samedi 25 février 2017

Chronique : Oniria - Livre 4 : Le réveil des fées de B.F. Parry


Oniria – Livre 4 : Le réveil des fées de B.F. Parry.
(Genre : Jeunesse, Fantastique).

Editions : Hachette
Prix : 16,50€ (Partenariat)
Date de parution originale : 23 novembre 2016

  Résumé (SPOILERS SUR LES TOMES PRÉCÉDENTS !) : La situation d’Eliott semble désespérée. L’équipe des rebelles a volé en éclats, Katsia est passée dans le camp ennemi et l’esprit du jeune terrien est coincé à Oniria. Le seul endroit où il est encore en sécurité est Oza-Gora. Mais la ville du sable est à son tour menacée par la folle ambition de la Bête et de ses cauchemars. Le sort d’Eliott est plus que jamais lié à celui du monde des rêves : il va devoir prendre les décisions les plus difficiles de sa vie, et de ses choix dépendra le salut d’Oniria.


  Après 4 tomes, la série « Oniria » se termine… Dire au revoir à Eliott et à ses acolytes n’a pas été facile. J’ai toujours apprécié cette série jeunesse qui pour moi est au-dessus des autres. Un univers riche, des personnages attachants et des idées originales ! « Le réveil des fées » possède une couverture magnifique comme les autres opus. J’avais tellement hâte de lire la suite après la fin du tome 3 ! Et je n’ai pas été déçu. B.F. Parry a fait attendre ses lecteurs, mais c’était pour la bonne cause.

  L’auteur commence directement là où elle s’est arrêtée dans le tome 3. On sent que ce tome est important et que les choix que vont prendre nos héros vont être cruciaux. L’auteur permet au lecteur de se remémorer l’histoire et de faire un point sommaire sur l’intrigue. J’ai de suite été curieux de voir comment les choses allaient se passer. Si on sait qu’une bataille est inéluctable, je voulais voir comment l’auteur allait réussir à nous y amener.

  J’ai toujours adoré Eliott au fil de l’histoire. C’est un jeune homme très mature pour son âge. Il possède des réflexions dignes d’un adulte et ses choix lui ont toujours permis de s’en sortir. J’ai retrouvé dans le tome 4 cet Eliott… mais par moment il m’a agacé. Il y a des fois où je ne le reconnaissais plus. Lui qui a toujours été serein, il a des fois où il s’énervait, où il s’en prenait à quelqu’un sans peser le pour et le contre. Il a parfois été égoïste alors que son intervention à « Oniria » est primordiale. Il reste tout de même un personnage attachant avec de vraies valeurs et un sens de la fidélité honorable. D’autres personnages s’ajoutent au tableau : Aanor, Katsia, le Marchand de Sable, la Bête… Beaucoup ont un rôle important à jouer pour délivrer le pays des rêves. Et certain, on n’y pensait même pas ! B.F. Parry a réussi à créer des personnages qui tiennent la route et que le lecteur ne peut pas oublier.

  Le rythme est bon même si dans le premier tiers, l’action n’est pas là. Et c’est normal ! L’auteur prépare le terrain et place les derniers pions. Elle fait en sorte que tout soit prêt pour LA scène importante du bouquin. Ce que j’aime avec cette série, c’est qu’on a des points de vue de différents personnages. Qu’on soit à « Oniria » ou dans le monde terrestre, du côté des méchants ou des gentils. Ça apporte un vrai plus au récit tout comme une bonne dynamique. En tout cas, on ne risque pas de s’ennuyer !

  L’univers d’« Oniria » restera vraiment ancré dans ma mémoire. Il est riche, plein de découvertes et de surprises. On est toujours pris à revers par des capacités ou des personnages incroyables. L’auteur a vraiment su l’exploiter à fond ! Et pour un roman jeunesse, ça fait du bien d’avoir quelque chose de fouillé. Si vous cherchez un univers qui émerveille et qui peut aussi devenir sombre… ce roman est fait pour vous. Je trouve qu’il aide vraiment à développer l’imaginaire des lecteurs. Bravo B.F. Parry !

  La plume de l’auteur me plaît toujours autant. Ce n’est pas une plume bridée par la catégorie du roman et c’est ce que j’apprécie. Les phrases sont bien construites avec des termes adultes et c’est ce qui donne toute la maturité au récit. Grâce au style d’écriture on voyage, on visualise et on en prend plein la vue en restant chez nous. La fin m’a beaucoup plu et m’a touché. Il y a des choses surprenantes et des choix consciencieux. Mais c’est un final qui honore la saga ! Je ne peux que vous recommander cette série. Elle plaira aux petits comme aux grands, j’en suis persuadé !

Ma note : 8/10.

Merci aux éditions Hachette pour ce partenariat !

mardi 21 février 2017

Chronique : Une place pour l'espoir de Virginie Coëdelo


Une place pour l’espoir de Virginie Coëdelo.
(Genre : Contemporain, Romance).

Editions : Librinova.
Prix : 2,99€ (ebook)
Date de parution originale : 7 novembre 2016

  Résumé : Claire et Julien Delorme ont tout pour être heureux. Mariés, deux enfants, ils sont propriétaires d’un café-restaurant dans le sud de la France, L’Espoir. Mais derrière ce bonheur se cache le drame de Claire, avec lequel elle a appris à vivre, qu’elle est parvenue à surmonter tant bien que mal : son premier mari est mort dans l’explosion d’une bombe. Des années plus tard, l’enquête sur cette explosion, demeurée non élucidée, se rouvre, grâce à un témoin, et Claire va devoir se replonger dans un cauchemar qu’elle pensait définitivement derrière elle.


  Si je n’avais pas été en stage chez Librinova, je pense que je n’aurais pas lu « Une place pour l’espoir ». Je serais donc passé à côté d’un livre et d’une auteur à découvrir. Tout me parlait avec ce bouquin : le titre, le résumé et la couverture vraiment sublime. Pour un livre autoédité, je dois dire que j’ai été surpris… dans le bon sens du terme. Je suis ressorti conquis de ma lecture !

  Dès le début, l’auteur y va fort. On rentre dans le vif du sujet et sur l’événement qui a bousculé la vie de Claire. Pourtant, on est ici à la place de la personne ayant déposé la bombe. On est directement pris dans l’histoire avec cette écriture saccadée, vive et rythmée. Ça percute, ça donne mal au cœur et pourtant, on est curieux de voir le lien entre ce 1er chapitre et la suite de l’histoire. L’auteur a donc très bien su démarrer son récit !

  Je me suis fortement attaché à Claire. Un personnage que la vie n’a pas épargné et qui a su se reconstruire auprès de son nouveau mari. Grâce à lui et ses enfants, Claire sort la tête de l’eau et trouve une nouvelle raison de vivre. C’est une femme forte, pleine de volonté et d’optimisme… presque admirable ! On ne sait même pas dans quel état on serait à sa place. Quelle leçon de courage. Claire évolue d’une belle manière. Julien est un personnage plus mystérieux, en retrait. Mais on l’admire presque autant que Claire parce qu’il a su lui redonner la force de vivre sa vie. Serge, l’inspecteur, est aussi un personnage à découvrir. Il joue un rôle important dans l’histoire.

  Le livre fait 170 pages du coup, il n’y a aucun temps mort. On ne s’ennuie pas une seule seconde et Virginie Coëdelo mène le lecteur par le bout du nez. Elle alterne entre le présent, un peu de passé et aussi du futur. Cela donne un relief intéressant à l’histoire et on est toujours curieux de découvrir la suite… et les liens entre ces temporalités. Et puis à un moment donné, l’auteur nous fait une révélation qui casse toute la félicité retrouvée de Claire. Je dois dire que c’est assez bien joué et ça redonne une bonne dynamique au récit.

  Même si le schéma de l’histoire n’est pas tellement original, l’auteur s’en sort à merveille. La petite enquête est bien menée. Les sentiments amoureux sont bien exploités et les émotions qu’on ressent à la lecture sont assez fortes : amour, joie, peine, tristesse, colère, stress, incompréhension et surtout l’espoir et le pardon. Je regrette juste que l’histoire ne prenne pas plus son temps. Ou que les personnages ne soient pas davantage approfondis : qu’on connaisse plus leur passé.

  La plume de Virginie Coëdelo est exquise. C’est une auteur qui sait écrire et qui avec son style fait passer des émotions et des messages. Peut-être devrait-elle juste épurer sa manière de construire les phrases par moment. Tout lecteur sait que parfois, la simplicité est la manière la plus efficace de le satisfaire. J’ai adoré la dernière scène finale. Elle est tellement belle et porteuse de messages forts. Un bonheur qui fait plaisir à voir et qui est amplement mérité. Je ne peux que vous conseiller « Une place pour l’espoir ». Un livre autoédité avec une auteur pleine de talent.

Ma note : 8/10.