôde, et ils vont rapidement devoir unir leurs talents afin de sauver le royaume d’une nouvelle menace, plus sombre et plus mystérieuse encore que les précédentes.


  Cette série de Melissa de la Cruz est adressé à un public de jeunes adolescents. Pourtant la preuve en est qu’elle peut aussi plaire aux adultes. Certes il ne faut pas s’attendre à de la grande littérature mais l’histoire fait son job : elle divertit et fait passer un bon moment. C’est une lecture idéale pour l’été, légère et accessible. J’avais bien aimé le tome 1 puisque j’avais été très surpris par le déroulé de l’histoire. J’avais donc hâte de lire le 2nd opus pour me faire une idée générale des livres. Même si au final le livre possède des défauts (en tant qu’adulte ça saute aux yeux), j’ai passé un bon moment de divertissement.

  Quand j’ai commencé à lire, j’ai compris immédiatement où je me situais. En fait, le 1er tome se place avant le film diffusé sur Disney Chanel et le 2nd livre après. L’auteure prend le temps de faire un petit résumé du film pour ceux ne l’ayant pas vu. Mais franchement si vous avez l’occasion de le voir, c’est un plus. Du coup j’avais bien les éléments en place pour découvrir avec plaisir cette nouvelle histoire. Très vite des choses inhabituelles se passent et… les fils et filles des méchants de Disney vont devoir retourner sur l’Île de l’Oubli. Les plus jeunes seront enchantés par ce début où la mise en place de l’histoire se fait assez vite.

  Les personnages sont toujours aussi intéressants à suivre. Chacun a sa personnalité avec son tempérament et sa manière de réfléchir. Certes ce ne sont pas des personnages très développés et approfondis comme je les aime dans un roman young-adult ou adulte… mais ils font leur job. Mal la fille de Maléfique, Evie la fille de la Méchante Reine, Jay le fils de Jafar et Carlos le fils de Cruella d’Enfer : 4 enfants qui vont se révéler très différents de leurs parents. Mes chouchous restent Mal et Carlos. La fille au caractère fort et le gars intelligent qui ne s’en rend pas forcément compte. Ces 4 amis forment un groupe soudé et uni. La magie opère entre eux et l’alchimie se fait pour le plus grand plaisir du lecteur. Ce sont des personnages complémentaires que l’auteure a bien su mettre en avant.

  Le rythme est bon, bien que j’ai trouvé parfois que ça allait trop vite. On est dans un roman pour jeunes ados, du coup, certaines choses sont trop survolées ou les problèmes sont résolus très vite. Du coup ça gâche un peu le suspense dans l’histoire. Je dois dire tout de même que Melissa de la Cruz a su encore une fois me prendre par surprise dans son intrigue. Je m’attendais à une certaine révélation, évidente et au final non… elle sait se servir des Disney à son avantage. Sinon les chapitres sont très courts, beaucoup de dialogues dans le roman et les personnages bougent sans cesse. De toute façon on ne peut pas s’ennuyer : on chapote des plans, on voyage, on évolue pour être une personne encore meilleure. Bref, ça se lit vite !

  J’aime beaucoup cet univers de méchants enfermés d’un côté et de gentils qui apprennent à vivre sans magie. Les personnages font la passerelle entre les deux et c’est top. Après je regrette que dans ce tome 2, on ne voit pas les parents de nos antihéros. On les devine dans l’ombre, prêts à faire un mauvais coup… mais dommage qu’ils n’apparaissent pas. C’est le seul hic que je pourrais relever. L’auteure met en scène Merlin, Arthur et plein d’autres personnages dans une quête semée d’embuches. Mal, Evie, Jay et Carlos devront apprendre sur eux-mêmes pour avancer. C’est aussi une manière d’apprendre aux plus jeunes à se remettre en question et à faire les bons choix.

  L’écriture de Melissa de la Cruz est simple, accessible et fluide. Ne vous attendez pas à lire de la grande littérature avec ces bouquins. Comme je l’ai dit plus haut, ça fait son job, ça divertit, ça détend et on s’évade le temps d’une lecture. La fin est assez ouverte et je pense qu’il y aura un 3ème tome. Je le lirai avec plaisir si c’est le cas. Malgré mon âge d’adulte, je ne pense pas me lasser de cet univers de Disney qui m’a tant bercé durant mon enfance. Un brin de nostalgie qui ne fait pas de mal lorsqu’on lit. Pour les curieux je vous invite à vous pencher sur cette série… pour les autres : faites selon votre feeling !

Ma note : 7/10.

Merci à Marie et aux éditions Hachette pour ce partenariat !