samedi 14 janvier 2017

Chronique : Blue, la couleur de mes secrets de Camille Pujol


Blue, la couleur de mes secrets de Camille Pujol.
(Genre : Contemporain, Suspense).

Editions : Michel Lafon
Prix : 14,95€ (Partenariat)
Date de parution française : 12 janvier 2017

  Résumé : À dix-sept ans seulement, Blue dissimule un lourd secret qui l’a obligée à changer brutalement de vie, à déménager avec sa famille, et à rester le plus discrète possible. Mais ses mystérieux cheveux bleus captivent tous les regards et attisent la curiosité des élèves de son nouveau lycée. Comment se fondre dans la masse alors qu’elle commence à recevoir des lettres anonymes et que Nathan, un jeune homme à la terrible réputation, a décidé de la percer à jour ?


  Lors de la présentation du roman à Montreuil, j’avoue avoir été sceptique par cette sortie. Je me méfie en général des romans issus de Wattpad et qui sont ensuite édités. Pourtant, cet aspect m’a échappé lorsque j’ai postulé. C’est la magnifique couverture qui m’a tapé dans l’œil et qui m’a convaincu de tenter. En plus de ça le résumé était accrocheur et j’avais simplement envie de laisser sa chance à une auteur de 16 ans. Au final, je suis ressorti de ma lecture satisfait et même content !

  On est très vite mis dans l’ambiance et au parfum. Blue, notre protagoniste, déménage pour mener une nouvelle vie et se faire la plus discrète possible. Se faire de nouveaux amis, aller au lycée et mener la vie d’une adolescente normale. L’auteur contextualise bien son histoire, tend les perches qu’il faut dès le début à son lecteur. J’ai inévitablement eu envie de tourner les pages et de découvrir, comme Nathan, le véritable secret de Blue.

  En ce qui concerne les personnages, Blue est une jeune fille attachante. On est avec elle lors de sa phase de transition pour cette nouvelle vie. Le lecteur la soutient, l’encourage et essaie de la garder sur le droit chemin. Blue est une adolescente qui pourrait en agacer plus d’un par ses comportements immatures. Pourtant c’est toute la richesse de ce roman. On ne sait pas comment on aurait réagi à l’âge de Blue dans les mêmes circonstances… et surtout avec son passé, son secret, qu’elle tente de garder au plus profond d’elle. Nathan est un personnage très difficile à cerner au départ. J’ai toujours été sur mes gardes avec lui, peur que ses intentions envers Blue soient néfastes. Et puis le personnage secret qui refait surface… dont on ne sait pas qui il est jusqu’à la dernière page.

  Le rythme est assez fou ! Les chapitres sont courts ce qui apporte de la fluidité. On est toujours sur nos gardes à penser qu’untel pourrait vouloir du mal à Blue. On ajoute à cela des lettres anonymes qu’elle reçoit et qui la menacent. De plus, il faut toujours qu’elle garde son secret qui l’a détruit une fois, qu’elle fasse bonne figure devant ses amis et montrer à sa famille qu’elle est forte. Le roman est un véritable page-turner ! Vous ne vous arrêterez pas de lire tant que vous ne saurez pas ! Et croyez-moi, vous allez être surpris.

  Bien que l’auteur ait 16 ans, je trouve qu’elle réussit bien à alterner entre la vie familiale et de lycéenne de Blue. En ajoutant à cela le côté intrigue policière pour le lecteur. Je trouve que c’est rudement bien mené. Après certains thèmes auraient mérité d’être plus approfondis. Des événements de l’histoire auraient pu être moins prévisibles. Mais dans l’ensemble, on ressent des choses et l’intrigue est bien menée ! C’est tout ce que je demandais, Camille Pujol a largement le temps de s’améliorer pour ses prochains romans.

  Son écriture est simple, pas spécialement recherchée, mais ça fait le job et ça me va. Il n’y a pas besoin de partir dans une écriture travaillée quand elle est fluide et que le lecteur ne peut plus décrocher du livre. C’est ce qui m’est arrivé ! Je salue tout particulièrement l’auteur pour sa fin qui m’a beaucoup plu ! Je plébiscite l’audace qu’elle a eu à faire une fin qui change de ton des autres romans. J’ai été surpris et la surprise ne peut qu’amener du bon lors de sa lecture… surtout pour le final. Je ne peux que vous recommander ce livre. Certes il peut paraître bateau dans sa construction ou dans les thèmes abordés. Mais il est bien écrit, prenant, le suspense est là et la fin vous surprendra !

Ma note : 8/10.

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

vendredi 13 janvier 2017

Chronique : Sauveur & Fils - Saison 2 de Marie-Aude Murail


Sauveur & Fils – Saison 2 de Marie-Aude Murail.
(Genre : Jeunesse, Contemporain).

Editions : L’école des loisirs
Prix : 17€ (Partenariat)
Date de parution : 9 novembre 2016

  Résumé : Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos. Côté jardin, il mène sa vie privée avec son fils Lazare de 9 ans et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants. Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante « Sans contrefaçon », de Mylène Farmer devant son miroir, Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip, Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la Nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil, Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles, ou encore Alex et Charlie qui, comme leurs prénoms ne l’indiquent pas, sont deux jeunes femmes souhaitant avoir ensemble un bébé… Décidément, les humains sont de drôles de gens.


  Quel plaisir de retrouver Sauveur, son fils et ses patients. J’avais tellement adoré la saison 1 que je voulais absolument savoir ce qui allait se passer dans cette saison 2. La couverture est vraiment trop chou, cohérente avec le 1er tome. Je ne doute pas que les lecteurs s’arrêteront dans les rayons pour montrer du doigt l’originalité de la photo. En tout cas j’ai passé avec ce livre un agréable moment de lecture !

  J’ai apprécié qu’on soit directement plongé au cœur de la vie de Sauveur tant sur le plan personnel que professionnel. On nous présente de nouveaux patients avec de nouveaux problèmes. On a également les restes du tome 1 concernant la vie privée du psychologue. L’auteur garde sa ligne directrice en renouvelant son intrigue. C’est bien joué ! Et puis si je vous dis que dès la page 16 j’ai été mort de rire, vous me croyez ? Quel humour !

  Les personnages sont toujours attachants. Que ce soit Sauveur, Lazare, Paul, Louise, Gabin ou les différents patients du psychologue. Chacun amène son petit bout de vie à lui dans le cabinet du médecin. Chacun amène son problème, petit ou grand, pour essayer de le résoudre. On voit les différentes façons de réagir face aux pratiques de Sauveur. Ce sont ces manières de réagir qui rendent les personnages touchants. Une complémentarité intéressante s’installe dans l’histoire, notamment du côté professionnel. Sur le plan personnel, Sauveur essaie d’avancer avec Louise qui reste en retrait dans leur couple par peur d’être jugée. On voit l’évolution de la famille, les barrières qu’ils franchissent. J’ai hâte de retrouver ce petit monde pour voir comment l’auteur réussit à les rendre davantage intéressants qu’ils ne le sont déjà.

  Le rythme est top ! Les chapitres sont courts et apportent de la fluidité au récit. L’alternance entre la vie privée et professionnel de Sauveur fait qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Quand on est d’un côté on aimerait être de l’autre et vice-versa. Et puis, les problèmes de chaque personne font qu’on s’y intéresse un minimum. On voit également l’avancée des thérapies et les effets qu’elles peuvent avoir sur les patients. On est toujours curieux de connaitre la suite parce que le roman nous emporte inévitablement. J’aurais peut-être aimé que Marie-Aude Murail insiste un peu plus sur le couple Louise/Sauveur. Dommage qu’ils ne prennent pas davantage de place.

  L’auteur a cette capacité surprenante à faire un roman léger tout en parlant de choses qui ne le sont pas. Tellement de sujets sont abordés comme la recherche d’identité, les TOC, l’homoparentalité, les mensonges ou encore l’immigration. Tant de thèmes qu’on redécouvre et qu’on prend plaisir à approfondir avec un ton humoristique et sincère. Comme je vous l’ai dit au départ j’ai beaucoup rigolé grâce à cet humour. J’ai aussi été fortement touché par moments par certains personnages. Leur quête peut se révéler plus profonde qu’elle n’y paraît au départ.

  La plume de Marie-Aude Murail me plaît toujours autant. Par les sentiments qu’elle peut envoyer au lecteur, par sa capacité à intéresser l’adolescent ou l’adulte, de faire un roman qui rassemble à travers des thèmes tellement transversaux. C’est là toute la force de l’auteur. J’ai maintenant hâte de retrouver tout ce petit monde dans la saison 3 pour de nouvelles aventures. Et bien sûr, je ne peux que vous conseiller de commencer ou de poursuivre cette série. La lecture et l’auteur valent vraiment le détour !

Ma note : 8/10.

Merci à Coline et aux éditions l’école des loisirs pour ce partenariat !