vendredi 9 décembre 2016

Chronique : Les légendes de la Moïra – Episode 1 : L’ombre d’un Maître disparu de Gavriel Howard Feist


Les légendes de la Moïra – Episode 1 : L’ombre d’un Maître disparu de Gavriel Howard Feist.
(Genre : Fantasy).

Editions : CKR éditions
Prix : 0,99€ (Partenariat)
Date de parution originale : 26 novembre 2016

  Résumé : Ici commence l’histoire de celles et ceux qui s’apprêtent à réécrire les légendes de la Moïra. Au large du continent, sur une terre aux paysages sauvages où se mêlent hautes montagnes, rivières tumultueuses et vastes forêts, les Hommes, les Elfes et les Orques tentent, tant bien que mal, de préserver une harmonie aussi précieuse que précaire. Forgée cinq cent ans plus tôt, l’alliance des Hommes et des Elfes sombre peu à peu dans les brumes de l’oubli. Les liens du passé se distendent, tandis que l’ancien règne de terreur du Maître et de son Triangle Noir ressurgit des profondeurs de la forêt, menaçant l’équilibre de l’île toute entière.


  Une nouvelle série de la maison d’édition CKR cette fois-ci dans leur collection émeraude. La fantasy est un genre que je délaisse de plus en plus et pourtant j’apprécie en lire. La publication de ce roman est découpée en épisode. Un choix éditorial que je n’apprécie pas trop mais qui laisse quand même curieux pour la suite. La couverture est sympathique bien que sombre… mais je pense que c’est en écho avec l’univers. Au final j’ai bien aimé cet épisode bien qu’il fut trop court à mon goût.

  Le début commence assez fort puisque l’auteur nous présente une créature qui se nourrit d’un être humain qu’elle trouve après son réveil. Ça met dans l’ambiance directement et c’est ce que j’aime dans les récits. Puis on fait un bon dans le présent et l’auteur nous présente un personnage principal (dont j’ai oublié le nom). Un personnage féminin au caractère fort et qui sait ce qu’elle veut. Ça va promettre pour la suite sachant son statut et son importance dans le récit. Je n’en dirais pas plus sur les personnages, j’attends d’en savoir davantage sur eux. Mais j’ai en tout cas bien accroché pour le moment.

  L’auteur prend le parti d’alterner entre les temporalités. J’aime bien cet aspect puisque cela permet de tourner les pages et de toujours vouloir connaître la suite. C’est aussi une façon de moins se lasser puisqu’en fait, on a deux intrigues eu une et c’est bien joué. La nouvelle se lit vite puisqu’elle fait à peine 20 pages sur Kobo. Je le répète mais pour moi c’est bien trop court. L’univers est quant à lui intéressant. Je pense que Gavriel Howard Feist a un univers très complet et j’ai hâte d’en apprendre plus. De la fantasy adulte originale et à ma portée.

  Enfin le style de l’auteur m’a plu. On s’imagine bien les lieux et les scènes et on ressent pas mal de choses à la lecture. Une bonne manière d’immerger le lecteur dans ce 1er épisode et de le tenir en haleine. La fin de l’épisode donne forcément envie de lire la suite… que je lirai avec plaisir même si je sais que l’épisode 2 sera encore une fois trop court !

Ma note : 7,5/10.

Merci à Delphine et à CKR éditions pour ce partenariat !

mardi 6 décembre 2016

Chronique : Je t'avais prévenue ! de Chrys Galia


Je t’avais prévenue ! de Chrys Galia.
(Genre : Contemporain, Romance)

Editions : Librinova
Prix : 4,99€
Date de parution originale : 29 septembre 2016.

  Résumé : Eyleen est chirurgien, belle, vivante, passionnée, et lorsqu'elle doit remplacer un collègue au pied levé auprès d'un patient aussi mystérieux qu'indomptable, elle va voir son quotidien et ses grands principes bouleversés. Comment gèrera-t-elle cette relation chaotique et renversante? Arriveront-ils à s'aimer malgré le secret ? Peut-elle faire confiance à cet homme sans rien connaître de lui ? Entre rencontres foudroyantes et départs précipités, ces deux là vont vivre une passion tumultueuse et dévorante...


  J’ai pu lire cet ouvrage dans le cadre de mon stage chez Librinova. Au départ j’ai été sceptique de lire ce livre : je pensais que les personnages n’allaient pas me plaire ou que l’écriture serait banale. Pourtant, je me suis laissé embarquer dans ce récit qui fait un peu penser à Grey’s Anatomy (mais c’est tellement plus que ça !) Et puis la couverture est tellement accrocheuse visuellement. Je suis content que l’équipe de Librinova ait pu changer l’aspect du livre. Au final, j’ai passé un bon moment de lecture.

  Dès le début l’auteur présente son personnage principal. Eyleen, jeune chirurgien trentenaire, bien dans sa vie et dans ses baskets ayant réussi de brillantes études de médecine. On commence à la suivre au cours d’une opération difficile mais qu’elle réussit à merveille. Très vite, elle s’intéresse à l’homme qu’elle a opéré : pas de nom ni de prénom, pas de métier ni d’adresse… un inconnu. Pourtant il n’est pas désagréable à regarder physiquement. Lorsque « John » va se réveiller, Eyleen va se rendre compte qu’elle est attirée par lui (peut-être un peu trop vite) malgré son air hautain et trop sûr de lui.

  J’ai adoré Eyleen, sa façon de voir les choses et de les envisager. Son assurance, sa confiance en elle et dans ses capacités de chirurgien. J’aime les personnages féminins avec un caractère fort qui s’assument. Pourtant, son assurance va peu à peu retomber au contact de « John ». Eyleen va se faire plus sensible, plus femme et son évolution m’a beaucoup plu. Elle est prête à tout pour faire tomber ses idéaux sur l’amour… surtout quand elle ressent que « John » est l’homme qu’il lui faut. Ah ce personnage masculin. Je dois dire qu’au départ j’ai eu du mal à le cerner. J’ai aussi peut-être eu du mal à l’apprécier. C’est un homme à femmes, ses relations ne durent pas plus d’une nuit. Pourtant au contact d’Eyleen, « John » va se révéler être un gros romantique. On l’apprécie de plus en plus dans le récit grâce à notre chirurgien et sa persévérance fait plaisir à voir.

  Le rythme est assez dingue ! Chrys Galia alterne le point de vue des personnages principaux dans son histoire. Cela permet d’avoir une fluidité incroyable et de tourner les pages sans s’en rendre compte. Cette alternance permet également d’approfondir le récit en ayant les ressentis d’Eyleen et de « John ». On peut voir si chacun est sincère l’un avec l’autre. L’histoire est bien ficelée, les événements s’enchainent vite et bien. Le lecteur ne s’ennuiera pas une seule seconde et l’auteur le prendra même par surprise. Il y a certains points que je n’ai pas vu venir !

  Avec « Je t’avais prévenue ! », Chrys Galia aborde des thèmes qui parlent à tout le monde. L’amour, la vie de famille, l’amitié, la confiance ou encore la fidélité. Des choses qu’elle aborde avec réalisme, sans en faire trop et du coup, c’est super crédible. Bien sûr, toutes les ficelles de la romance sont là mais elles sont bien utilisées. L’auteur joue aussi avec nos sentiments : joie, tristesse, surprise, colère… Il y a même de la tension parfois, tellement nos personnages sont électriques !

  Le style d’écriture de Chrys Galia est ma plus grosse surprise. Très addictif, elle va à l’essentiel sans faire de chichi et c’est efficace. Vous ne pourrez pas vous arrêter de lire tellement votre lecture sera prenante ! La fin m’a plu même si elle aurait pu être un peu plus développée. J’entends par là que j’aurais apprécié une fin qui se passe quelques mois plus tard. Je ne peux que vous recommander ce livre. Certains diront qu’il est cliché ou que c’est du déjà vu… pourtant c’est extrêmement bien fait ! Quand on a besoin de ce genre de récit, c’est ce livre qu’il faut lire. Êtes-vous aussi curieux qu’Eyleen pour découvrir la véritable identité de « John »… au péril de votre vie ? Oui ? Non ? Pourtant faites attention. Je vous aurais prévenus !

Ma note : 8/10.