samedi 18 mars 2017

Chronique : Rage d'Orianne Charpentier


Rage d’Orianne Charpentier.
(Genre : Contemporain).

Editions : Gallimard
Prix : 7€ (Partenariat)
Date de parution originale : 16 mars 2017

 Résumé : Rage… C’est le surnom que son amie lui a donné. C’est désormais ainsi qu’elle se nomme, pour oublier son prénom, ce nom d’avant, celui de son enfance, d’avant l’exil, la déchirure. Son pays d’origine, on ne le connaîtra pas. Il nous suffit de deviner que Rage a eu affaire à la violence des hommes, de la guerre. Et la voilà réfugiée en France, sans plus de repère, ni de famille. Telle une bête traquée, elle se méfie de tous. Mais un soir, sa route croise celle d’un chien – dangereux, blessé, visiblement maltraité. Désormais, sa propre survie passe par celle de l’animal…


  Je ne pense pas que cette chronique va être longue. En effet, le roman fait moins de 100 pages et j’ai très peu de choses à dire. Entre deux grosses lectures, j’ai eu envie de sortir ce petit livre. La couverture m’a d’abord plu, ainsi que son titre… énigmatique. Alors je me suis lancé mais je ne sais toujours pas si j’ai apprécié ma lecture ou pas.

  Le lecteur fait la rencontre de Rage, venue en France pour trouver une vie meilleure. C’est un personnage assez complexe à cerner. On sait très peu de choses sur elle à part ses origines et ce qu’elle a vécu… mais de manière succincte. A vrai dire, je ne me suis pas attaché à elle. Je n’ai pas ressenti une once d’émotion pour ce qu’elle vit dans le roman. Je compatissais pour sa vie passée mais pas pour son présent. Je lisais sans trop comprendre ses choix ni même ses réflexions. L’autre personnage important est le chien qu’elle va essayer de sauver. Je vous laisse découvrir ça par vous-même.

  Le rythme est bon. Le roman est court tout comme les chapitres. Et l’auteur ne laisse pas au lecteur le temps de souffler. Tout s’enchaîne vite et bien. On lit sans se rendre compte qu’on tourne les pages. C’est signe que le roman se lit de manière fluide et facile. En ce qui concerne les thèmes, je comprends ce que l’auteur a voulu mettre en avant. L’immigration, l’adaptation d’un étranger, la reconstruction… mais je n’ai juste pas compris l’histoire avec ce chien. Je sais que Rage se reconnaît en lui… mais c’est trop bizarre.

  La plume d’Orianne Charpentier est facile et fluide lors de la lecture. Elle est également un peu saccadée pour donner un peu plus de rythme. La fin est intéressante même si je vous avoue en avoir de lointains souvenirs… C’est un livre que vous pouvez découvrir si vous le souhaitez. Personnellement, il ne restera pas dans ma mémoire longtemps. Je commence déjà à l’oublier. Dommage que l’auteur ait pris tant de directions qui ne me semblent pas cohérentes.

Ma note : 6/10

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !


mercredi 15 mars 2017

J'accueille une chroniqueuse : le blog s'agrandit !

        

                                                             

Salut les Readers,

Aujourd'hui un article un petit peu spécial. En effet, ce n'est pas une chronique que je vous poste mais la présentation d'une nouvelle chroniqueuse ! Pourquoi me direz-vous ? Cela fait quelques temps que j'y pense, mais je n'ai jamais osé sauter le pas. Je me suis toujours refusé à "recruter" parce que le blog, c'est mon bébé. Je sais que c'est purement égoïste. Vous savez, quand on crée un blog et qu'on essaie de le faire progresser, y faire intervenir un tiers est assez difficile.

Pourtant il y a deux semaines, j'ai pris ma décision. J'ai décidé de recruter une jeune femme de 38 ans habitant près d'Amiens (mais restant Niçoise dans son cœur). Elle s'appelle Emilie et elle tient le blog Emi-Livres :) Je suis assez sûr de moi ainsi que de la qualité de ses avis. Je suis d'ailleurs son correcteur avant qu'elle poste ses chroniques sur son blog. Du coup, la qualité sera au rendez-vous !

Emilie et moi à Montreuil en 2015.
Emilie, ayant bien voulu m'envoyer une photo d'elle.

Faire intervenir une nouvelle personne, c'est amener d'autres horizons de lecture. Je suis certain qu'Emilie vous fera découvrir des livres que je n'aurais pas lu pour mon blog... et c'est là tout l'intérêt ! C'est également un moyen de compenser parfois le petit manque d'activité que j'ai. Entre le boulot et les activités à l'extérieur, il est difficile d'être régulier dans les posts de chronique. Du coup, vous aurez certainement des avis sur les livres plus souvent ! Emilie bénéficiera bien entendu de mes partenariats, c'est la moindre des choses ;) Je lui ferai une petite place sur la gauche pour vous indiquer ce qu'elle est en train de lire pour le blog. Et lorsqu'elle postera un avis, je l'indiquerai par un bandeau. Nous aurons chacun le notre !

Je laisse à Emilie le soin de se présenter. Je lui ai posé quelques questions pour que vous puissiez faire sa connaissance. Et surtout pour savoir quels genres vous allez plus retrouver grâce à elle. J'espère que vous lui ferez un bel accueil. En tout cas personnellement, je suis ravi qu'elle fasse parti de l'aventure d'Enjoy Books.

A très vite !
Mathieu.

Questions / Réponses d'Emilie :

1/ Une petite présentation de toi vite fait ?
Je m'appelle Emilie Jolie x2
Je voudrais partir avec vous
Tout au bout du ciel sur vos ailes
Et je voudrais vivre avec vous, ma vie
Trêve de plaisanterie… Je m’appelle Emilie, j’ai 38 ans. Je suis une incorrigible romantique au cœur d’artichaut. Mes proches diraient que j’ai un sacré caractère. Je dirais que je défends vaillamment mes convictions ^^ Je suis pour l’instant à la recherche d’un emploi depuis que je me suis installée en Picardie avec mon Chéri. Mon métier, la comptabilité… Vous comprenez maintenant pourquoi j’avais besoin de compenser tous ces chiffres par de belles lectures !!

2/ Quels sont les genres que tu adores lire ?
Mes genres de prédilections sont la romance, le fantastique, la dystopie et les polars. Même si j'aime varier les genres, c'est vers ceux-ci que je me tourne plus facilement, notamment pour me sortir d'une panne de lecture

3/ Comment t'est venue cette passion de la lecture et l'envie de la partager avec ton blog ?
D’aussi loin que je me souvienne, je lisais déjà petite, beaucoup de livres de la bibliothèque verte. J’ai perdu ensuite un peu le goût de la lecture à l’adolescence. L’envie est revenue, il y a quelques année, lors d’une tentative d’arrêt de la cigarette (le tabac c’est tabou, on en viendra tous à bout !! ^^). Il fallait que je m’occupe l’esprit par autre chose. Je suis tombée sur Twilight et depuis je ne me suis plus arrêtée (de lire... malheureusement je suis toujours accro à la nicotine).

L’envie de partager via mon blog m’est apparue comme une nécessité. Je n’arrêtais pas de saouler mon entourage avec mes lectures à force de vouloir en parler tant je les aimais. Et puis j’ai découvert la blogo, l’idée de créer mon petit coin à moi s’est petit à petit immiscée. Puis j’ai fait la rencontre de deux blogueuses dans la file d’attente d’une dédicace de Victor Dixen. C’est elles qui m’ont encouragée à me lancer dans l’aventure. Et enfin Mathieu, c’est toi qui m’a donné la confiance qui me manquait pour franchir le cap !! Tes corrections, tes suggestions, me sont très précieuses !! Sans ton coup de pouce, je n’en serais certainement pas là aujourd’hui J

4/ Prête pour l'aventure en tant que chroniqueuse pour "Enjoy Books" ?
Ça pour une aventure, ça va être une belle aventure !! Evidemment que je suis prête ;) J'espère juste être à la hauteur et transmettre aussi bien que toi le bonheur de mes lectures à ta communauté !

mardi 14 mars 2017

Chronique : Ce que je n'oserai jamais te dire... de Bruno Combes


Ce que je n’oserai jamais te dire… de Bruno Combes.
(Genre : Contemporain).

Editions : Michel Lafon
Prix : 17,95€ (Partenariat)
Date de parution originale : 9 mars 2017

  Résumé : « Joy, veux-tu être ma femme ? » « Oui, je le veux ! », a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l’amour qu’elle lui porte. Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s’évanouit dans la nature. Guillaume, d’abord fou d’inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n’a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir. Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d’un courage et d’une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d’amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments… et aura-t-il la force de lui tendre la main ?


  Bruno Combes est un auteur que j’avais envie de découvrir. Je n’avais pas eu l’occasion de lire son 1er roman. J’ai donc lu son 2ème parce que tout m’attirait. Son résumé et son histoire, la couverture mystérieuse ainsi que les petits extraits que l’auteur donnait sur sa page Facebook. Et puis je fais confiance aux éditions Michel Lafon pour repérer des auteurs français de talent ! Au final, même si j’ai bien aimé ma lecture, il m’a manqué le petit quelque chose pour me transporter… je vous explique tout ça !

  L’auteur ne perd pas de temps. Lors du 1er chapitre, Joy s’enfuie, laissant un Guillaume perdu juste après leur mariage. On se pose de suite des questions sur les raisons de cette fuite. Et surtout, pourquoi retourne-t-elle au Brésil, là où ses parents se sont installés alors qu’elle ne les fréquente plus ? On est de suite pris dans l’intrigue et j’ai été curieux de savoir vers où Bruno Combes pouvait bien amener son lecteur.

  Les personnages sont assez attachants. J’ai apprécié les suivre, découvrir leur passé individuel et commun. Joy est une femme remplie de mystères et de secrets. On ne parvient pas totalement à la cerner. Pourtant on sait qu’elle aime Guillaume plus que tout au monde. Ce dernier avait tout pour être heureux et finalement juste après son mariage, tout s’effondre. C’est un homme qui doute beaucoup sur les sentiments de Joy envers lui (et y a de quoi). Mais il est aussi aventurier et prêt à tout pour aider sa femme. Il a le cœur sur la main et ça se sent. Même si tout au long du livre on les voit peu ensemble, ils forment un beau couple… amoureux et prêts à tout pour le rester. D’autres personnages gravitent autour de l’histoire. Certains sont mauvais et à éviter, d’autres drôles, amusants et touchants. Cette histoire ne changera pas que la vie du couple, elle aura des répercussions sur la famille et les amis.

  Le rythme est bon. Les pages se tournent vite, les chapitres ne sont pas très longs et on ne s’ennuie pas. Bruno Combes instaure aussi une alternance dans les points de vue. On suit tour à tour Joy et Guillaume pour voir leur avancée. Pourtant je ne pense pas qu’ici cette alternance soit nécessaire. D’habitude elle apporte une richesse au récit mais là, je trouve que ça casse un peu l’histoire. Je pense que suivre Guillaume aurait été plus judicieux. Mais ce n’est là que mon avis de lecteur. A vous de voir si vous pensez la même chose !

  J’ai beaucoup apprécié les thèmes abordés dans ce livre : l’amour, l’amitié, la famille, la vision qu’on a des pays en voie de développement ou encore les trafics en tout genre. C’est bien fait de la part de l’auteur et bien exploité. Certaines choses auraient pu être plus poussées (je n’ai pas d’exemples précis). Mais il m’a manqué par moment quelques éléments peut-être, pour que le roman soit encore meilleur. La chose que je n’ai pas tellement apprécié ce sont tous les débuts de chapitres. Une sorte de morale qui pour le coup permet d’avoir une trame dans le dit chapitre. J’ai trouvé ça inutile sauf à faire de belles phrases.

  La plume de Bruno Combes est simple. On sent qu’il aime jouer avec et c’est agréable. Cependant, il m’a manqué le petit quelque chose en plus qui aurait fait la différence. J’ai très peu ressenti de choses et je suis assez déçu de ce côté-là. J’ai juste eu des frissons à la fin. C’est en tout cas un roman que je ne peux que recommander. J’ai passé un bon moment malgré les défauts ! A vous de voir si vous souhaitez découvrir les secrets les plus inavouables de Joy… et la suivre dans son périple.

Ma note : 7,5/10.

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !