vendredi 16 décembre 2016

Chronique : Le feu secret - Tome 2 : La cité secrète de Carina Rozenfeld & C.J. Daugherty


Le feu secret – Tome 2 : La cité secrète de Carina Rozenfeld & C.J. Daugherty
(Genre : Fantastique, YA).

Editions : Robert Laffont
Prix : 18,50€ (Partenariat)
Date de parution française : 20 octobre 2016
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : The Alchemist Chronicles, Book 2 : The Secret City.

  Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : Derrière les murs fortifiés du Saint Wilfried’s College d’Oxford, entourés d’alchimistes qui ont pour mission de les protéger à tout prix, Taylor et Sacha sont à l’abri des forces obscures. Mais pour un temps seulement. Car l’horloge tourne. Dans sept jours, Sacha fêtera ses dix-huit ans, et la malédiction ancestrale qui jusqu’alors le rendait immortel va le tuer et déchaîner sur le monde des cohortes démoniaques. Il n’existe qu’un moyen d’empêcher cela : Taylor et Sacha doivent se rendre au cœur de la Cité médiévale de Carcassonne, là où la malédiction a été proférée, et y affronter les démons…


  J’ai lu le dernier tome de cette duologie en lecture commune avec Emilie du blog Émi-livres. J’avais hâte de retrouver l’univers et les personnages. Surtout avec la fin du tome 1 explosive qui m’avait laissé terriblement frustré ! La couverture, dans la même lignée que le 1er tome, est vraiment superbe. Ça donne forcément envie de s’arrêter sur le livre et de regarder de quoi il en retourne. Au final j’ai passé un excellent moment de lecture ! Un récit dont je me souviendrais pendant longtemps.

  Au début les auteurs replacent le contexte de l’histoire et font des rappels utiles du tome 1. Une bonne manière de se remettre en mémoire les éléments clefs et déterminants pour la suite. Pourtant tout en faisant ce travail, elles continuent l’intrigue et très vite, un événement important a lieu… la première confrontation entre deux groupes d’alchimistes. Comment faire pour ne pas être curieux de découvrir la suite ? Je vous le demande !

  J’adore toujours autant les personnages de cette série. Taylor et Sacha sont super attachants. Chacun à leur manière ils apprennent de l’autre. Que ce soit de leurs forces et de leurs faiblesses. Ce sont deux personnages qui se complètent sacrément bien et leur duo fait plaisir à voir… tout comme une certaine complicité/attirance. Mais les auteurs ont su gérer leur relation en ne la mettant pas au 1er plan ! D’un côté une alchimiste, de l’autre un mortel sous le coup d’une malédiction ancestral. On retrouve cette dualité dans le roman et c’est en quelque sorte le fil conducteur plaisant. On se demande surtout comment Taylor va pouvoir aider Sacha à survivre… alors que le temps file.

  Justement le rythme du roman est haletant. On a cette épée de Damoclès au dessus de la tête. On aimerait que le temps passe plus lentement pour que Sacha puisse profiter encore de son entourage, de Taylor et de sa vie. Pourtant il faut faire des recherches, sans cesse être à l’affut du moindre indice. C’est en quelque sorte une enquête pour réussir à trouver LA combinaison qui permettra à nos deux protagonistes de contrer la malédiction. Je trouve que la narration externe à la 3ème personne apporte une richesse au récit. On peut ainsi avoir différents point d’ancrage dans l’histoire et c’est agréable. En tout cas vous n’allez pas vous arrêter de tourner les pages !

  L’univers c’est le gros point fort du roman. Ces alchimistes, ces pouvoirs qu’ils ont en eux et grâce à leur environnement. Cette dualité entre le bien et le mal si classique mais si bien amenée par les auteurs. Elles en ont fait quelque chose d’originale par les explications qu’elles donnent. L’histoire de la malédiction est aussi bien trouvée. Je constate que les auteurs n’ont pas lésiné sur les émotions que peut ressentir le lecteur : le stress, la joie, la tristesse, la colère ou encore la gratitude. Une belle manière de mettre encore plus de relief à cette intrigue.

  Les écritures des auteurs s’entremêlent parfaitement. On ne sait plus qui a écrit tel chapitre et c’est là toute la beauté du récit. Pourtant elles ont des styles assez similaires dans ce roman : simples et accessibles pour tous et en même temps très visuels pour s’imprégner des scènes importantes. La fin m’a beaucoup plu parce que même si on a toutes les réponses à nos questions… d’autres sont apparues sans que ça me dérange. C’est en tout cas une très belle fin de série. Série que je recommande à tous par son originalité et par son écriture à quatre mains maîtrisée !

Ma note : 8,5/10.

Merci à Cécile et à la Collection R pour ce partenariat !

La chronique d’Emilie pour cette lecture commune : ICI.

mercredi 14 décembre 2016

Chronique : Saving Paradise - Tome 1 : En proie au rêve de Lise Syven


Saving Paradise – Tome 1 : En proie au rêve de Lise Syven.
(Genre : Thriller, YA).

Editions : Castelmore
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution originale : 19 octobre 2016

  Résumé : Faustine Mésanger a tout prévu : l’amour ce n’est pas pour tout de suite, priorité aux études. La jeune femme a de qui tenir : son père est un brillant chercheur de la Fondation du Griffon, une organisation non gouvernementale qui travaille sur une découverte médicale majeure. Mais le destin tout tracé de l’étudiante bascule le jour où le laboratoire de la Fondation explose. Faustine est alors menacée de mort, au même titre que son père et ses collègues, et se retrouve placée sous protection rapprochée. Soudain, les examens de fin d’année semblent bien dérisoires… Tandis que les attaques s’enchaînent, Faustine commence à perdre la raison : elle entend des voix et ses cauchemars la hantent. Même Nato Braye, son garde du corps, se met à douter de sa santé mentale. Qui cherche à éliminer les membres de la Fondation du Griffon ?


  Je n’avais jamais lu de livre de Lise Syven et grâce à cet ouvrage, c’est chose faite. J’avoue avoir été tenté par ce livre par sa couverture : une très belle illustration qui m’a rendu curieux. Tenté aussi par son titre et sous-titre qui appellent le lecteur amateur de fantastique. De plus avec le résumé qui fait penser à un thriller, j’ai franchi le pas de la lecture. Au final, même si j’ai bien apprécié le récit, j’ai trouvé quelques défauts au roman.

  L’auteur commence bien puisqu’on est directement plongé au cœur de l’action. Le laboratoire de la Fondation a explosé, Faustine et son père (Charles) doivent être mis en sécurité. On se demande pourquoi Charles est visé dans son travail et si ce qu’il met au point est dangereux pour la santé. Pourtant on croit en la bonne foi du scientifique et dans les travaux qu’il a entrepris pour le bien de l’humanité. Avec toutes ces questions, le lecteur ne peut que continuer sa lecture… avide de connaître la suite de l’histoire.

  Les personnages ne m’ont pas forcément marqué. Je les ai trouvé sympathiques sans vraiment m’attacher fortement à eux. Peut-être est-ce dû à la narration à la 3ème personne ? C’est fort possible, quoi qu’il en soit, j’ai trouvé Faustine un peu énervante sur les bords. Je comprends que les partiels de Droit soient essentiels dans sa future carrière mais quand ta vie est en danger… WTF obéit et fait ce qu’on te demande ! C’est pourtant un personnage sensible et courageux qui donne envie de tourner les pages pour savoir ce qui va lui arriver. D’autres personnages gravitent autour d’elle, certains positifs, d’autres néfastes… à vous de vous en faire votre propre opinion.

  Le rythme est intéressant puisque l’auteur, avec sa narration à la troisième personne, adopte différents points de vue externes. Cela permet au récit d’être plus riche et on peut aisément se faire une opinion sur les personnages. Le rythme est aussi renforcé par la tension qui habite le roman, tout comme ce mystère. On a envie de savoir ce qu’il se passe, de connaître la vérité et qui sont vraiment les méchants. Toutefois, j’ai noté que dans ce tome 1 (introductif), il ne se passait rien de significatif pour l’intrigue principale. Tout bouge dans les 100 dernières pages et c’est bien dommage.

  Les genres développés par l’auteur sont assez bien maîtrisés. Le côté thriller YA est bien mené, Lise Syven n’hésitant pas à tuer ses personnages quand il le faut pour amener un peu de piquant. Si on perçoit un côté fantastique dans le récit, je note tout de même qu’il aurait peut-être fallu développer cet aspect un peu plus vite. Faire moins de mystères sur l’explosion, le rôle de Faustine etc. Ca aurait amené une touche d’originalité encore plus poussée.

  L’écriture de Lise Syven est pour le coup addictive et simple dans sa forme. Pas de chichi, on va droit au but pour embarquer le lecteur dans l’intrigue qui se noue au fil de la lecture. Je ne sais pas si je lirai le 2nd et dernier tome… pourtant la fin donne envie de lire la suite. Je verrais si l’occasion se présente puisque j’ai encore des questions sans réponse. En tout cas, si vous voulez tenter n’hésitez pas ! Il faut juste avoir en tête que c’est un tome 1 introductif. Je suis bien sûr ravi d’avoir découvert un écrit de Lise Syven !

Ma note : 7/10.

Merci aux éditions Castelmore pour ce partenariat !